jeudi 24 février 2011

Coucher de soleil rose et cramoisi, citation de John Muir

23 août 1869
Coucher de soleil rose et cramoisi, suivi de peu par l’apparition des étoiles; la lune s’est levée avec la plus imposante majesté, juste au-dessus du mont Dana. J’ai flâné à travers la prairie dans sa lumière blanche. Les ombres des arbres, noires comme du jais, étaient si merveilleusement  distinctes et  paraissaient si solides qu’à plusieurs reprises j’ai levé bien haut le pied pour les enjamber, en les prenant pour des branches calcinées et noircies.
Un été dans la Sierra de John Muir, p.206

22 commentaires:

  1. Je l'ai terminé (billet un de ces jours) et vraiment on a des tas de passages superbes...

    RépondreSupprimer
  2. Très belle photo ET citation ... Merci.

    RépondreSupprimer
  3. Si ça te dit, sur mon blog, y'a un jeu avec un livre à remporter.

    RépondreSupprimer
  4. Elle est très belle cette citation. C'est bon de lire un si joli texte le matin, on commence bien la journée.

    RépondreSupprimer
  5. La photo est magnifique et l'extrait donne envie de découvrir le livre tout de suite.

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de le commander ;) donc merci encore !

    RépondreSupprimer
  7. Petit bonheur du soir pour moi, c'est bien pour finir une rude journée

    RépondreSupprimer
  8. Keisha, vite vite, ton billet que je le lise!

    RépondreSupprimer
  9. Marine Rose, J'ai eu envie de recopier tout le livre de John Muir tant il est beau!

    RépondreSupprimer
  10. Cricri S. je vais aller voir ça!

    RépondreSupprimer
  11. dimitri, oui et de voir de belles photos comme sur ton blog,ça fait du bien aussi!

    RépondreSupprimer
  12. Aifelle, Le livre, je te le conseille vivement!

    RépondreSupprimer
  13. choupynette, Exact et du magnifique!

    RépondreSupprimer
  14. Irrégulière, Cet endroit de la Sierra doit être superbe!

    RépondreSupprimer
  15. Ötli, bonne lecture alors! Je suis sûre qu'il te plaira!

    RépondreSupprimer
  16. Noukette, C'est bien décrit,hein?

    RépondreSupprimer
  17. Dominique, Voilà un temps infini que je n'ai plus vu de ces couchers de soleil en pleine nature! J'en suis nostalgique!

    RépondreSupprimer
  18. Quelle force évocatrice dans ces quelques lignes!

    RépondreSupprimer
  19. Sabbio, oui,et c'est ainsi pour tout le roman!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.