samedi 21 août 2010

Monstrueux de Natsuo Kirino

A Tokyo, le destin de trois jeunes filles est brisé par le meurtre de deux d’entre elles, deux amies de bonne famille , ayant fréquenté un lycée des plus réputés, Yuriko et Kazue,  devenues prostituées.. Le retentissement de cet évènement sur la sœur aînée de Yuriko, l’une des narratrices, est naturellement énorme. Elles sont filles d’un Suisse et d’une Japonaise. L’aînée se sent mal aimée et jalouse  de la très grande beauté de sa cadette, c’était aussi l’amie de Kazue. Tout les prédestinait à un bel avenir mais c’était sans compter sur le monstre caché en chacun.  Sous des apparences charmantes, belles et paisibles  grouille un monde de sentiments et d’émotions des plus horribles.
Monstrueuse se révèle la grande beauté de Yuriko vue  par sa sœur qui se sent négligée et délaissée. Monstrueuses, les multiples persécutions supportées  par cette  trop belle jeune fille métissée  aussi bien dans sa famille que dans son lycée. Son journal intime nous la montre très différente de ce qu’on  en savait jusque là : elle se voit en Lolita, en nymphomane sans jamais  se considérer victime  des adultes, son oncle et son professeur d’anglais, qui devaient la protéger lors de sa minorité.
Monstrueux, les crimes pour vol avec effraction  et monstrueuse l’exploitation des travailleurs émigrés au Japon etc.
Les monstres sont partout, sous des apparences trompeuses,  dans ce Japon moderne, mais tout est  décrit le plus simplement possible par l’auteur dont j’admire la faculté à nous harponner dès les premières lignes sans plus nous lâcher ensuite. J’ai dévoré ce récit dur, très dur mais moins à la façon des thrillers habituels  que des grands romans psychologiques qui fouillent l’âme humaine plutôt que les cadavres.
Nul doute que je vais lire aussi les autres livres de Natsuo Kirino, déjà traduits : Disparitions, Out, Le vrai monde

Ce livre est divisé en huit grandes parties avec un titre chacune. Pourquoi donc cette désagréable habitude de ne pas les indiquer à la fin du volume? Non, il faut que le lecteur les découvre au fur et à mesure et moi ça me gêne, alors voilà,  je les indique ici,  pour une prochaine lecture éventuellement! 
Si l’auteur a jugé bon de répartir ainsi son histoire autant que ce soit clairement indiqué!
  1. 1 La faune de mes enfants fantômes
  2. 2  Un bosquet de Gymnospermes
  3. 3  Une putain-née, Journal de Yuriko
  4. 4  Un monde sans amour
  5. 5  Mes crimes : Déclaration écrite de Zhang
  6. 6  Décadence et putréfaction
  7. 7  Jizô, mon amour, Journal de Kazue
  8. 8 Murmures de la cascade dans le lointain: dernier chapitre.

"Chaque fois que je croise un homme, je me prends à imaginer l'aspect qu'aurait notre enfant si l'idée nous venait d'en faire un ensemble. C'est pratiquement devenu une seconde nature... Je commence toujours par imaginer le meilleur des scénarios possibles, mais bientôt des visions d'horreur surgissent à l'exact opposé du spectre." 

Monstrueux de Natsuo Kirino
(Seuil, Thrillers, 2008, 615 p), Titre japonais: Gurotesku, traduit depuis l’édition anglaise  parue sous le titre de Grotesque , chez Harvill Sexker, Londres,2007  par Rebecca Copeland et pour la traduction française ? Editions du Seuil, janvier 2008 !  Bizarre cette absence de nom pour la traduction japonaise ! Un peu léger comme procédé !
Ce livre est ma seconde participation au Challenge Japon de Choco

28 commentaires:

  1. Heu ... çà mérite réflexion, mais d'emblée j'ai envie de prendre mes jambes à mon cou. Trop dur.

    RépondreSupprimer
  2. C'est peut-être traduit de l'anglais, non ? Ça ne m'étonnerait pas qu'il ne soit pas si simple de trouver des traducteurs du japonais.

    RépondreSupprimer
  3. Ys, oui, c'est quand même étrange! Si c'est vraiment un manque de traducteurs,je trouve ça navrant

    RépondreSupprimer
  4. Il m'attend dans ma PAL et j'étais sure que ça serait un chouette roman !
    Dans le même esprit, je te conseille Out. Disparitions est bien aussi mais c'est plus un roman d'ambiance qu'un thriller.

    RépondreSupprimer
  5. J'hésitais à lire cet auteur mais là, je note. Tu m'as donné très envie !

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai lu il y a 2 ans, je n'ai pas aimé, trop noir, trop obessionnel... Pourtant, le noir ça ne me fait pas peur, mais là, j'ai eu une overdose ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Chic, un nouveau titre de cet auteur, j'avais adoré "Out".

    RépondreSupprimer
  8. Manu, les bas-fonds de l'âme humaine et du Japon moderne à la fois!

    RépondreSupprimer
  9. Ohh ohhh, je vais peut-être te copier pour le challenge

    RépondreSupprimer
  10. Maeve, la décadence de jeunes filles cultivées et ambitieuses dans la prostitution!

    RépondreSupprimer
  11. Alex, je n'ai lu que celui-ci mais il m'a touchée et je lirai "Out" aussi, j'espère!

    RépondreSupprimer
  12. Chrys, un livre qui frappe fort!

    RépondreSupprimer
  13. choco, pour moi, ce roman-ci n'est pas vraiment un thriller même si le même homme a commis deux meurtres. C'est surtout des études de femmes avec leurs parcours difficiles pour essayer de réussir dans ce pays si hiérarchisé!

    RépondreSupprimer
  14. Kikine, tu es prévenue: livre fort, passionnant et déconcertant, désespérant aussi par le portrait qu'il trace d'un certain Japon, très dur pour les femmes!

    RépondreSupprimer
  15. J'ai feuilleté le bouquin et il me met mal à l'aise pourtant tu as été séduite, à voir donc mais pas tout de suite

    RépondreSupprimer
  16. Dominique, certains passages très réalistes sont écrits non par complaisance mais pour déplorer l'autodestruction de ces jeunes Japonaises. Ils mettent mal à l'aise mais seulement momentanément car le roman lui-même n'est pas malsain dans sa cruauté montrant les monstres à l'intérieur des êtres humains et non de façon parfois si grotesque et systématique toujours comme un étranger dans certains thrillers!
    Ce roman est tellement plus riche que mon billet ne le laisse supposer!

    RépondreSupprimer
  17. Toujours in the mood pour le Japon... Ce livre est sur ma liste désormais ;)
    Merci et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  18. Que ton billet est tentant !!! Je le rajoute à ma LAL immédiatement !

    RépondreSupprimer
  19. Un livre qui a l'air vraiment très très sombre!

    RépondreSupprimer
  20. J'ai lu "Out" de cette écrivaine, que je n'ai pas terminé. Vraiment trop "gore" pour moi. Je me souviens que s'y trouvaient quelques descriptions particulièrement détaillées de découpage de cadavre...

    RépondreSupprimer
  21. Restling, si tu le trouves, n'hésite pas!

    RépondreSupprimer
  22. yoshi, pour être sombre, il est sombre !

    RépondreSupprimer
  23. Margotte, ça ne m'étonne pas! C'est une romancière, si j'en crois ce livre-ci, qui n'évite pas les détails réalistes

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.