lundi 11 janvier 2010

Les disparus de Dublin par Benjamin Black


A Dublin, vers 1950, une jeune infirmière s’apprête pour la première fois à quitter l’Irlande pour rejoindre un poste mieux rémunéré à Boston lorsque l’infirmière en chef de sa clinique la prie de remettre un nouveau-né à une autre famille, là-bas,  en Amérique.

Ce même soir,  bien après minuit, à la morgue,  Quirke,  le personnage principal,   médecin légiste dans cette même clinique,  surprend son beau-frère,  gynécologue,  en train d’écrire dans un de ses registres ! Sa présence le trouble mais il est ivre et se désintéresse vite de la situation. Pourtant,  lorsque le lendemain  il se rend compte qu’on a subtilisé le corps de Christine Falls,  une toute jeune accouchée, et que quelqu’un a trafiqué son certificat de décès,  il va se lancer dans une enquête qui le forcera à remonter le fil de sa propre histoire personnelle, amoureuse et familiale. Il est orphelin, élevé dans un de ces horribles pensionnats irlandais condamnés récemment, Il est  veuf  mais depuis toujours amoureux de sa belle sœur. Il est solitaire et pas très catholique, en révolte permanente depuis la mort de sa femme et de son enfant qu’il croit mort-né. 
Peu à peu,  au prix de quelques filatures, bagarres, nuits d’ivresse et  meurtres, la vérité éclatera et elle sera bien laide pour les dirigeants de l’endroit et l’Eglise toute puissante de ces années-là !


J’ai bien aimé ce roman irlandais,  premier policier de l’auteur sous ce nom d’emprunt,  qui inaugure une série en cours de traduction. En réalité,  sous ce nom,  se cache John Banville, Booker Prize 2005.
 Le héros, Quirke est sympathique, suffisamment détaché et séduisant, avec les défauts et les bleus à l’âme nécessaires à tout bon détective désormais. Le récit est bien mené sans trop de dialogues et sans temps mort,  avec suffisamment de rebondissements pour maintenir notre intérêt, ceci dit, j'ai ressenti tout du long comme une impression de déjà lu, de déjà connu! Roman sympathique donc pour moi, mais sans grande surprise!

 
Curiosité linguistique, je remarque de plus en plus souvent l’emploi du mot «  infichu ». C’est peut-être admis mais ça me dérange ! Ici la traductrice l’emploie au moins à trois reprises :« Il aurait été infichu de répondre ! » Suis-je la seule à m’en étonner ?

Merci à BOB pour cet envoi
Les disparus de Dublin par Benjamin Black (NIL,2006, /2009, 437 pages), Traduit de l’anglais (Irlande) par Michèle Albaret-Maatsch, Titre original : Christine Falls

40 commentaires:

  1. Je viens juste de le recevoir avec BOB. Si je comprends bien ça t'a plu mais sans plus ? Pour infichu, je connais des gens qui l'emploie dans leur conversation. C'est peut être du langage parlé ...

    RépondreSupprimer
  2. La couverture m'inspire et ton billet m'encourage :)

    RépondreSupprimer
  3. Cecile, Je l'ai lu presque d'une traite, c'est le signe qu'il m'a intéressée. Maintenant il ne m'a pas bouleversée non plus et ne me marquera pas outre mesure! Je suis curieuse de savoir ce que tu en penseras!

    RépondreSupprimer
  4. celsmoon, ce récit fonctionne bien et fait passer un bon moment!

    RépondreSupprimer
  5. Je n'aime pas onplus infichu! et bien d'autres comportements linguistiques qui semblent se généraliser me chagrinent. Comme de dire ( ça n'a aucun rapport) un logiciel pour " une logique"

    Ce roman a l'air d'un divertissement bien fait.
    C'est l'avantage des éditions Nils...

    RépondreSupprimer
  6. Comme c'est désagréable les impressions de déjà lu.
    "Un fichu" te choques ? Tu préfererais "un foulard" à la place, rires.

    RépondreSupprimer
  7. C'est ma lecture en cours. je reviendrai lire ton billet, je ne veux pas être influencée !!!

    RépondreSupprimer
  8. "infichu", je n'ai encore jamais entendu ce mot, donc oui, dans un livre, ça me choquerait. Pour le roman, je ne suis que moyennement tentée.

    RépondreSupprimer
  9. Hélas, hélas, il m'arrive de dire " ca n'a aucun rapport" et ma cédille est dans le bain, elle ne fonctionne plus, promis, j'essaierai de faire attention la prochaine fois.
    Ceci étant, ma dernière lecture de Banville a été "la mer" que j'ai abandonnée tant je m'ennuyais ferme. J'ai peut être un petit à priori pour une suite de cet auteur, mais en général, je donne une seconde chance alors je le note, si je le vois à la bibli, je le prendrais ( à mon avis pas avant fin novembre 2010) :-)

    RépondreSupprimer
  10. Dominique, c'est un roman policier qui tient ses promesses et je n'ai pas été déçue!

    RépondreSupprimer
  11. esmeraldae oui, et à suivre même! Je lirai la suite aussi!

    RépondreSupprimer
  12. Isa , tu as raison, j'irai lire ton billet dès sa sortie!

    RépondreSupprimer
  13. Zarline, je pense que ce livre plaira dans l'ensemble! J'espère que les deux romans qui vont suivre seront de bon niveau aussi et peut-être même un peu plus!

    RépondreSupprimer
  14. Vu l'état de ma PAL, je ne note plus que les gros coups de coeur ! donc je passe, j'ai du mal, mais je passe ..

    RépondreSupprimer
  15. Laurence, tu as tellement lu! Tu connaissais déjà Banville? Prix Booker quand même! Je n'avais encore rien lu de lui jusqu'ici!

    RépondreSupprimer
  16. Alors moi, je n'avais jamais vu le mot "infichu" et je crois que ça m'agacerait de le rencontrer dans un roman.

    RépondreSupprimer
  17. valérie, tu me rassures , je ne suis donc pas la seule à ne pas aimer ce mot! :)

    RépondreSupprimer
  18. Aifelle, tu as certainement raison ! Pour moi, j'ai renoncé à m'occuper de cette fameuse Pal! Tant pis pour le challenge!

    RépondreSupprimer
  19. Mangobella, je dois lire autant que toi :-) et pour Banville, je l'avais trouvé en poche dans ma petite librairie préférée, la 4e de couverture disait de jolies choses, la tentation était là, je n'ai pas résisté mais j'ai été très décue(toujours pas de cédille). Je ne regrette pas, cela fait partie du parcours du lecteur, tu te rappelles au début de ton blog, tu ne parvenais pas à avoir de coups de coeur ? Et puis, et puis, l'appétit d'un lecteur est insatiable et de simple lecteur, il devient véritable gourmet et parvient à trier le bon grain de l'ivraie selon ses définitions personnelles. La lecture, c'est un heureux, très heureux viatique dit ma voisine dame âgée et malheureusement bien seule,comme je la comprends.

    RépondreSupprimer
  20. divertissant mais sans plus... je passe, bien trop de choses à lire !

    RépondreSupprimer
  21. Je craque pour la couverture !
    Parmi mes résolutions 2010 figurait celle de ne plus noter de polars ou thrillers supplémentaires tant que je n'aurai pas lu tous ceux que mon copain m'a posé dans ma pal... mais tant pis, je note ce titre ! :-)

    RépondreSupprimer
  22. Je ne serais pas infichue de lire ce livre qui me tente bien !!!

    RépondreSupprimer
  23. Je ne lis ton article qu'en diagonale parce que je suis en train de le lire !
    Je note cependant que tu as bien aimé. ;-)

    RépondreSupprimer
  24. choco, l'art de toute blogueuse est de savoir choisir! :)

    RépondreSupprimer
  25. Marie, policier réussi en tout cas qui se lit très vite!

    RépondreSupprimer
  26. Géraldine, :) tu as osé! Moi pas fichue d'employer infichu!

    RépondreSupprimer
  27. Malorie//Ellcrys, c'est vrai qu'elle est réussie!

    RépondreSupprimer
  28. Lounima, j'irai te lire dès que tu publieras ton billet!

    RépondreSupprimer
  29. Manu, il est réussi! Un bon policier qui tient toutes les promesses du genre.

    RépondreSupprimer
  30. J'aimerais bien le découvrir, juste pour voir! je note!

    RépondreSupprimer
  31. Edelwe, il est vraiment pas mal!

    RépondreSupprimer
  32. Les romans irlandais sont rarement faciles dans les thématiques qu'ils abordent!

    RépondreSupprimer
  33. chiffonnette, je n'en ai pas lu tellement pour l'instant mais en lisant certains résumés dans les blogs, en effet, ils ne craignent pas les thèmes difficiles!

    RépondreSupprimer
  34. Ce roman a l'air intéressant et je l'ai raté chez BOB ! Ce n'est pas bien grave, je réussirai à lui mettre la main dessus d'une façon où d'une autre ... C'est l'ambiance qui me donne envie de lire cet ouvrage, même s'il a un arrière-goût de déjà vu ou déjà lu !

    RépondreSupprimer
  35. Nanne, je peux te l'envoyer, si tu veux! Il suffit que tu m'envoies ton adresse par mail (dans mon profil)

    RépondreSupprimer
  36. je suis dure mais je trouve que c'est la couverture le mieux!!! Je n'ai pas accrochée du tout. ça arrive !!!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.