jeudi 21 juillet 2011

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett. Lecture commune

Stop ! J’arrête ma lecture ! Je ne veux pas finir ce livre!

Je suis à la page 484, au début du chapitre 33 et la parole repasse de nouveau à Miss Skeeter, la seule rédactrice blanche du livre «Les Bonnes»  qui vient de sortir en librairie.

Minny,  vient enfin d’entendre le cri de Miss Hilly!

Tout va  dépendre désormais  de la réaction de cette dernière, la pire patronne blanche de la pire des villes ségrégationnistes des Etats-Unis, à cette époque. Nous sommes en 1964, quelques mois après l’assassinat de Kennedy  au Texas, et quatre ans avant celui du Pasteur Martin Luther King, à Memphis, Tennessee. C’est l’année où il va devenir Prix Nobel pour sa lutte non violente  contre la ségrégation raciale  et pour la paix.

Je ne peux pas continuer! Stop! J’ai trop d’émotion. C’est pour moi la note bleue, celle du moment intense où j’arrive presque au dénouement  de l’histoire et où je vais devoir quitter mes amies, Aibileen, Minny, les magnifiques  bonnes noires  de Jackson, Mississipi, ancienne Guyane française,  où des  troubles ont eu lieu pendant le mouvement des droits civiques dans les années 1960, la ville du Black Boy de Richard Wright.

Minny, c’est la violente, la rebelle, celle qui ne peut pas se taire et qui se fait renvoyer de partout mais c’est aussi la meilleure des cuisinières  et c’est la femme battue chez elle par son ivrogne de mari, sauf quand elle est enceinte, alors elle a plein de bébés. Cette fois elle travaille en cachette chez Celia, une femme trop sexy qui vient d’ailleurs et qui est méprisée par toute la communauté blanche féminine de la ville. Elle a sans le savoir « piqué le fiancé » de Miss Hilly, la toute puissante,  la méchante,  celle qui fait la loi au sein de la ligue féminine de la bonne société blanche celle qui …

Non, non, je ne vais pas me mettre à tout raconter.  Je n’en finirais pas et mes copines de  cette lecture commune grâce à laquelle j’ai découvert ce livre vont le faire mieux que moi!
Je veux parler de Val et de Manu, de  Miss Alfie, et de George et de DeL (liens à venir quand les billets paraîtront)

Bon je retourne lire la fin: Miss Hilly,  en lisant le roman, a  deviné qu’il s’agit d’elle et des autres patronnes blanches de Jackson dont certaines de leurs bonnes dénoncent le comportement  mais  comment va-t-elle réagir quand elle va enfin découvrir la dernière révélation explosive de la sienne,  cette Minny qu’elle a renvoyée en l’accusant de vol ?

C’est pour ces moments-là que j’aime tant la lecture, plus que le théâtre, plus que le cinéma, plus que tout autre divertissement et je bénis chaque fois les auteurs qui me procurent de tels moments de joie pure et intense, comme cette Kathryn Stockett que je ne connais pas du tout mais sur laquelle je vais maintenant me renseigner.

J’ai adoré en janvier le dernier roman de John Irving, mon auteur fétiche.
J’adore  en juillet Kathryn Stockett qui j’espère écrira d’autres romans aussi beaux que celui-ci!
C'est une grande année et la lectrice en moi se sent privilégiée !

Edit, 9H. Qu'est-ce que j'apprends? Spielberg serait en train de tourner un film à partir de ce roman? 
Rencontre avec l’auteur de ce roman, vendu à plus de 2 millions d’exemplaires aux Etats-Unis et dont l’adaptation cinématographique (droits acquis par Spielberg) sort au mois d’août outre-Atlantique. (Carnets du monde 03/07/2011)
La couleur des sentiments de Kathryn Stockett. (Éditions Jacqueline Chambon, 2010, 526 pages) Traduit de l'anglais (États-Unis) par Pierre Girard. Titre original: The Help

59 commentaires:

  1. oups ! tu m'as fais peur, j'ai cru que tu n'aimais pas ce livre vu le debut de ton billet. Je suis rassurée, ton avis est aussi enthousiaste que le mien.

    RépondreSupprimer
  2. Un livre qui m'a remplie d'émotions !!!!

    RépondreSupprimer
  3. Ah ça, on peut dire que tu mets l'ambiance dès le début de ton billet! :D
    Et quelle belle émotion court dans ton texte!
    Il ne me reste plus qu'une chose à faire : aller chercher ce roman!!

    RépondreSupprimer
  4. Sandrine, Eh bien, figure-toi que tu me rassures car je viens de lire l'avis de Val qui, elle, n'a pas aimé! J'en étais toute triste parce que, l'ayant à peine terminé maintenant, je baigne encore dans cette atmosphère d'amour et de haine, de peur et de suspicion mais d'espoir aussi! Quel beau livre qui fait vibrer et tant pis si ce n'est pas un livre plus savant et mieux documenté. Il a rempli sa mission qui est de me faire vibrer à l'unisson avec les personnages.

    RépondreSupprimer
  5. clara, j'en suis encore toute retournée!

    RépondreSupprimer
  6. sybilline, j'ai passé de si beaux moments avec ces personnages. J'ai cru à leur histoire. j'ai oublié ma famille et ma propre identité pour m'identifier tour à tour à chaque narratrice. Tu comprends que c'est une lecture trop présente encore pour que je sois vraiment critique, en entrant dans les détails! J'y reviendrai peut-être plus tard, je verrai! Lis-le: ne t'en prive pas!

    RépondreSupprimer
  7. Je vois que tu as également beaucoup apprécié cette lecture. OK, elle n'est pas "politique", mais elle emporte vraiment, et comme toi j'ai aimé ces personnages...

    RépondreSupprimer
  8. Miss Alfie, voilà, ce sont les personnages et la sympathie qu'on éprouve forcément pour eux qui l'emportent ici. On y croit,du moins moi j'y ai cru comme toi et ça m'a fait du bien car malgré tous leurs défauts, c'est quand même la générosité et le courage qui sont gagnants!

    RépondreSupprimer
  9. Le titre à lui seul me titillait, maintenant que je viens de lire ton billet, je ne vais plus hésiter! Merci Mango pour tant de passion!

    RépondreSupprimer
  10. Un livre que je lirai, c'est sûr. Il sort en poche en septembre me semble-t-il.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne fais pas parti des admiratrices inconditionnelles de ce livre! Certes, je l'ai lu avec beaucoup d'intérêt mais en éprouvant un certain malaise! C'est après que j'ai pu analyser pourquoi. Le côté faux, absolument pas réaliste, le côté bonne conscience. Si on veut la vérité sur le racisme dans le Sud américain, c'est pas ce livre plein de bons sentiments qu'il faut lire mais ceux de Caldwell, par exemple!

    RépondreSupprimer
  12. kenza, N'hésite pas! C'est un livre qu'il faut lire avec le cœur et pas pour une étude quelconque!

    RépondreSupprimer
  13. Chrys, Bonne nouvelle pour le Poche. Un film de spielberg à partir de ce roman sortira bientôt aussi paraît-il.

    RépondreSupprimer
  14. claudialucia, Tu as sans doute raison sauf que je ne cherchais pas une étude particulière sur le racisme ni quoi que ce soit d'autre. (Dans ce cas je vais directement à la source: les livres d'historiens spécialisés dans tel ou tel domaine) Dans un roman, je privilégie l'émotion qu'il peut me procurer, la belle construction, le style, l'empathie avec les personnages, l'envie impérieuse de connaître la suite à tout prix, toutes choses que j'ai trouvées amplement ici!

    RépondreSupprimer
  15. Je me fais toute petite aujourd'hui car ce n'est jamais facile d'être l'une des rares déçues sur un roman. Je n'ai pas du tout ressenti cette émotion don tu parles, mais j'aurais vraiment aimé!
    J'ai trouvé ce roman fade par rapport à mes autres lectures sur le thème.

    RépondreSupprimer
  16. Eh bien moi, je suis encore plus déçue car j'aurais bien aimé éprouver tout ça en lisant ce livre...

    RépondreSupprimer
  17. Valérie, Je comprends ta déception. C'est plus agréable quand on aime. Je pense qu'on ne devait pas avoir la même attente au sujet de ce roman. Voilà longtemps que je ne me suis pas sentie plongée presque en apnée dans une bonne lecture comme au temps de l'adolescence et là miracle, c'est arrivé. A la limite je ne cherche même pas trop à savoir pourquoi. Je goûte mon plaisir du moment, c'est tout! Bonne fin de semaine, Val!

    RépondreSupprimer
  18. Ys, ah ça, oui, je te comprends comme je viens de l'écrire à Val. C'est une bénédiction quand on réussit à aimer un roman à ce point. Ce n' est sans doute pas un chef d'œuvre et j'en vois bien les défauts mais voilà, on s'est trouvé. Si seulement c'était ainsi avec les romans actuels plus souvent!

    RépondreSupprimer
  19. mercI mANGO, en conteuse je m'appelle la mangou,
    de ces cadeaux de présentation d'auteur
    autodidacte, c'est vraiment heurex et gouteux pour moi de vous rencontrer aujourd'hui grâce à KEZIA THE AU JASMIN

    RépondreSupprimer
  20. Le début de ton billet m'a fait un peu peur, peur de lire un avis négatif ! et finalement c'est un vrai hymne ! il me tarde de finir ma lecture en cour pour me jeter (enfin) dans ce roman qui t'a donné tant d'émotions !

    RépondreSupprimer
  21. J'ai cru que tu l'avais abandonné ! ce qui serait une grande première. Je ne l'ai pas encore lu, une amie doit me le prêter.

    RépondreSupprimer
  22. Devant ton enthousiasme, et ce sujet qui j'en suis certain est passionnant en plus d'être captivant, je note ce livre et vais très vite aller l'acheter.
    Très bonne journée.

    RépondreSupprimer
  23. Oui, un film est annoncé pour l'automne. Et vos avis différents sont vraiment intéressants. Toujours pas lu ce livre, allez, je le lirai avant le film. Pour moi, sur ce sujet, c'est Gaines le grand maître ( l'as-tu déjà lu ? )

    RépondreSupprimer
  24. Il est a l'honneur sur la blogosphère celui-ci !

    RépondreSupprimer
  25. Il me fait de l'oeil, terriblement, depuis un moment, et tu en rajoutes une couche !!! Mais je résiste, j'attends gentiment sa sortie en poche... Et puis j'ai d'autres choses sur mes étagères, et puis... NON je ne craquerai pas !
    Moi, je suis à la limite du coup de coeur pour "La servante insoumise" que je viens tout juste de terminer !

    RépondreSupprimer
  26. Je trouve que la polémique suscitée par ton article est passionnante, et si souvent je cherche aussi la réflexion idéologique derrière le récit, tu me contamines avec ton enthousiasme pour ces peronnages attachants, je vais doncle lire avec un priori positif!

    RépondreSupprimer
  27. Bonsoir ! Je fais partie également de cette LC, mais je suis toujours en train de le lire. Je devrais l'avoir terminé ce week-end. Désolé pour le retard...

    RépondreSupprimer
  28. Non, je ne parle pas d'historien, je parle de romancier et d'émotion aussi! Ce livre est écrit par une blanche qui, quand elle avait une bonne noire, n'a jamais fait un geste pour elle! Le roman c'est pour se donner bonne conscience et plaire! Il plaît, tout le monde est content, d'accord! Mais jamais une telle histoire n'aurait pu exister à l'époque et même aujourd'hui. K Stockett, elle-même, en est consciente puisqu'elle le dit dans sa postface! Et moi, je trouve ça gênant même si, sur le moment, la lecture m'a entraînée.

    RépondreSupprimer
  29. Comme Petite fleur j'ai beaucoup aimé la servante insoumise.

    RépondreSupprimer
  30. FRANKIE PAIN, Bienvenu ici! Il y a comme ça des lectures miracles pleines de plaisir et celle-ci en était une!

    RépondreSupprimer
  31. George, j'ai lu ce livre presque d'affilée, sans m'ennuyer une seule seconde et brusquement, je me suis aperçue que le dénouement arrivait et que j'allais devoir quitter ces trois femmes dont il est question. J'ai préféré prendre une pause et écrire mon billet encore sous le coup de l'émotion parce que tu sais bien comment c'est: après, à froid, on devient trop facilement critique et pointilleuse.

    RépondreSupprimer
  32. Aifelle, j'espère que tu ressentiras le même plaisir en le lisant!

    RépondreSupprimer
  33. dimitri, J'espère que j'aurai été bonne conseillère et que tu ne seras pas déçu!

    RépondreSupprimer
  34. Emmyne, Non, je ne connais pas et je viens de faire une recherche sur l'auteur que tu me signales. Peu de renseignements intéressants et précis sur lui à part ys et toi. J'ai noté deux de ses livres et je suis curieuse de mieux le connaître à mon tour maintenant. Merci de me l'avoir indiqué!

    RépondreSupprimer
  35. Margotte, Les billets que j'ai lus auparavant m'ont amenée à le lire!

    RépondreSupprimer
  36. Petite Fleur, Patiente encore un peu: il sort en Poche en septembre! :)
    Je suis bien contente de ce que tu me dis pour "La servante insoumise" Encore une belle lecture en perspective!

    RépondreSupprimer
  37. orfeenix, les polémiques courtoises mais passionnées sont le piment des blogs de lecture comme celui-ci, forcément basé sur la subjectivité de chacun. Du moins c'est ce qui me plaît et c'est ainsi que je le conçois et puis c'est plus amusant!

    RépondreSupprimer
  38. DeL, tu fais bien de me le dire. je vais ajouter ton lien.

    RépondreSupprimer
  39. claudialucia, oui, je vois très bien ce que tu veux dire sauf que je ne me situe pas dans la même optique d'analyse critique ici. Je ne veux parler que de mon ressenti de lectrice. Je laisse le prof de côté pour n'être qu'une lectrice lambda qui n'aura pas à commenter outre mesure ce roman. je m'arrête cette fois-ci à mes réactions premières ! Ai-je aimé ? Oui. Me suis-je ennuyée un seul moment? Non! Me suis-je identifiée tour à tour aux trois héroÏnes? Oui totalement. Ai-je de la peine à les quitter en finissant ce livre? Oui, mille fois oui! Voilà, ça me suffit pour avoir envie de le recommander!

    RépondreSupprimer
  40. Claudialucia, j'ai hâte de lire aussi celui-là!

    RépondreSupprimer
  41. c'est étrange, malgré tout le bien que je lis concernant ce roman, il ne m'attire vraiment pas

    j'ai une impression de "déjà vu"

    RépondreSupprimer
  42. Non, ce n'est pas le prof qui parle, c'est la lectrice : Quand on me conte une histoire j'ai besoin d'y croire et je refuse que l'on me noie dans le sirop surtout quand il s'agit d'un sujet sérieux, grave même! Un écrivain qui aborde des sujets de société aussi profonds doit rendre compte de la vérité de cette société et non en donner une version consensuelle. Et ceci d'autant plus que le racisme sévit encore aux Etats-Unis et pas qu'un peu.

    (Evidemment si c'est un livre d'évasion léger et sans prétention, je ne suis pas aussi exigeante. Je vis des aventures, je m'amuse et c'est tout)

    Moi aussi, je pose les questions :
    La lecture de ce roman m'a-t-elle été agréable? Oui. Me suis-je ennuyée ? Non. Me suis-je identifiée aux trois héroïnes : NON absolument pas; certes elles sont attachantes mais trop "tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil"; même "les méchants racistes" sont trop gentils parce que à cette époque ces femmes noires auraient été lynchées et leur maison brûlée! Ai-je de la peine à quitter le livre? Non, car commence alors la rogne de m'être laissée prendre aux bons sentiments! Heureusement, je lis la postface et je me dis que l'écrivain a l'honnêteté de reconnaître la vérité.

    Je suis comme toi moi aussi j'aime bien les polémiques courtoises littéraires!

    RépondreSupprimer
  43. Claudialucia, Si ce livre était tout rose et gnan gnan, je ne l'aurais pas aimé. Si ce livre était tout noir et plein de violences, avec KKK à la clé, je ne l'aurais pas aimé non plus, car j'ai déjà lu ça ailleurs. Je l'ai aimé parce que c'est l'histoire de solidarités entre femmes, l'histoire aussi de l'écriture d'un livre témoignage courageux et dangereux écrit en secret et la peur au ventre et plus encore parce que ces femmes s'occupent d'enfants qui les aiment avant de devenir racistes à leur tout pour la plupart. Pourquoi? Comment? C'est cet aspect-là qui m'a le plus touchée et que je trouve particulièrement réussi.. L'auteur a vécu dans ce milieu et on le sent!

    RépondreSupprimer
  44. Je m'amuse en lisant tous les commentaires, la contre verse à propos de ce roman n'est pas éteinte et c'est en partie pour celà que je ne l'ai pas acheté, j'attends de mettre la main dessus en bibli, je crains de pencher du côté de claudialucia
    mais à voir ..

    RépondreSupprimer
  45. @ mango : du coup, j'ai republié mon article qui était encore dans mon ancien blog. Non je ne veux pas dire "eau de rose" et d'ailleurs s'il plaît tant, c'est qu'il a des qualités littéraires certaines. Ce qui est édulcoré, c'est la vision sociale.
    @ Dominique : oui, il faut le lire pour te faire une idée.

    RépondreSupprimer
  46. Lu pour un prix mais pas eu le temps de le chroniquer. :/

    RépondreSupprimer
  47. Eh ben, si avec tout ça je ne le sors pas très vite de ma PAL ! ;-)

    RépondreSupprimer
  48. J'ai moi aussi beaucoup aimé ce roman, je me suis sentie proche de tous ces personnages ! J'aime ton billet :-)
    Le mien sera publié dans quelques jours !

    RépondreSupprimer
  49. Ton billet confirme l'avis général, ce livre est incontournable ? Alors pourquoi ne l'ai-je pas encore lu ? Vais voir pour l'emprunter à ma collègue...

    RépondreSupprimer
  50. Eh bien, eh bien en voilà des commentaires passionnés (et des réponses qui le sont tous autant) et j'aime ça... Je retiens que ce livre paraitra en poche en septembre, alors j'attendrais un peu mais je suis curieuse de voir de quel côté des avis je pencherais. Bisous

    RépondreSupprimer
  51. alinea, un beau livre, vraiment.

    RépondreSupprimer
  52. Dominique, Quoi qu'on en dise, il mérite d'être lu, tu sais.

    RépondreSupprimer
  53. claudialucia, c'est un roman dont je me souviendrai avec un grand plaisir.

    RépondreSupprimer
  54. Noukette, oui,oui, sors-le de son étagère: il en vaut la peine.

    RépondreSupprimer
  55. Manu, ce sont ces personnages que j'ai aimés aussi. Je me suis sentie près d'eux tout du long.

    RépondreSupprimer
  56. Géraldine, C'est un livre très prenant qui réussit à évoquer l'atmosphère d'une région donnée à un moment historique bien précis sans être ni lourd, ni pédant, ni ennuyeux.

    RépondreSupprimer
  57. L'or des chambres,La vraie question pour un roman que je lis désormais est de savoir si je l'ai aimé ou pas et pourquoi.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.