samedi 6 novembre 2010

Pygmy de Chuck Palahniuk

 Résumé : L’histoire de Pygmy est assez simple : un jeune étranger de 13 ans s’introduit aux États-Unis dans une famille adoptive moyenne (et dysfonctionnelle) pour… faire le mal. Le gamin est un terroriste en puissance, programmé par une société totalitaire, venu monter le plus grand coup contre l’Oncle Sam depuis le 11 septembre : il affûte ses armes, ses plans malgré lui et se confronte à la singularité de la culture américaine.

Ça , c’est le résumé de l’éditeur  parce que moi, je n’y ai rien compris. J’ai dû abdiquer toute lecture dès la première page!
Pourquoi ?
Parce que ceci :
« Dépesche un : Céans commence rapport premier agent-mézigue, opérateur 37, arrivée airoport Moyen-Orient-Ouest amer-icain, région  rectangle noir), vol (rectangle noir), date (rectangle noir). Priorité : accomplir mission avec succès top-eksellent. Nom codé : Opétation Dévastation ». (première phrase)
Ailleurs,  au hasard ;
« p 57 : « Partir jourd’hui-ci, tous méritent mort.
En-toute-suite, rongeur glisse-perd,avalé trou, maschouillé dents. Plus là.
Citation ; « Je ne vois pas pourquoi l’Homme ne devrait pas être aussi cruel que la Nature. »
En-suite, piaillements-gris rongeur aussi partis. Unique bruit, jet bruslant sur acier cuve. Super-telligent constructeur lance mains doubles en-sous jet, mains luttent ensemble, luttent pain savon,sortent propres.
Dans trou draineur noir, murmure blanc eau. Pas cri, pas odeur zanimale. Rongeur blanc radiqué »

C'est ainsi tout au long du récit, du début à la fin. Pas de répit! 
Est-ce la traduction qui rend le texte illisible? Un tel texte est-il traduisible? Qu'en est-il de la VO?

Chuck Palahniuk (que l'on prononce en anglais "paul-a-nik") est  un romancier satirique américain né en 1962 qui n'a pas arrêté d'enchaîner les romans cultes, dont Fight Club. Les histoires et les  anecdotes y sont des plus hallucinantes, intégrant les déviances et les subversions les plus éclectiques. selon Wikipédia.
J'au lu quelque part qu'on le comparait à une Amélie Nothom trash.mais ses livres sont beaucoup plus violents." Il faut dire que pour Palahniuk, la violence est une affaire de famille, d'environnement : son grand-père a tué sa grand-mère, avant de se suicider. Plus récemment, c'était au père de l'auteur de se faire assassiner par l'ex-mari de sa compagne d'alors. L'assassin a subi la peine de mort en octobre 2001."

"Dans ce que l'auteur appelle une approche minimaliste, ses écrits utilisent un vocabulaire limité et des phrases courtes pour simuler la manière dont un individu moyen raconterait une histoire. Dans une interview, il dit qu'il préfère écrire avec des verbes au lieu d'écrire avec des adjectifs."

Tout ceci me laisse perplexe!  ICI  pourtant on le considère comme un excellent roman.
Qui se moque de qui? L'auteur, le traducteur, l'éditeur, les lecteurs qui disent l'aimer?  Et qui achète un livre semblable?  Ma bibliothécaire a-t-elle lu ce livre avant de l'exposer sur la table des nouveautés?

Pygmy de Chuck  Palahniuk, roman, Denoël,  & d’ailleurs, 2010, Traduit de l’américain par Bernard Cohen

50 commentaires:

  1. Je comprends ta perplexité... les deux extraits que tu mets son surréalistes! :s

    RépondreSupprimer
  2. Tellement surréalistes que j'en ai perdu mon "t" à "sont" ^^'

    RépondreSupprimer
  3. Sabbio, tu as vu? C'est insensé!

    RépondreSupprimer
  4. Jamais lu cet auteur mais, je crains que je n'en reste là !

    RépondreSupprimer
  5. je n'ai jamais lu cet auteur mais j'ai vu l'adaptation de Fight Club, que j'ai aimé. Ensuite, les extraits que tu proposes et ce que tu en dis ne me donnent pas vraiment envie de découvrir ce roman. On dirait là les premières notes, le brouillon avant agencement du texte final. J'imagine à quel point ta lecture a du être saccadée.

    RépondreSupprimer
  6. tu fais bien de le dire ! un livre est une rencontre, mais pour qu'elle se fasse, il faut un minimum :)

    RépondreSupprimer
  7. A l'évidence, il ne me plairait pas non plus!!!!!

    RépondreSupprimer
  8. Cathulu, C'est la première fois que je reste ainsi totalement en dehors d'un livre écrit en français!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai vu Fight Club et je n'ai pas du tout accroché, la lecture ça aurait été pire.
    Je n'arrive pas à renter dans l'univers de cet auteur.

    RépondreSupprimer
  10. Mo'la fée, Tu as vu Fight Club en BD ou en film? Là je me suis sentie rejetée d'emblée comme si l'auteur ne me voulait pas comme lectrice! C'était violent et déstabilisant!

    RépondreSupprimer
  11. Wictoria, oui et ici pas de minimum! On n'a pas voulu me laisser entrer!

    RépondreSupprimer
  12. chrys, si quelqu'un l'aime, j'aimerais savoir pourquoi!

    RépondreSupprimer
  13. dimitri,je me sens moins seule mais au moins tu as pu lire Fight Club moi je suis restée sur le seuil de ce livre-ci: il n'y a pas une seule page qui me soit compréhensible !

    RépondreSupprimer
  14. Ben oui, il faut penser aussi au lecteur, ce n'est pas vendre son âme, quand même!

    RépondreSupprimer
  15. Lire Palahniuk, c'est un peu entrer en religion... ceux qui l'apprécient forment d'ailleurs une secte :-) J'en ai lu quelques uns, toujours avec intérêt, mais pas celui-ci qui il est vrai a l'air complexe, le traducteur aurait d'aileurs droit à des couronnes de lauriers tant l'écriture est... personnelle (?). Il aime provoquer ce Palahniuk, son roman précédent n'a même pas été traduit en France (fait quand même exceptionnel car la caste est de plus en plus caste...), le titre anglais était "Snuff", je te passe le pitch, ça va te faire fuir, mais il est trouvable sur le net.

    RépondreSupprimer
  16. Je n'ai jamais eu envie de lire cet auteur, trop violent. Mais j'ai déjà vu pas mal d'avis positifs et de gens qui lisaient ses livres dans le métro. Mais là, ton billet me laisse en effet perplexe ! J'espère que tous ses romans ne sont pas dans la même veine !

    RépondreSupprimer
  17. prendre en photo ceux qui le lisent en métro !

    un livre entier écrit comme cela ?
    c'est non seulement provocateur, mais aussi se moquer... qui peut lire cela ?
    créer une secte ? séparer les lecteurs en deux : ceux qui le lisent et les autres.
    provocateur comme certaines auteurs sulfureux qui ne veulent que le scandale

    bonne journée

    RépondreSupprimer
  18. Bon, et bien passons à autre chose.
    Je retiens "la voleuse de livres" qui me tentait déjà juste pour son titre... Et après avoir lu ton billet, je vais le mettre dans ma liste.
    Bisous Mango et très bon week-end

    RépondreSupprimer
  19. Edifiant ! Il y a bien des années Bernard Pivot parlant d'un livre qu'il aimait avait proposé aux lecteurs qui n'aimeraient pas d'être remboursé
    Tu devrais essayé, l'éditeur a peut être des remords :-)))
    Et merci à toi de nous éviter un fiasco de lecture

    RépondreSupprimer
  20. Effectivement, on ne comprend rien. Il nous faudrait une traduction simultanée de la traduction. Passons...

    RépondreSupprimer
  21. Pas envie de me prendre la tête en lisant , alors je passe !

    RépondreSupprimer
  22. Les heurts et malheurs du langage sms nous guettent ;) Heurk

    RépondreSupprimer
  23. j'ai vu Fight Club en film, la BD ne me tente pas (pour le moment)

    RépondreSupprimer
  24. Je ne connaissais pas du tout. Voilà une expérience pour le moins surprenante mais que jene tenterai pas.

    RépondreSupprimer
  25. Déjà que j'ai trouvé Jonathan Safran Foer illisible, alors là, n'en parlons pas, c'est le bouquet. Je ne me prête pas à ce genre d'expérience.

    RépondreSupprimer
  26. La réputation sulfureuse de Pahlaniuk m'avait toujours refroidi. Mais quand j'ai su qu'il est l'un des élèves de Tom Spanbauer, un des mes auteurs préférés (qui lui n'a rien de sulfureux), je me suis dit que j'allais peut-être lui donner une chance. Après tout, Fight club (le film) m'avait beaucoup plu.
    J'ai donc lu, A l'estomac, sorte de croisement entre Dix petits nègres, d'Agatha Christie et le film d'épouvante, Saw. Si je ne crie pas au génie comme les membres de la secte Palahniuk, j'ai trouvé ce roman à la fois intéressant, bien mené et fortement dérangeant.
    Je me souviens avoir eu de bon échos de Pigmy à sa sortie. D'après les extraits que tu cites, je suppose que ce langage réinventé est censé être celui du jeune étranger. Si l'ensemble du roman (et pas seulement certains passages) est rédigé de cette façon, je comprends aisément qu'il soit difficile d'y rentrer (le traducteur n'y est pour rien, bien au contraire à mon avis, sa tâche a dû être colossale pour rendre les effets voulus par l'auteur).
    C'est coup de quitte ou double. Ou le lecteur accepte de "jouer le jeu" et d'explorer ces terres inconnues (je pense que Pahlaniuk en vaut la peine), soit il jette l'éponge rapidement.

    RépondreSupprimer
  27. ça ne veut rien dire du tout... C'est incroyable qu'un texte pareil puisse être publié... En tout cas ça sera sans moi aussi...

    RépondreSupprimer
  28. Ys, je le découvre seulement maintenant et je suis très étonnée. Ce livre-ci est illisible pour moi mais je lirai les précédents pour comprendre le phénomène!

    RépondreSupprimer
  29. Manu, je vais m'y intéresser un peu maintenant. Mais celui-ci est trop extrême!

    RépondreSupprimer
  30. Lystig, j'ai eu cette réaction aussi. Quels sont ses lecteurs? A suivre par curiosité!

    RépondreSupprimer
  31. Kenza , Ces deux livres-là sont à l'opposé! :)

    RépondreSupprimer
  32. Dominique, C'est l'intérêt des bibliothàques. Je me demande si beaucoup de lecteurs choisiront ce livre!

    RépondreSupprimer
  33. Irrégulière, pauvre traducteur! Je le plains car ça n'a pas dû être simple comme travail!

    RépondreSupprimer
  34. clara, ça vaut mieux en effet!

    RépondreSupprimer
  35. Mo'la fée, C'est donc un film seulement mais qui a eu du succès et qui t"a plu!

    RépondreSupprimer
  36. valérie,Si tous ses livres sont comme ça,je n'en lirai aucun!

    RépondreSupprimer
  37. Aifelle, Je me demande encore pourquoi ma bibliothèque l'a choisi,

    RépondreSupprimer
  38. In cold blog, Merci pour toutes ces informations. J'essaierai de lire "A l'estomac" mais celui-ci est entièrement écrit dans le style des phrases citées. Je ne retenterai pas l'expérience de comprendre ce qui est raconté de cette façon! Tu étais très au courant! Merci encore.

    RépondreSupprimer
  39. L'or des chambres, si j'ai bien compris, il n'écrit surtout pas pour le grand public! Trop particulier!

    RépondreSupprimer
  40. Tu t'attaque à "L'ICONE"... Moi je n'aime pas ces romans foutraques où les auteurs cultes peuvent écrire n'importe comment et se faire encenser (comment ça s'écrit encenser???).

    RépondreSupprimer
  41. Et je crois que quand tu t'attaques avec un S, c'est encore plus fort!

    RépondreSupprimer
  42. J'ai lu Fight Club qui a été une véritable claque pour moi mais je n'ai pas continué mon exploration de l'œuvre de Palahniuk. En tout cas, au vu des extraits, je ne suis pas certaine d'avoir envie de découvrir celui-ci.

    RépondreSupprimer
  43. Juliette, je ne l'attaque pas! C'est plutôt moi qui me suis sentie rejetée par ce langage barbare!

    RépondreSupprimer
  44. Restling, Je lirai peut-être Fight Club par curiosité mais je n'en suis pas plus sûre que ça!

    RépondreSupprimer
  45. ???????? C'est une blague de très mauvais goût, je ne vois que ça ! 0_0

    RépondreSupprimer
  46. Noukette, curieusement il semble bien que non!:(

    RépondreSupprimer
  47. Hé bien, vous vouliez l'avis de quelqu'un qui a lu Pygmy? Je l'ai fait. Pour faire simple, je l'ai lu tout d'abord en "anglais" (oui, je l'avoue, je suis fan de Palahniuk). L'anglais, ce n'est pas ma langue natale, et il faut reconnaitre que le style utilisé est très... spécial, mais on s'y habitue très vite. En ce qui concerne l'histoire et les personnages, ça reste du Palhaniuk, là c'est une histoire de goût. J'ai décider d'acheter Pygmy quand il est sorti en "français". Et là, je dois reconnaitre que je n'ai pas pu dépasser la première page. Je suis d'accord pour reconnaitre qu'en VO, il est pas tout de suite facile d'accès, mais il reste lisible et compréhensible. Je ne sais pas si le traducteur est vraiment mauvais ou si il a voulu en rajouter dans le côté "provoc'" de Palahniuk, mais le résultat est une traduction plus qu'indigeste. En résumé, à mes yeux Pygmy est un bon roman, mais la traduction en VF est tout simplement la plus mauvaise que j'ai jamais lu. Heureusement, Palahniuk a écrit beaucoup de bons romans dont la traduction est lisible sans problème! Mon conseil: évitez absolument Pygmy en VF, essayez un autre livre de cet écrivain. Vous pourrez lire Pygmy en VO si vous accrochez à l'univers du romancier...

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.