dimanche 30 janvier 2011

Consulting de François Thomazeau, polar parisien

Antoine et Pascal, un consultant tueur et un syndicaliste cocufié par un autre, tous deux  laissés sur le carreau de leur entreprise, forment  un duo improbable mais un duo de choc qui  espionne, menace, tue, s’enivre et cogne à tout bout de champ, bref une paire de blaireaux peu sympathiques et peu ragoûtants!
Nous voici dans  un polar à la française, bourré de clichés et de références  censés faire rire.
Lâchés par leur entreprise ou leur femme, ces deux guignols partent ensemble, en redresseurs de torts, remédier à leur triste sort. (j'aime la rime)
 Ils n’ont pas du tout le même point de vue sur la situation ni  sur les méthodes? Qu’à cela ne tienne! Ils seront les pieds nickelés de l’entreprise moderne dans un monde survolté où s’accumulent les cadavres. D’ailleurs chacun a  au moins un mort à son actif, l’un pour La Boîte, l’autre pour La Centrale. 
Voici leur philosophie tandis qu’il contemple le unième macchabée de l’histoire! :
«-Tu vois, pour moi, il y a deux catégories de gens. Les pourris qui font le sale boulot. Et les lâches, ceux qui se voilent la face mais peuvent dormir en paix. Grâce aux pourris. 
- Oui…Et toi tu es un de ces philanthropes qui n’ont pas hésité à se transformer en ordures  au mépris de leur amour-propre pour protéger la veuve et l’orphelin.» 
Ils tirent comme ils respirent et les cadavres s’accumulent autour d’eux. 
«Bienvenue dans la vraie vie
Et puis n’oublions pas l’humour – gras, très gras…Exemple : 
«Pascal (le syndicaliste)  déposa une crotte de nez  qu’il venait d’arracher de sa narine droite sur le tableau de la BM. Il en avait assez de cohabiter avec un manuel de savoir-vivre en kit. 
-Mais je t’emmerde, moi, Antoine. Je veux une Jag parce qu’elle a des courbes comme mon ex-femme  et pas ces angles osseux  qu’ont les poufiasses des magazines de mode.»
Et ça continue ainsi  On va chez le chef d’entreprise et la scène d’humiliation  sexuelle est à vomir. Tout est à l’avenant C’est rocambolesque à souhait et parfaitement démodé! 
Je n’ai pas aimé du tout, c’est le moins que je puisse dire! 

Consulting de François Thomazeau   (éd. Au-delà du raisonnable, 2010, 204 p)
C'est aussi au-delà du raisonnable que je remercie l'éditeur et BOB pour l'envoi de ce livre dont j'ai tellement tardé à écrire le résumé que je les prie de m'en excuser! 

20 commentaires:

  1. Ca c'est envoyé. Dois-je dire que je ne suis pas du tout tentée ? :-D

    RépondreSupprimer
  2. A peu de choses près, on avait du Audiard!Merci du conseil, c' est toujours ça d' économisé!

    RépondreSupprimer
  3. Remarque, en décorant son tableau de bord de crottes de nez, c'est sûr qu'il fait un pied de nez au savoir vivre... et à toutes les femmes, galbées ou pas... J'ai un livre de cet éditeur dans ma PAL, tu me fais trembler...

    RépondreSupprimer
  4. De quoi dégouter à jamais des polars français, heureusement qu'on a des auteurs comme Dominique Manotti, ça rachète

    RépondreSupprimer
  5. Manu, Je ne te le conseille pas!

    RépondreSupprimer
  6. orfeenix,j'y ai pensé mais on en est quand même loin!

    RépondreSupprimer
  7. Ys, Les autres livres ne peuvent qu'être meilleurs, ce n'est pas possible autrement!

    RépondreSupprimer
  8. Dominique, ces derniers temps, on a eu droit à de très bons policiers écrits par des femmes. Je pense à Hélène Grémillon en particulier!

    RépondreSupprimer
  9. alors ça ! je ne suis absolument pas tentée !

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai commencé et je n'avance pas...je m'englue!

    RépondreSupprimer
  11. j'ai en lu un de sa plume, pareil, je n'avais pas aimé non plus !
    en revanche, l'auteur est super sympa !

    RépondreSupprimer
  12. Clara,Je me suis forcée pour le finir!

    RépondreSupprimer
  13. Lystig,Je veux bien croire que l'auteur soit sympa mais son livre ne l'est pas pour moi!

    RépondreSupprimer
  14. Quand j'ai lu "censé faire rire" j'ai compris que c'était cuit !

    RépondreSupprimer
  15. Aifelle,oui, parce que je ne me suis amusée à aucun moment.Un peu de curiosité au début vite retombée pourtant,une fois compris les ressorts de l'intrigue!

    RépondreSupprimer
  16. Rien que la phrase "bourré de clichés et de références sensées faire rire"... ca me fait fuire. Et la conclusion de ton billet confirme !!! je passe !

    RépondreSupprimer
  17. Géraldine, en tout cas moi, je ne te le conseille pas!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.