dimanche 24 janvier 2010

Que lentement passent les heures, Apollinaire



Que lentement passent les heures

Comme passe un enterrement


Tu pleureras l’heure où tu pleures
Qui passera trop vitement
Comme passent toutes les heures .



Alcools (v)  de  Guillaume Apollinaire
L'horloge de Edvard Munch (1863 - 1944)

Les participants aux dimanches poétiques sont ici

25 commentaires:

  1. Un poème tellement triste... et tellement beau aussi !

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est exactement ça, mélancolique à souhait. Tu sembles beaucoup aimer Apollinaire !

    RépondreSupprimer
  3. j'aimerai que le temps passe lentement aussi,
    ce poème a double écho et résonne en nous... ce temps qui prend une valeur opposée selon notre état d'âme... bien défini en quelques vers... je ne connaissais pas ce texte d'Apollinaire.
    Pascale

    RépondreSupprimer
  4. Marie, un peu envoutant pour moi!

    RépondreSupprimer
  5. schlabaya, comment as-tu deviné? :))

    RépondreSupprimer
  6. Marrant, dans ce recueil, il mêle souvent le temps et l'eau. ;)
    Je ne connaissais pas ce poème-ci.

    RépondreSupprimer
  7. pascale, un de ces textes courts que j'aime!

    RépondreSupprimer
  8. Sic transit gloria mundi!
    Bon dimanche quand même! :)

    RépondreSupprimer
  9. Leiloona, un de ses coups de blues!

    RépondreSupprimer
  10. Enfin un poème que je connais... Et que j'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
  11. Vraiment magnifique! J'aime beaucoup Apollinaire. Peut-être l'un de mes poètes préférés.

    RépondreSupprimer
  12. bookworm, Ah! enfin! :)) A l'inverse, je suis sûre que je ne connaîtrai pas le tien, aujourd'hui!

    RépondreSupprimer
  13. La plume et la page, à moi ausi,peut-être pas le plus grand mais je trouve beaucoup de charme à ses poèmes!

    RépondreSupprimer
  14. ça en donne les larmes aux yeux !

    RépondreSupprimer
  15. Que c'est triste..... mais si vrai.

    RépondreSupprimer
  16. celsmoon, un peu beaucoup mélancolique!

    RépondreSupprimer
  17. Marie L.. "Le temps est assassin" dit aussi la chanson!

    RépondreSupprimer
  18. J'aime beaucoup ce court poème et j'aime également beaucoup ce tableau de Munch... ;-)

    RépondreSupprimer
  19. Lounima, Sans le titre du tableau: "L'horloge", je n'aurais pas pensé à l'associer au poème d'Apollinaire , mais en l'étudiant mieux, je l'ai trouvé surprenant et parfait avec cet homme pris entre l'amour nu à droite et l'horloge, le temps inexorable à gauche!
    Stop! Excuse-moi, voilà que je me mets à pontifier de si bon matin !!! :)))

    RépondreSupprimer
  20. Apollinaire : un de mes poètes préférés. J'adore la musique des vers que tu cites. Quelle bonne idée de publier un poème chaque dimanche.

    RépondreSupprimer
  21. claudialucia, j'attends que tu nous montres tes préférés aussi! Tu dois en connaître plein que je ne connais pas! Et même si on se répète qu'importe!

    RépondreSupprimer
  22. C'est vrai que je n'ai encore jamais cité Apollinaire dans mon blog! D'accord Mango! Je le ferai à mon retour de Lozère. Je pars la semaine prochaine.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.