mardi 4 mai 2010

Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena

Je comprends pourquoi récemment ce premier roman d’une inconnue a eu un tel succès en Allemagne, dès sa parution  il est tout simplement  magnifique !
 Non seulement l’histoire est belle, dense, à la fois drôle et légère, tragique et émouvante mais surtout j’ai admiré la composition par petites touches circulaires autour des personnages, puis des événements qui se resserrent à la fin  sur ce qui s’avère la crise majeure de cette famille où se côtoient plusieurs générations de l’Allemagne du nord. Rien n’a perturbé mon plaisir de lire !
Iris, la narratrice, bibliothécaire à l’université de Fribourg,  revient dans le village où  Bertha, sa grand-mère qui a depuis longtemps perdu la mémoire  vient de lui léguer sa maison. Elle  y retrouve sa  famille pour l’enterrement :  sa mère Christa, si timide et ses deux tantes,  Inga, l’électrique née un jour d’orage  et Harriet, devenue mystique à la mort de sa fille, toutes les trois avec leurs reproches mutuels et leurs silences très lourds. Elle renoue aussi avec d’anciennes connaissances qui font resurgir le passé de la famille, comme M. Lexov, le vieil instituteur amoureux de sa grand-mère. Surtout elle se réapproprie la maison, le jardin et ses propres souvenirs d’enfance. Tout revient plus fort encore avec le goût des pépins de pomme, intimement lié à l’histoire familiale. Elle se remémore les blessures qui vont avec la maison. Restera-t-elle là ? Acceptera –t-elle cette transmission ? 
Le récit s’accélère avec les rencontres des amis d’autrefois comme celle de Max, chargé de régler la succession, si seul lui aussi et si  partie prenante dans la tragédie de la mort de Rosemarie, la cousine d’Iris, à 16 ans, l’amie de cœur de Mira,  la sœur de Max.
Ce récit est comme une pyramide, large à la base,  très resserré à la fin sur ce drame qui a fait éclater tous les liens, chacun s’éloignant des autres, dans un immense chagrin silencieux
Tout ce livre cependant respire l’aspiration à un bonheur simple et paisible. Je l’ai beaucoup aimé !
Aifelle qui en a fait un livre-voyageur en parle d’ailleurs très bien
« La mémoire ne nous servirait à rien si elle fût rigoureusement fidèle »
Paul Valéry (en exergue)
« Depuis toujours, dans notre famille comme ailleurs, le destin se manifeste en premier lieu sous la forme d’une chute. Et d’une pomme. »
« La vérité est proche parente de l’oubli, je savais cela de source sûre par les dictionnaires. Dans le mot grec qui signifie vérité, coulait en secret le Léthé, fleuve des Enfers. Quiconque buvait de l’eau de ce fleuve renonçait à ses souvenirs en même temps qu’à son enveloppe charnelle et se préparait à vivre au royaume des ombres. »
Katarina Hagen est née en 1967. Spécialiste de l’œuvre de Joyce, elle enseigne la littérature anglaise et allemande à l’université de Hambourg.

Le goût des pépins de pomme,  Katharina Hagena
(Editions Anne Carrière, 2008-2010, 268 pages)
Traduit de l’allemand par Bernard Kreiss

40 commentaires:

  1. Il me tente, mais il me tente, et là, après ce billet, c'est certain, je vais craquer ( chouette :))

    RépondreSupprimer
  2. Je suis bien contente qu'il t'ait plu ! Surtout qu'il me semble que tu as eu plusieurs déceptions récemment.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vraiment hâte de le lire celui là !!! Rien que le titre est déjà un délice... (et la couverture, j'adore, je sais que ce n'est qu'un détail mais...)
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Beaucoup d'auteurs allemands sur le devant de la scène en ce moment... et qui deviennent vite les chouchous des blogs!

    RépondreSupprimer
  5. Il voyage et je vais le recevoir, ah c'est chouette!

    RépondreSupprimer
  6. Entre ton billet et celui d'Aifelle, je suis conquise!

    RépondreSupprimer
  7. P.S. Pour ton blog-it, c'est Chateaubriand qui l'a dit ..

    RépondreSupprimer
  8. J'hésitais depuis un moment mais voilà le billet de trop! Il est désormais dans ma LAL. Et je suis d'accord avec l'ordeschambres, la couverture n'y est pas pour rien!

    RépondreSupprimer
  9. Ton billet est tentant : je note... Belle couverture en plus !

    RépondreSupprimer
  10. emmyne, c'est un jolie découverte, ce livre!

    RépondreSupprimer
  11. Aifelle, il est arrivé au bon moment! Merci pour ta réponse à ma question!

    RépondreSupprimer
  12. L'or des chambres, la couverture est bien trouvée et rappelle les nombreuses allusions à ce fruit dans le récit!

    RépondreSupprimer
  13. Gwenaelle, je me suis fait cette réflexion aussi et tant mieux, car voilà longtemps que je ne lisais plus d'auteurs allemands!

    RépondreSupprimer
  14. Keisha, je pense qu'il te plaira!

    RépondreSupprimer
  15. valérie, j'aime beaucoup la couverture aussi!

    RépondreSupprimer
  16. maggie, si tu en as l'occasion, ne le laisse pas passer; lis-le ,il te plaira, je crois!

    RépondreSupprimer
  17. j'ai hâte de le lire Aifelle me l'a envoyé et ton résumé donne envie

    RépondreSupprimer
  18. Rien que le titre et je suis sous le charme !

    RépondreSupprimer
  19. Vu ton billet, je note...forcément! ;)

    RépondreSupprimer
  20. Je vais peut-être finir par m'incrire au livre voyageur d'Aifelle. Je ne l'avais pas fait vu ma PAL...

    RépondreSupprimer
  21. Bénédicte, ton livre est bien parti, crois-moi et bonne lecture!

    RépondreSupprimer
  22. theoma, un joli titre et une très jolie histoire!

    RépondreSupprimer
  23. sylire, il en vaut vraiment la peine!

    RépondreSupprimer
  24. Après d'aussi bons retours, je pense que je craquerai bientôt, moi aussi ;)

    RépondreSupprimer
  25. Chouette, il va passer chez moi !

    RépondreSupprimer
  26. In Cold Blog, tu devrais aimer, je crois!

    RépondreSupprimer
  27. Manu, bon moment de lecture, tu verras, du moins je te le souhaite aussi!

    RépondreSupprimer
  28. J'ai failli l'acheter la dernière fois, mais je l'ai reposé ... ce sera pour une prochaine fois ! ;)

    RépondreSupprimer
  29. Leiloona, ne le laisse pas passer cette autre fois! :)

    RépondreSupprimer
  30. J'aime le titre, la couverture, et ton enthousiasme! C'est emballé!

    RépondreSupprimer
  31. c'est un livre tendre et sensible, un roman d'atmosphère et de sensations au service de la mémoire. La découverte de ce jardin est un vrai bonheur Un très bon moment de lecture

    RépondreSupprimer
  32. Chouette, je me suis inscrite chez Aifelle pour le recevoir et le lire ... Maintenant que je viens de lire ton billet, j'ai hâte de le découvrir pour savoir tout ce que recèle ce livre dont tout le monde dit beaucoup de bien !

    RépondreSupprimer
  33. Je viens de prendre connaissance de ce roman via BOB qui indiquait ton billet qui vient de finir de me convaincre... je note donc dans ma LAL ;)

    RépondreSupprimer
  34. La nymphette, J'espère que tu auras aimé.

    RépondreSupprimer
  35. Bénédicte, je suis bien d'accord avec toi.

    RépondreSupprimer
  36. Livre lu et référence à ton article faite... Sentiment mitigé pour moi...

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.