lundi 10 août 2009

Le restant de nos jours de Peter Kihlgard

« On va se marier. Elle et moi. On va passer ensemble le restant de nos jours. »

C’est la dernière phrase du roman mais c’est aussi le début d’un récit qui commence par la fin, c’est-à-dire par le double suicide choisi et programmé par le couple après de longues années de vie commune et heureuse. Ils sont gravement malades tous les deux. Depuis trente ans, ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre malgré leur plus grand regret : celui d’être resté sans enfant et malgré leurs grandes différences de caractères. Elle est indépendante, excentrique et infidèle. Il est fidèle, rationnel, sensible et simple mais très colérique. Chacun, tour à tour, revit des moments de leur vie qu’ils ont toujours cherché à rendre drôles, quitte à jouer la comédie et à se donner des rôles. A part ça, il s’agit de la vie d’un couple marié avec ses joies et ses peines, ses moments de grâce et ses instants de découragement. La vie banale et quotidienne d’un couple durablement amoureux avec des souvenirs de vacances, de fêtes, d’érotisme et de solitude.

L’histoire elle-même pouvait me plaire puisque j’ai acheté le livre sans hésiter après en avoir lu un résumé. Il est aussi écrit que l’auteur est suédois, né en 1954, et qu’il a reçu un prix dans son pays pour « ce superbe roman d’amour ».

Malheureusement, j’ai dû abandonner ma lecture assez vite, malgré plusieurs essais infructueux. Le style me bloque. Des petites phrases très courtes et de nombreuses conversations retranscrites telles quelles, comme sur le vif, mais sans ponctuation ! J’ai horreur de ça ! Un exemple !

« On change d’appartement, toi et moi ?

Dit-elle, et Lasse hocha la tête et inspira de l’air.

Un marché, c’est un marché.

Dit-il, et Kicki étira les bras en l’air et baîlla grand et fort ; se retint.

Pardon, ça doit être le trac. Je ne me suis jamais vue à la télévision auparavant.

Dit-elle, et Lasse ne dit rien.

Eh bien voilà !

Dit-il, et il posa sa caméra sur la table basse. »

Dommage ! Les romans de chez " Actes Sud" me plaisent bien généralement.

Cuné en avait déjà parlé et avait abandonné aussi!

Le restant de nos jours de Peter Kihlgärd (Actes Sud, juin 2009, 252 pages, traduit du suédois par Hege Roel Rousson et Pascale Rosier)

33 commentaires:

  1. Le résumé me tente bien mais j'hésite à cause de l'extrait que tu nous montres. C'est vrai que c'est embêtant ces dialogues sans ponctuation.

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, cet extrait n'est pas très engageant...

    RépondreSupprimer
  3. zarline, j'ai toujours beaucoup de scrupules à critiquer un livre que j'abandonne. Je n'ai pas trouvé de blogs qui en parlent pour l'instant mais certains journalistes en disent du bien, alors je ne sais pas! J'attends d'autres avis!

    RépondreSupprimer
  4. Ys, Heureusement, tout le livre n'est quand même pas comme ça, mais moi je ne peux pas surpasser cet aspect!

    RépondreSupprimer
  5. Je crois avoir lu un autre billet sur ce livre, et il était tout aussi mitigé que le tien. :/

    RépondreSupprimer
  6. Le résumé me plaît autant que l'extrait me rebute... Mince...

    RépondreSupprimer
  7. Leiloona, j'ai dû le rater ce billet sinon je n'aurais pas dépensé 20 euros pour l'abandonner si vite!

    RépondreSupprimer
  8. Moka , c'est bien ça qui caractérise ce livre pour moi, hélas!

    RépondreSupprimer
  9. Le résumé me semblait bien tentant, mais l'extrait, non, définitivement, je ne peux pas!

    RépondreSupprimer
  10. Aifelle, je comprends tout à fait!

    RépondreSupprimer
  11. J'ai vu d'autres billets sur ce livre, tout aussi mitigés que le tien. Pas du tout tentée donc... Cet extrait, quelle horreur !
    Actes Sud est plutôt un bon éditeur, mais je trouve qu'ils ont quand même quelques ratés.

    RépondreSupprimer
  12. Pimprenelle,Difficile à lire dans ce cas en effet!

    RépondreSupprimer
  13. Bon, moi c'est le résumé qui me rebute. Les maladies graves, je bloque !

    RépondreSupprimer
  14. Lilly, pourquoi est-ce que je n'arrive pas à trouver les autres blogs qui en parlent? G est bizarre parfois! Je me sens donc moins injuste, sachant cela!

    RépondreSupprimer
  15. Je sais Manu, je me doutais bien que ce n'était pas pour toi! Cependant ta remarque me fait réfléchir quant à mes préférences littéraires du moment!:/

    RépondreSupprimer
  16. Il y a un avis chez Cuné dans le genre du tien, mais Kihlgard s'écrit avec le i d'abord... ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  18. Merci Kathel de me le signaler! Je mets un lien vers le post de Cuné et je rectifie le nom de l'auteur!

    RépondreSupprimer
  19. Pour moi aussi le résumé ne me tente pas du tout.

    RépondreSupprimer
  20. Rien d'extraordinaire,c'est vrai!

    RépondreSupprimer
  21. Je passe mon tour d'autant plus que j'en ai lu un bien plus beau sur ce genre de thème,peut être l'as-tu lu aussi ?
    "lettres à D" (histoire d'un amour) André Gorz.

    RépondreSupprimer
  22. Laurence, c'est vrai, je suis mal tombée avec le choix de ce livre.Je note celui que tu me suggères.

    RépondreSupprimer
  23. La couv' est très belle
    Dit-elle, en décidant de ne pas ouvrir ce bouquin.

    RépondreSupprimer
  24. j'ai abandonné aussi :), la 4ème de couv m'avait donné envie pourtant:/

    RépondreSupprimer
  25. Cathulu,
    Très drôle
    Dit-elle,en lisant ce commentaire.
    :)

    RépondreSupprimer
  26. esmeraldae, c'est le problème avec ces 4ème de couv: elles finissent toujours un jour ou l'autre par m'avoir!

    RépondreSupprimer
  27. Effectivement le style est assez désagréable. Dommage, le résumé me disait bien.

    RépondreSupprimer
  28. Le sujet est déjà trop triste et dur pour ce qui me concerne. Le style est trop sec, trop vif ! En ce moment, j'ai des envies de douceurs ... Désolée, Mango, mais pas pour moi !

    RépondreSupprimer
  29. Merci, j'ai hésité plusieurs fois, la couverture et la quatrième...

    RépondreSupprimer
  30. Edelwe, La plus belle histoire avec ce style si peu naturel serait vite désagréable!

    RépondreSupprimer
  31. Nanne, je te comprends très bien!

    RépondreSupprimer
  32. Michel, oui, ici l'enveloppe est plus belle que le contenu!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.