vendredi 14 janvier 2011

La servante écarlate de Margaret Atwood

La servante écarlate, la narratrice,  fait partie de cette catégorie de femmes toujours vêtues de longues robes et de coiffes rouges dont la seule fonction est de procréer.  Ce sont les nouvelles esclaves de Gilead, un état sectaire à la frontière du Canada,  qui s’est fermé au monde, supprimant tous les droits des femmes, cloisonnées désormais entre les fonctions de servantes domestiques ou matricielles,  surveillantes, épouses ou prostituées sans remise d’argent possible car elles doivent une obéissance absolue aux hommes qu’elles  servent  selon des pratiques  rituellement codées.
Tout le monde s’espionne et vit sous le règne menaçant du secret et de la mort. Le seul espoir de cette société tient aux  naissances  qui se font très rares et très difficiles, Le plaisir, l’amour, l’amitié,  tous les grands sentiments sont interdits et les femmes qui ont connu la société précédente  se révoltent secrètement et frémissent du désir de vengeance mais sans pouvoir parler ouvertement entre elles.
Le roman est une vraie réussite et m’a beaucoup plu. L’intérêt s’accroît sans cesse et les dernières pages , pleines d’action et de surprises m’ont semblé les meilleures.

"J'aimerais croire que ceci est une histoire que je raconte. J'ai besoin de le croire. Il faut que je le croie. Celles qui peuvent croire que pareilles histoires ne sont que des histoires ont de meilleures chances. 
Raconter,  plutôt qu'écrire,  parce que je n'ai pas de quoi écrire et que de toute façon, il est interdit d'écrire, même si c'est une histoire, même dans ma tête, il faut que je la raconte à quelqu'un. On ne se raconte pas une histoire seulement  à soi-même. Il y a toujours un autre.  Même quand il n'y a personne."
 La servante écarlate de Margaret Atwood, (bibliothèque pavillons, Robert Laffont, 1985, Traduit de l’anglais (Canada) par Sylviane Rué, Titre original : The Handmaid’s Tale)

43 commentaires:

  1. Quel roman hein? Atwood est douée...On en a froid dans le dos
    je viens justement de lire une dystopie de l'auteur (dystopie m'a l'air de convenir aussi)qui prouve qu'elle ne manque pas d'imagination (the year of the flood)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ce livre avant de le voir sur ton blog. Je me le note car le résumé et ton avis m'ont véritablement donné envie de le découvrir.

    RépondreSupprimer
  3. Ce roman m'a profondément marquée. Il est grandiose...

    RépondreSupprimer
  4. J'avais adoré Le tueur aveugle du même auteur et on m'a souvent suggéré de lire celui-ci. Ton billet et d'autant plus tentant!

    RépondreSupprimer
  5. Je connais ce roman sans l'avoir lu : ton enthousiasme m'incite à l'emprunter ! c'est noté !

    RépondreSupprimer
  6. Voilà typiquement le genre de roman dont je dis depuis des années "je vais le lire". J'y arriverai.

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai lu que Le meurtrier aveugle de Atwood et je n'ai pas été séduite. Je n'ai plus eu envie de la relire et celui ne me tente pas du tout.

    RépondreSupprimer
  8. Héhé je suis en plein dedans et pour le moment j'adore ! Je repasserai lire ton billet quand le mien paraîtra (d'ici quelques jours) ;)

    RépondreSupprimer
  9. je l'ai dans ma PAL noire depuis pfiouuuuuu !!!!

    RépondreSupprimer
  10. J'ai souvent vu ce titre, sans jamais savoir de quoi il parle... Ton billet me donne bien envie de le lire !

    RépondreSupprimer
  11. Un roman marquant, où on découvre lentement (et en frémissant) la nature de la société qui entoure l'héroïne.

    RépondreSupprimer
  12. Keisha, Tiens,elle en a écrit une autre? Je reconnais qu'elle est douée!

    RépondreSupprimer
  13. Avalon, livre étonnant et histoire bien inquiétante, je t'assure! Brr!! J'espère que ce n'est pas notre avenir avec tous ces mouvements religieux ou pas qui veulent ôter toute liberté aux femmes!dans certaines parties du monde!

    RépondreSupprimer
  14. Marine Rose, Je t'en prie, c'est un vrai plaisir! :)

    RépondreSupprimer
  15. céline, je suis bien d'accord avec toi!

    RépondreSupprimer
  16. Allie, bon, alors on échange: tu lis celui-ci et moi "le tueur aveugle"! :)

    RépondreSupprimer
  17. maggie, il se lit vite tant il accroche et surprend!

    RépondreSupprimer
  18. Aifelle, j'en ai plein de comme ça aussi! une lecture prenante!

    RépondreSupprimer
  19. Manu, tant pis, je ne chercherai pas à te convaincre! :)

    RépondreSupprimer
  20. Cynthia, que vas-tu en dire? L'aimes-tu?

    RépondreSupprimer
  21. chrys, un livre que j'aime,enfin!

    RépondreSupprimer
  22. cocola, c'est une belle surprise et une belle lecture!

    RépondreSupprimer
  23. Brize, Bien d'accord avec toi! Tu as tout dit là!

    RépondreSupprimer
  24. Atwood est vraiment une auteur magnifique et ce roman là en particulier, je n'ai pas lu tous ces livres mais "captive" est aussi excellent

    RépondreSupprimer
  25. un livre coup de coeur l'année dernière pour moi. Une auteure de très grand talent!!! Et le pire, c'est que l'on se dit que si ce roman a presque trente ans, il reste d'actualité...

    RépondreSupprimer
  26. Dans la pile depuis un bon moment, celui-là. Il vient de remonter un peu, là!

    RépondreSupprimer
  27. Dominique, je note "Captive" alors que je n'ai pas lu!

    RépondreSupprimer
  28. choupynette, C'est de plus en plus d'actualité, tu as raison, et pourtant ce roman semble si invraisemblable. Ça fait vraiment froid dans le dos!

    RépondreSupprimer
  29. Karine;) c'est un grand roman d'imagination, tu verras!

    RépondreSupprimer
  30. ce roman est pour moi un chef d'oeuvre! Je l'ai tellement aimé que je n'ose rien lire d'autre d'elle, de peur d'être déçue! Lu il y a plus d'un an et encore bien présent à ma mémoire!

    RépondreSupprimer
  31. Nymphette, ça ne m'étonne pas que tu ne l'oublies plus! Elle a su créer un monde si menaçant et pourtant si proche de nos jours si on laisse se développer certaines idées tordues sur les femmes!

    RépondreSupprimer
  32. J'ai adoré ce roman, mais quelle ambiance pesante... On a froid dans le dos tout du long...

    RépondreSupprimer
  33. Liliba, on oublie difficilement ce climat de soupçons permanents, cette ritualisation de tous les gestes!

    RépondreSupprimer
  34. C'est mon préféré d'Atwood. Une vraie réussite!

    RépondreSupprimer
  35. c'est une de mes auteurs préférées! J'ai adoré ce roman!

    RépondreSupprimer
  36. ça semble autrement plus prenant que les nouvelles, effectivement !

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.