vendredi 5 août 2011

La servante insoumise de Jane Harris, Lecture commune.

Avant même de commencer le récit proprement dit, Jane Harris a senti le besoin d’écrire une sorte de prologue: quelques lignes pour présenter Bessy, sa narratrice, cette servante que sa maîtresse oblige à tenir le journal de ses activités journalières lorsqu’elle a su que celle-ci savait lire et écrire.
«Maîtresse, elle me répétait souvent: «Écoutez, Bessy, cessez de m’appeler «Mame.» Elle disait ça surtout quand le pasteur venait prendre le thé. Elle voulait que je l’appelle «Madame», mais j’oubliais toujours. Au début c’était pas exprès, mais après, si, rien que pour voir la bobine qu’elle ferait.»
C’est le plus important pour Arabella, cette étrange et excentrique Maîtresse qui exige de ses servantes successives qu’elles  notent chaque soir sur un cahier  leurs observations domestiques d’où le titre anglais  et si elle leur donne des ordres très peu ordinaires, c’est qu’elle entend étudier de façon scientifique leurs comportements et leurs habitudes. Elle-même tient son propre journal qui aura son importance dans l’histoire quand Bessy le lira et découvrira ce que sa patronne chérie pense d’elle. Une horreur qui changera tout!    
A la question de savoir qui lui a appris à écrire, comme à son habitude, Bessy ment. 
«J’ai répondu que c’était ma pauvre défunte maman, un sacré bobard  à vrai dire, puisque ma mère; elle était vivante et, sans doute, une fois de plus, saoule comme une barrique à Gallowgate. A jeun elle pouvait à peine écrire son nom, même sur l’ordre d’un juge. Éveillée ma mère était jamais à jeun, et lorsqu’elle pionçait elle était comme évanouie. 
Mais, un petit instant! Je me laisse emporter par mon histoire. Faut que je commence plus près du début.»
Ceci se passe en Écosse, en 1863, dans un manoir où ces deux femmes esseulées vont bientôt former un étrange couple fondé sur le besoin qu’elles ont l’une de l’autre.  Leur complicité, leur jalousie, leur folie et tous ces mystères qui les entourent  rôdent autour du souvenir de  Nora, la servante bien aimée morte écrasée par un train. Qu’est-il arrivé ce soir-là? Accident, suicide ou crime? Le secret se fait de plus en plus lourd et la culpabilité de l’une et les soupçons de l’autre  entraînent toutes sortes de délires: fantômes, espionnage, poursuites, dépression, rien ne nous est épargné et le lecteur passe d’une surprise à l’autre jusqu’au dénouement qui arrive trop vite. 
Inutile de tergiverser: j’ai beaucoup aimé cette lecture qui par certains côtés m’a fait penser à Moll Flanders de Daniel Defoe, ce roman picaresque  qui décrit la société anglaise du XVIIIe siècle à travers les péripéties de la vie d’une femme à l’enfance aussi maltraitée que celle de Bessy et qui use aussi abondamment du mensonge, de la délinquance et de ses charmes  pour se sortir de la misère où se trouvent les femmes sans famille et sans argent qu’aucune loi ne protège. L’une ne trouvera la paix que dans son exil forcé en Caroline et l’autre… les lecteurs savent où le roman la laisse. 
J’ai aimé que la jeune servante ne soit pas docile, qu’elle ait du tempérament et du ressort à revendre.  
J’ai aimé aussi le jeu de la narration et des différents styles qui s’adaptent aux changements d’âge de la narratrice. Au premier «je» du personnage qui raconte sa vie au jour le jour succède un «je» rétrospectif d’une Bessy plus âgée et plus sage  qui raconte son histoire de manière plus contrôlée et plus apaisée. 
L’ensemble est très plaisant et ce livre restera un bon souvenir de cet été un peu trop pluvieux.
La servante insoumise de Jane Harris  (Points/Seuil, 2006, 552 p)  Traduit de l’anglais par Georges-Michel Sarotte. Titre original:   The Observations. 
Lecture commune avec Petite  Fleur, Manu, 
 Autres billets:  Vilvirt,   Cryssilda, Ankya,  Claudialucia,
Ce sera une nouvelle participation au challenge de Kathel. 

26 commentaires:

  1. je viens de chez Petite Fleur qui a le même avis sur ce roman, moi qui piétine sur un roman ennuyeux vous me faites envie ! et soudain j'ai aussi très envie de lire Moll Flanders !

    RépondreSupprimer
  2. alinea, tu as raison: c'est un belle lecture à faire!

    RépondreSupprimer
  3. George, un livre très attachant,une de ces belles surprises à laquelle je ne m'attendais pas. C'est le premier roman de cette romancière.
    Quant à Moll Flanders si tu aimes autant que moi les romans picaresques, celui-ci est un des meilleurs du genre.

    RépondreSupprimer
  4. Je l'ai noté chez Claudia Lucia la semaine dernière, avec ton avis, je surligne.

    RépondreSupprimer
  5. Aifelle, Ne le laisse pas passer surtout si tu en as l'occasion. C'est un vrai bon moment de lecture.

    RépondreSupprimer
  6. Très très tentant cette ambiance et cette folie. Noté depuis sa sortie, mais pas encore lu, une fois encore, j'aurais dû rejoindre cette lecture commune, c'est motivant.

    RépondreSupprimer
  7. Très juste, Une lecture commune motive. Tu te souviens, la prochaine est pour nous, le 10 août: "Le chemin des âmes" de Joseph Boyden?

    RépondreSupprimer
  8. C'est effectivement très bien raconté : entre l'expérience progressive de Bessy pour l'écriture, son âge également, mais aussi les surprises ménagées par l'auteur.
    Je ne pensais pas autant aimer cette lecture !

    RépondreSupprimer
  9. Petite Fleur, J'ai vraiment passé de belles heures avec ce livre! Il sera de ceux qui marqueront mon été.

    RépondreSupprimer
  10. Oui, moi aussi, c'est un récit que j'ai trouvé passionnant. J'ai beaucoup aimé Bessy et le contexte du roman.

    RépondreSupprimer
  11. Un roman que je découvre et qui doit se lire avec grand plaisir.
    Je le note et vais le lire cet été. En ce moment j'en ai le temps.

    RépondreSupprimer
  12. Ce roman me semble original... Tu me tentes énormément en mentionnant qu'il est sorti en poche ! je note... (soupir)

    RépondreSupprimer
  13. je viens de lire l'avis positif de manu et tu confirmes - tant mieux, car j'ai ce livre dans ma PAL ;)

    RépondreSupprimer
  14. Vilvirt, Bessy est un personnage difficile à oublier.

    RépondreSupprimer
  15. dimitri, un roman à recommander sans problème!

    RépondreSupprimer
  16. Kathel, j'ai lu ce roman en Poche et j'ai eu du mal à le quitter!

    RépondreSupprimer
  17. Quelle bonne surprise que ce roman et très original en plus. Une lecture commune très réussie !

    RépondreSupprimer
  18. niki, ça m'étonnerait beaucoup si tu ne l'aimais pas.

    RépondreSupprimer
  19. Manu, Une très bonne lecture commune. J'en garderai un bon souvenir. Ce livre est épatant!

    RépondreSupprimer
  20. j'ai commandé "Moll Flanders" ! merci de ton avis !

    RépondreSupprimer
  21. La couverture est très belle est très énigmatique, en tout cas.

    RépondreSupprimer
  22. George, Bonne lecture! J'espère qu'il te plaira!

    RépondreSupprimer
  23. Alex, Elle est très belle et le livre est un beau livre aussi, je t'assure.

    RépondreSupprimer
  24. Le billet de manu m'avait déjà convaincue, tu confirmes manifestement !

    RépondreSupprimer
  25. Géraldine, un très beau roman.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.