mercredi 24 juin 2009

Haut vol:Histoire d'amour de Peter Carey

Dans un coin perdu de la Nouvelle-Galles-du-Sud, en Australie, après trois jours de pluie diluvienne, deux frères, Butcher, un peintre célèbre mais alcoolique qui a tout perdu dans son divorce : fortune, femme et enfant et Hugh, son frère attardé dont il a la charge, reçoivent une visite improbable : celle de Marlène, une très jolie jeune femme, experte en œuvres d’art. Elle poursuit les tableaux de son beau père décédé, dont les toiles valent une fortune et qu’elle désire faire passer illégalement à New York pour en tirer un bon prix.

A partir de là, le lecteur, accroché et séduit, suit à toute allure les aventures effrénées de ce trio haut en couleurs et déjanté. Une grosse arnaque se prépare où est sans cesse remise en question l’authenticité des œuvres d’art. Pendant ce temps, des affections naissent, amicales, fraternelles ou passionnées. Tout vacille perpétuellement entre mensonge et réalité. Tout bouge constamment, tout change sans cesse. Le doute est permanent, la fortune des uns et des autres, leur notoriété, leur pouvoir, leurs attachements, leurs demeures.
On s’amuse beaucoup en lisant. On s’attendrit aussi.

« C’est une histoire hilarante, c’est saignant dans tous les sens du terme : familial, profane, brutal, couleur primaire, à briser le cœur », écrit Jonathan Franzen et John Updike précise que « ce cambriolage de haut vol est du grand art dans une saga fraternelle ».

Voici le tout début :

« Je ne sais pas si mon histoire est de taille à être une tragédie, bien qu’il soit vraiment arrivé un tas de trucs merdiques. Il ne fait aucun doute que c’est une histoire d’amour, mais elle n’a commencé qu’au milieu des trucs merdiques et j’avais déjà perdu et mon fils de huit ans et ma maison et mon atelier à Sydney où j’avais un jour été aussi célèbre qu’un peintre peut espérer l’être sur son terrain de jeux ».

Peter Carey est né en Australie en 1943, Il a collaboré au scénario du film de Wim Wenders : Jusqu’au bout du monde. Il a été lauréat à deux reprises du Booker Prize pour Oscar et Lucinda et Véritable histoire du gang Kelly, roman pour lequel il a également obtenu le prix du Meilleur Livre étranger.

Haut vol : Histoire d’amour de Peter Carey (Christian Bourgois, 2007, 355 pages, traduit de l’anglais (Australie) par Elisabeth Peellaert) Titre original : Theft : A Love Story.

13 commentaires:

  1. Oho, il me tnete bien celui-ci! Carey est un auteur que j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
  2. C'est un livre plein d'entrain, très agréable à lire!

    RépondreSupprimer
  3. Pourquoi pas, et puis je ne connais pas l'auteur, çà pourrait me le faire découvrir.

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un titre que j'ai hate de lire. Ma pal est toute morose en ce moment et ça fait longtemps que j'ai rien lu de chez Christian Bourgois

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas cet auteur mais ton billet est très tentant (bien plus que la couv : dieu qu'elle est moche !)

    RépondreSupprimer
  6. Aifelle, Ce livre peut te plaire en effet. le monde de la peinture...très gangrené cependant!

    RépondreSupprimer
  7. Juliann, C'est presque un roman picaresque. on s'amuse en le lisant!

    RépondreSupprimer
  8. Ys, Ah bon, tu trouves moche la couverture? Je dois avoir mauvais goût alors, mais j'en aime les couleurs! C'est comme dans le livre, la laideur qui est belle ou la beauté qui devient laide , on ne sait plus. De toute façon, c'est la'argent qui domine!

    RépondreSupprimer
  9. Manu, C'est original et ça bouge beaucoup , sans arrêt, d'un bout à l'autre de la planète! C'est plutôt drôle, comme livre!

    RépondreSupprimer
  10. Hum, le début ne m'attire pas des masses. :/

    RépondreSupprimer
  11. Leiloona, c'est spécial en effet! Je trouve qu'il ferait un bon film d'actions!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.