vendredi 3 février 2012

La Dame en Noir de Susan Hill


Croyez-vous aux fantômes?
L'histoire  est très simple. Un soir de réveillon, autour d’une belle flambée, Arthur Kipps, jeune notaire londonien,  fortement sollicité par sa femme et ses enfants, décide d’écrire sa propre histoire de fantômes. «Alors seulement, peut-être en serais-je libéré pour le restant de mes jours.» 

Une vingtaine d’années plus tôt, il avait été envoyé dans le nord de l’Angleterre pour s’occuper de la succession et  assister aux obsèques d’une dame de 87 ans,  vivant seule dans une grande maison isolée d’une bourgade sauvage entourée de marais  et battue par les vents du large, régulièrement plongée dans la brume. 
L’accueil des habitants est glacial.
Durant les  funérailles,  il aperçoit une dame en noir :  «La grisaille du jour déclinant lui conférait une pâleur singulière, comme lustrée, qui évoquait moins la couleur de la chair que celle de l'os. ... Je me rendis compte que son visage reflétait un sentiment  que je peux seulement essayer de décrire - et les mots me semblent incapables de traduire ce que je voyais - comme une avidité malveillante, désespérée; elle semblait avoir perdu quelque chose d'essentiel qu'elle voulait retrouver, dont elle avait besoin, qu'il lui fallait absolument avoir - à quoi elle tenait plus qu'à la vie, et que quelqu'un lui avait pris. ... L'association de ce lieu aussi étrange qu'isolé et de la brusque apparition  de cette femme à l'expression effrayante m'emplissait d'une peur insensée."
Obligé de s'installer  dans ce grand manoir devenu vide et isolé de tout,  le pire peut lui arriver à tout moment.  
Ce que j'ai le plus aimé, ce n'est pas tant l'histoire elle-même, assez classique, mais c'est surtout  les atmosphères qui se dégagent des lieux. Ceux-ci varient du tout au tout selon les heures, les jours, le climat. On sent bien qu'une malédiction plane sur cet endroit. Susan Hill excelle à créer les attentes les plus effrayantes, les bruits suspects, les  délires les plus horribles. Avec elle, on est loin du gore, tout est dans la suggestion  et l'imagination et c'est pire que tout. Quand rien n'est dit mais que tout peut arriver, n'importe où, n'importe quand, c'est alors que j'éprouve mes plus grandes peurs et en cela, c'est vraiment parfait.  La fin est particulièrement réussie. 
Billet de Karine  

Le roman paraît le 8 février aux éditions de l’Archipel que je remercie pour cet envoi.
Le film sortira en France le 14 mars 2012,  avec Daniel Radcliff.
Susan Hill est née à Scarborough, en Angleterre, en 1942. Écrivain pour enfants, auteur dramatique, journaliste, elle a écrit de nombreux romans policiers dont Au risque des ténèbres, La mort a ses habitudes (Robert Laffont, 2007 et 2009). Avec ce conte fantastique, Susan Hill – lauréate de nombreux prix littéraires, dont le Whitbread et le Somerset Maugham Award – prouve qu’elle a plus d’une corde à son arc.
Challenge d'Anne  Voisins voisines  pour l'Angleterre

23 commentaires:

  1. ah, je vois que le challenge de Kathel a été repris??
    TOn billet donne en tout cas très, très envie de lire ce roman. J'aime beaucoup ce genre de texte où l'atmosphère est presque un personnage à part entière;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirait un classique. C'est bien écrit, efficace et sans fioritures. J'ai bien aimé!

      Supprimer
  2. J'aime ta façon de commenter les livres.
    On sent très vite si tu es passionnée plus ou moins ou ... pas du tout.
    Là, ton beau billet me donne encore envie de lire ce livre !Et je viens juste d'aller chercher à la bibliothèque " La vie très privée de Mr Sim" de J. Coe , livre que j'avais réservé après avoir lu,bien sûr,tout le bien que tu en as "dit" !
    Bonne soirée Mango .

    Y.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me connais bien: oui, j'ai aimé contre toute attente...pourtant les livres sur les fantômes, heu, pas trop pour moi jusqu'ici mais cette fois, c'était une bonne lecture.
      Je croise les doigts pour que tu aimes le Jonathan Coe! Tiens-moi au courant surtout!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Laisse-toi faire! Je pense que tu pourrais aimer ce livre, très sobre au fond mais qui atteint son but.

      Supprimer
  4. Tu connaissais déjà cette romancière avant ?
    @Choupynette : oui, si tu veux, viens chez moi, j'habite chez une copine européenne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non! C'est le premier livre d'elle que je lis. Une bonne surprise!

      Supprimer
  5. Je ne sais pas trop si j'aimerais cette histoire de revenants, je vais réfléchir ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas non plus si tu aimerais. Je n'ose pas insister! :)

      Supprimer
  6. je me demande si on ne m'avait pas proposé ce roman? J'ai passé, sans doute, peu attirée par ces atmosphères de fantômes...Mais maintenant j'ai un avis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a dû te le proposer! J'ai pensé renoncer aussi et puis je me suis dit qu'il fallait commencer à lire un peu plus de thèmes jeunesse et j'ai bien fait avec celui-ci. Se lit vite et avec plaisir!

      Supprimer
  7. Tiens, il est dans ma pile à lire... ainsi qu'un autre livre en anglais de l'auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le film va sortir en mars alors le livre le précède/ Pas mal du tout, tu verras.

      Supprimer
  8. Chouette, il est enfin traduit !!!!! Depuis le temps que je l'attendais celui-là! Par contre, cette couverture est très moche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont choisi l'acteur du film en couverture, non?

      Supprimer
  9. MERCI !!!!!!!!!!!!! d'annoncer cette bonne nouvelle : le 8 je me jette, dans ma librairie, le plut tôt possible !!!!! J'espère qu'il me plaira davantage que ses polars : j'en ai abandonné un que je trouvais très banal... et qui m'a ennuyée !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira, celui-là. C'est du très basique sûrement en matière de fantômes mais ici c'est appréciable je trouve. Elle sait ferrer son lecteur.

      Supprimer
  10. Je ne sais pas si tu as vu ça, mais dans le film, le personnage principal est un veuf qui a perdu sa femme en couche et qui s'occupe seul de son enfant... Je te laisse deviner ce qui va se passer du coup. En même temps, je ne trouve pas ce choix mauvais, ça doit rajouter une certaine tension "immédiate".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me l'apprends. Ce n'est peut-être pas plus mal en effet et je crois deviner ce qui peut arriver. L'intérêt du récit en sera accru probablement.

      Supprimer
  11. j'ai vraiment beaucoup aimé ce court roman de susan hill - je me demande ce que le cinéma en aura fait - à suivre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très curieuse de voir ce que devient l'histoire dans le film.

      Supprimer
  12. Je le commence dans les jours prochains. Je pense que cela va me plaire !

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.