jeudi 31 mars 2011

Stendhal et Britannicus Journal


Vendredi, 8 germinal (29 mars) 1805
 « Britannicus » m’a fait au théâtre la même impression qu’à la lecture : bavardage éternel et élégant. Talma a joué médiocrement jusqu’à la scène avec sa mère. Là et dans le reste, il a été frappant de naturel. La bonté des rôles ne fait rien, ce me semble, au talent d’acteur,  j’entends un mauvais rôle dans ma tête aussi bien joué qu’un bon.Le débutant, figure plate, a les gestes de Talma, très médiocre dans la tragédie, sans voix. Un peu meilleur dans la comédie. Benjoin est sifflée, ainsi que Desprès. C’est, je crois, la première fois que j’ai vu « Britannicus » ; cette pièce m’a fatigué, ennuyé, pesé.
 Stendhal  Journal Œuvres intimes, édition d'Henri Martineau,  (Bibliothèque de la Pléiade)  Site des Manuscrits de Stendhal

13 commentaires:

  1. Mais oui, son journal! Je le lirais bien (je viens de lire la vie de H Brulard, ce serait une belle suite)

    RépondreSupprimer
  2. il est bien connu que Stendhal avait une nette préférence pour Shakespeare !!! ;)

    RépondreSupprimer
  3. ohhhhh! Je le trouve injuste ! J'adooore Britannicus !
    Ps : j'ai la vie d'Henri brulard depuis une éternité mais j'avoue ne pas trop apprécier la prose de Stendhal...

    RépondreSupprimer
  4. Keisha, Czapski, c'est en cours!

    RépondreSupprimer
  5. George, il avait ses têtes! Il était souvent injuste mais c'est ce qui rend son journal si vivant!

    RépondreSupprimer
  6. maggie, je l'aime beaucoup et surtout ses partis pris littéraires souvent excessifs!

    RépondreSupprimer
  7. On ne doit pas s'ennuyer en lisant son journal.
    c'était un homme entier.

    RépondreSupprimer
  8. Comme une machine à voyager dans le temps...

    RépondreSupprimer
  9. Stendhal aurait pris parti pour les modernes, il a plus de prédispositions pour le drame romantique que pour la tragédie, c' est certain!

    RépondreSupprimer
  10. dimitri,C'est le contraire même du Journal ennuyeux!

    RépondreSupprimer
  11. ötli, C"est l"impression que donne cette lecture!

    RépondreSupprimer
  12. orfeenix, oui, il avait le romantisme pudique.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.