dimanche 21 novembre 2010

Connaissez-vous l'île... Aragon


Connaissez-vous l’île
Au cœur de la ville
Où tout est tranquille
Eternellement


L’ombre souveraine
En silence y traîne
Comme une sirène
Avec son amant


La Seine profonde
Dans ses bras de blonde
Au milieu du monde
L’enserre en rêvant


Enfants fous et tendres
Ou flâneurs de cendres
Venez-y entendre
Comment meurt le vent


La nuit s’y allonge
Tout doucement ronge
Ses ongles ses songes
Tandis que chantant


Un air dans le soir
Est venu s’asseoir
Au fond des mémoires
Pour passer le temps

Louis Aragon

19 commentaires:

  1. Inconnu jusuqu'à aujourd'hui ce si beau poème!!! Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    2. Je l'ai composé en 2005, vous pouvez l'entendre sur: www.myspace.com/ayservancin

      Supprimer
  2. J'aime toujours autant Aragon, merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  3. Aragon est chez moi également ce dimanche...
    Les grands esprits se rencontrent...

    RépondreSupprimer
  4. Chrys, Aragon en a écrit tellement!

    RépondreSupprimer
  5. emmyne, Il donne toujours à ses poèmes un petit quelque chose en plus qui me plaît beaucoup!

    RépondreSupprimer
  6. Moka, Aragon est une source infinie de beaux poèmes!

    RépondreSupprimer
  7. Nostalgie! Images de la Cité.. sortant de la brume!

    RépondreSupprimer
  8. Un poème d'Aragon que je ne connais pas.. de belles images que j'aime comme celle de la nuit rongeant ses ongles et ses songes.

    RépondreSupprimer
  9. Aragon est toujours une valeur sûre...

    RépondreSupprimer
  10. claudialucia, Aragon sait choisir ses images!

    RépondreSupprimer
  11. Irrégulière,il me séduit toujours!

    RépondreSupprimer
  12. Je ne connaissais pas ce poème, quel bonheur que ce texte, Aragon et Paris !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai composé en 2005, vous pouvez l'entendre sur: www.myspace.com/ayservancin

      Supprimer
  13. Anne, Je ne crois pas que ce poème ait été chanté mais il pourrait bien s"y prêter comme tous les vers d'Aragon!

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour et merci pour la mise en ligne de ce magnifique poème.
    Pour information, une petite place située sur l'île Saint Louis à Paris a été inaugurée en hommage à Louis Aragon au printemps 2012. La première strophe de ce poème figure sur la plaque de la placette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette information. J'irais bien rendre hommage au poète en allant me promener par là!

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.