jeudi 25 octobre 2012

Ferrari, Dicker ou Aubry? A qui ira le Grand prix de l'Académie française?

La vérité sur l'affaire Harry Québert, Joël Dicker (Actes Sud)

 La vérité sur l'affaire Har

 Québert

À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Le Sermon sur la chute de Rome, Jérôme Ferrari (Actes Sud)
Empire dérisoire que se sont constitué ceux qui l’ont toujours habité comme ceux qui sont revenus y vivre, un petit village corse se voit ébranlé par les prémices de sa chute à travers quelques personnages qui, au prix de l’aveuglement ou de la corruption de leur âme, ont, dans l’oubli de leur finitude, tout sacrifié à la tyrannique tentation du réel sous toutes ses formes, et qui, assujettis aux appétits de leur corps ou à leurs rêves indigents de bonheur ou d’héroïsme, souffrent, ou meurent, de vouloir croire qu’il n’est qu’un seul monde possible.
Partages, Gwenaëlle Aubry ( Mercure de France)

  En 2002, c'est la seconde Intifada. Sarah, Juive d'origine polonaise, née et élevée à New York, est revenue vivre en Israël avec sa mère après les attentats du 11 Septembre. Leïla a grandi dans un camp de réfugiés en Cisjordanie. Toutes deux ont dix-sept ans. Leurs voix alternent dans un passage incessant des frontières et des mondes, puis se mêlent au rythme d'une marche qui, à travers les rues de Jérusalem, les conduit l'une vers l'autre.
Résultats: "L’Académie française, dans sa séance du jeudi 25 octobre 2012, a décerné son Grand Prix du Roman, d’un montant de 7 500 euros, à M. Joël Dicker, pour son roman La Vérité sur l’affaire Harry Quebert.
M. Joël Dicker a obtenu, au premier tour de scrutin, 13 voix contre 6 voix à Mme Gwenaëlle Aubry et 1 voix à M. Jérôme Ferrari."












17 commentaires:

  1. Je n'en ai lu aucun, mais c'est une sélection qui me paraît très éclectique.

    RépondreSupprimer
  2. je suis un mauvais jury aussi car je n'en ai lu aucun non plus ouhhhhh

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Affaire de choix! Les tentations sont si nombreuses en ce moment et le temps de lecture toujours aussi peu étirable!

      Supprimer
  3. J'ai lu les trois et si je dois en choisir un pour sa langue, ce serait celui de Jérôme Ferrari qui pourtant, ne m'a pas séduite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais que ce serait Ferrari le vainqueur. J'ai perdu!

      Supprimer
  4. Et le résultat final me laisse sans voix. La répartition des votes aussi d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 13 voix et un seul pour Ferrari, ça me sidère aussi!

      Supprimer
    2. En tout cas, ça rassurera mon proviseur. Il croit que mes élèves aiment ce roman parce que Dicker est beau gosse. Non mais, ils ne sont pas aussi futiles quand-même! Ou alors, les académiciens aussi.

      Supprimer
  5. Je vote pour Dicker, car il est trobogosse et la couverture, c'est Hopper. Ben oui, j'ai le droit d'avoir des raisons futiles et non littéraires, dans mes choix!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément c'est la saison pour Hopper en ce moment.J'ai réussi à réserver pour l'exposition mais en décembre seulement!

      Supprimer
  6. Pas plus mal, comme ça Ferrari garde ses chances pour le Goncourt (peut-être que pour une fois je pourrais pavoiser en claironnant partout que j'ai lu le Goncourt^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être ça: le Goncourt pour Ferrari!

      Supprimer
  7. Je n'ai lu aucun des trois mais j'avoue être intriguée par le Dicker. Bon déjà, les médias suisses sont en extase donc ça va être difficile d'y échapper et un prix de l'Académie à 27 ans, je trouve ça quand même assez fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Dicker fait une entrée fracassante dans le monde des auteurs. On va le suivre de près maintenant, forcément!

      Supprimer
  8. Une seule voix pour Ferrari, misère de misère ! Cela dit, les deux autres romans m'intéressent tout autant !

    RépondreSupprimer
  9. Je vais lire La Vérité sur l’affaire Harry Quebert.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.