vendredi 15 janvier 2010

Toute la mer va vers la ville de Hervé Hamon


Voici  un récit des plus classiques.  L’auteur y déroule sa vie chronologiquement, avec les grandes étapes habituelles : la famille,  l’école,  les études,  les amis,  l’orientation, les lieux  habités,  les métiers et autres occupations. Rien que de banal!  Rien qui m’ait surprise,  intéressée ou séduite ! C’est plat, monotone,  écrit dans un style efficace, certes, mais sans originalité,  sans relief, sans panache !  C’est d’autant plus dommage que si je l’ai choisi, c’est que je le sais de chez moi, de Saint-Brieuc, du Trégor,  des  Côtes d’Armor! J’étais donc tout à fait disposée en sa faveur. Seulement voilà,  ce livre m’a ennuyée ! Je connais les événements  historiques, politiques et générationnels  évoqués ici ! Il y manque la ferveur ou la touche artistique comme dans Les  Mots de Sartre ou les  Antimémoires de Malraux., pour ne pas remonter à  Rousseau, Chateaubriand ou  Stendhal .
 Il s’agit de l'autobiographie d’un écrivain  breton,  Hervé Hamon également journaliste et éditeur.  Il est l’auteur, entre autres de «Tant qu’il y aura des élèves», 2001, «Tant qu’il y aura des profs» en 1984  et de  "Paquebot» en 2007.

Voici l’un des passages que je retiendrai :
Et voici la fin: «Je dirais qu’être né en Bretagne, sur la côte, pour ma génération, ce n’est pas avoir des racines mais des attaches. Je ne suis pas prisonnier d’un sol, d’une bannière – trop tard. Mais de liens, oui. Ce n’est écrit nulle part. Ça vient de la tête. Et du cœur, forcément."


Toute la mer va vers la ville de Hervé Hamon (Stock, octobre 290 pages)
Le titre est emprunté à un poème de Verhaeren.


L'auteur est un écrivain de Marine qui est une sorte de titre officiel puisqu'il est  autorisé à porter l'uniforme lors de son embarquement à bord des navires de la marine nationale. Il est alors assimilé au grade de capitaine de frégate. Ceci m'intrigue et je vais aller me renseigner ici sur ces vingt fameux écrivains de Marine.

8 commentaires:

  1. Bof, je ne suis pas très emballée, je passe.

    RépondreSupprimer
  2. Aifelle, à moins de connaître l'auteur et de s'intéresser à ce qu'il a vécu, ce livre ne me semble pas présenter un très grand intérêt littéraire!

    RépondreSupprimer
  3. Leiloona , je crois que tu as des livres plus intéressants dans ta PAL en effet!

    RépondreSupprimer
  4. Cela m'aurait bien tentée car j'aime beaucoup ce qu'il écrit. Mais ton billet a tendance à me dissuader. Du coup j'hésite...

    RépondreSupprimer
  5. Pascale, je dois relativiser, je viens de lire une biographie sur Tolstoï qui m'a beaucoup plu si bien qu'à côté, évidemment, celle-ci fait pâle figure et ne me semble qu'un CV qui s'étire!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.