jeudi 29 décembre 2011

Villes et romans, villes et films ou l'image des grandes cités


"Il est inutile d'écrire un roman policier qui se déroule à New York, New York est déjà en elle-même un roman policier."
Ainsi écrit Agatha Christie.

Ce n'est pas difficile de l'admettre. Ça ressemble même à une évidence. NY et le crime. Les meilleurs policiers, films ou polars, se passent là. Les images défilent à toute allure! Et les autres villes? Paris? Rome? Moscou?  Hong Kong? Buenos Aires?  Tokyo?  ou  Sex and the City, La Dolce Vita,  La Place rouge, In the Mood for Love, Tango de rue, Mémoires d'une Geisha. 
Chacun a son image d'une grande ville. Voici une vision très américaine de Paris, la romantique. Est-ce aussi celle des Parisiens? 

13 commentaires:

  1. Tiens, pour moi, le crime est plus associé à l'Angleterre ;-) New-York est tout autre chose pour moi.
    Par contre, en tant que touriste, je n'ai jamais trouvé Paris si romantique. Et je suis toujours hilare de voir Paris représenté par les américains. Dans la série Smallville, les français portent encore le béret :-D

    RépondreSupprimer
  2. Ma vision de Paris n' est ni la ville du crime, ni celle du romantisme, c' est plutôt celle d' un Américain à Paris, Miller dans tropique du cancer, une ville interlope au mélange baroque de personnages désenchantés...

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Il faut reconnaitre que les américains ont réuusi à nous imposer à travers leur nombreux films, une certaine image des quatre coins du monde et particulièrement de New York! Une certaine culture dominante!

    RépondreSupprimer
  5. voilà un intéressant billet, mango

    c'est certain que new york est associée au crime, compte tenu des nombreux thrillers s'y situant

    mais la campagne anglaise est assez représentative aussi dans ce domaine là :)

    RépondreSupprimer
  6. Paris n'est pas mal non plus dans le genre ! D'ailleurs, je possède un petit guide du Paris criminel... c'est pour dire...

    RépondreSupprimer
  7. Manu, on se fait vite des clichés sur les grandes villes, en raison soit des films soit de la littérature mais quand on les visite ensuite on est très étonné face à la réalité. l

    RépondreSupprimer
  8. orfeenix, Ah, oui, intéressante vision aussi que celle de ces Américains, Miller, June, Nin... découvrant une ville brillante, vivante, vibrante, accueillante, célèbre pour sa vie nocturne à laquelle ils participent à fond avant de la raconter.

    RépondreSupprimer
  9. bizak, Le cinéma américain, avec l'aide de la télé ensuite, s'est vraiment imposé au détriment de beaucoup d'autres et son influence est toujours très forte.

    RépondreSupprimer
  10. niki, c'est vrai mais les romans américains décrivent une violence plus rapide et brutale, je trouve tandis que dans les polars anglais, c'est plus feutré et puis il y a le fog qui cache les assassins rôdeurs! C'est du moins ainsi que je les différencie de prime abord mais ce sont des clichés, bien sûr!

    RépondreSupprimer
  11. le blÖg d'Ötli, ça existe: un guide du Paris criminel? Curieux mais sûrement intéressant! Tu comptes t'en servir pour un prochain livre?

    RépondreSupprimer
  12. Il me faudrait plutôt le Tokyo criminel...

    http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lemonier-marc-hourcadette-claudine/paris-fais-nous-peur-100-lieux-du-crime-de-l-etrange-et-de-l-irrationnel,23666234.aspx

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Mango, je conseille à ceux qui ne l'ont pas vu, le Samouraï de Jean-Pierre Melville qui se passe dans un Paris complètement disparu surtout le métro avec ses poinçonneurs. D'autres films comme du Riffifi chez les hommes de Jules Dassin permet de voir Paris. Mais c'est un Paris dont je n'ai pas de souvenir et c'est bien dommage car cette ville est un superbe décor pour film noir. Sinon Mango, je te souhaite une excellente année 2012.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.