vendredi 10 janvier 2014

L'atelier des miracles, Valérie Tong Cuong

Prof d’histoire-géo mariée à un politicien narcissique, Mariette est au bout du rouleau. Une provocation de trop et elle craque, envoyant valser un élève dans l’escalier. Mariette a franchi la ligne rouge.

Millie, jeune secrétaire intérimaire, vit dans une solitude monacale. Mais un soir, son immeuble brûle. Elle tourne le dos aux flammes se jette dans le vide.
 Déserteur de l’armée, Monsieur Mike a fait de la rue son foyer. Installé tranquillement sous un porche, il ne s’attendait pas à ce que, ce matin, le «farfadet» et sa bande le passent à tabac. 
Au moment où Mariette, Millie et Mike heurtent le mur de leur existence, un homme providentiel surgit et leur tend la main – Jean, qui accueille dans son Atelier les âmes cassées, et dont on dit qu’il fait des miracles. (éditeur)
L'atelier des miracles, Valérie Tong Cuong (JC Lattès, 06/2013, 264 pages)

J’ai une confession à faire: je n’aime plus écrire les billets qui suivent la lecture d’un roman, ce qui est pour le moins désagréable quand on tient un blog de lecture. En ce moment, ça me pèse et comme j’évite le plus possible  tout ce qui est trop lourd dans la vie quotidienne, je lis sans discontinuer et tant pis pour le blog  mais ce roman de Valérie Tong Cuong m’a réveillée.  Après avoir enchaîné cinq  récits à la suite sans envie de les commenter (bien que pas particulièrement déplaisants pourtant),  brusquement  l’envie de partager une belle lecture m’est revenue. 
J’ai rencontré une romancière  que je vais  suivre désormais tellement j’ai aimé  la manière dont elle a maîtrisé le récit de ces  vies éclatées,   dans cet atelier qui se voulait miraculeux et qui m’a fait penser à un moment que l’histoire virait au polar. J’ai aimé son optimisme malgré une réalité bien sombre mais l’espoir est toujours présent puisque  chacun des paumés qui semblent bien amochés au départ conserve son libre arbitre et  sa personnalité profonde. Aucune mièvrerie dans cette tentative de bienfaisance  apparente et d’aide aux démunis. Aucune amertume non plus. Juste la vérité, beaucoup de réalisme et de complexité en chacun des personnages qui ne sont ni tout noirs, ni tout roses,  seulement eux-mêmes, un  juste milieu entre le pire et le meilleur, comme dans la vie. Chaque expérience est déterminante  mais si dure soit-elle, rien n’est jamais totalement perdu.

J’ai surtout beaucoup aimé le style de Valérie Tong Cuong, ni trop lyrique,  ni trop cru, s’adaptant parfaitement aux différents  narrateurs que sont tour à tour les trois « abîmés de la vie » passant par l’atelier  se voulant reconstructeur comme on peut parfois se sentir redresseur de torts.  La fin m’a tout spécialement  ravie.  Les plus faibles ne sont pas toujours, loin de là,  ceux qu'on croyait! 
La plupart des gens étaient prêts à croire ce qu’on leur racontait du moment qu’on le présentait avec suffisamment de conviction. Chacun de nous  peut un jour être confronté à sa propre impuissance, glisser, chuter et même mourir par ignorance mais surtout par solitude.  Aide-toi et le ciel t’aidera, prône la morale de la fable. Mais la vérité, c’est que l’on se relève rarement seul.  La vérité c’est que, bien souvent le malheur exclut et que si certains ont la chance d’être aidés sans réserve, nombreux sont ceux qui, une fois à terre, sont incompris, rejetés ou tenus à distance, y compris par leurs proches. Ils pénètrent la spirale de l’isolement, du repli sur soi, de la désespérance.Cependant, je vous le confesse, j’ignorais qu’en allant ainsi au devant des autres, c’est moi que je rencontrerais. 
Clara l'a beaucoup aimé aussi et plein d'autres (voir chez Babelio)
 L'atelier des miracles, Valérie Tong Cuong (JC Lattès, 06/2013, 264 pages)

27 commentaires:

  1. Si ce roman t'a redonné l'envie de partager tes impressions avec nous, je ne peux que noter ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, sur les cinq romans , pourtant de bonne réputation, que j'ai terminés récemment, c'est nettement celui que j'ai préféré.

      Supprimer
  2. Je vais découvrir Providence de cet auteur (il m'attend sur ma PAL).
    J'espère être enchantée comme toi.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Providence" aussi me tente après toutes les bonnes appréciations qu'il a reçues! Bonne journée à toi aussi!

      Supprimer
  3. Tu réveilles mon envie de le lire, je l'avais un peu oublié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me suis aperçue qu'il avait été beaucoup lu, commenté et très aimé dans l'ensemble.

      Supprimer
  4. je l'ai lu peut être un peu trop rapidement mais je l'ai trouvé un peu trop gentillet malgré tout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la critique que j'ai craint de devoir faire aussi au début mais le récit s'inverse heureusement et la fin, je trouve, sauve le roman de cette tendance possible.

      Supprimer
  5. Merci à ce roman de t'avoir permis de revenir sur la blogo. Tu nous aurais manqué.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil mais le manque de temps y est aussi pour beaucoup alors je me concentre sur ce que j'aime le plus: lire avant tout plus qu'écrire, même si par la suite les échanges de commentaires me manquent!

      Supprimer
  6. On avait lu de bonnes et de mauvaises critiques sur ce roman, alors je l'avais oublié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La grande majorité des lecteurs l'ont aimé. Certains qui parlent de fadeur me donnent vraiment l'impression de ne pas l'avoir lu en totalité.

      Supprimer
  7. Ton billet est attirant ! Et comme elle a l'air douce, cette romancière..

    RépondreSupprimer
  8. Je le prendrai à la bibliothèque, à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le trouves, je te le conseille.

      Supprimer
  9. une belle rencontre alors? Je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, une belle rencontre pour moi et si tu le lis j'espère qu'il en sera de même pour toi aussi!

      Supprimer
  10. Un roman sur l'entraide fort bien mené !

    RépondreSupprimer
  11. !je ne connais pas mais ton enthousiasme me donne envie d'y jeter un œil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je craignais une histoire trop gentillette sur l'amélioration du sort de quelques paumés de la vie mais, non, c'est très habilement raconté!

      Supprimer
  12. Et bien je suis contente que ce livre t'ai réveillé ;-)
    Même si je pense que tu tiens toujours ton blog avec enthousiaste !
    Pour ma part je traine aussi sur beaucoup de chose même les tags dont celui que tu m'as décerné, désolée ... Mais le rythme va revenir !
    Bisous et bon WE en lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant pis pour le Tag! Ce n'est pas le plus important! Quand on manque de temps il faut renoncer au moins passionnant!
      Bon dimanche, Didi!

      Supprimer
  13. Parfois l'écriture régulière de billets me coûte aussi. J'avais aussi un peu abandonné l'idée de le lire mais ton avis me donne toutefois envie de nouveau. A voir s'il croisera ma route ou pas !

    RépondreSupprimer
  14. Il suffit d'un très bon roman pour me donner envie d'en parler. Il faut croire que je n'ai pas trop de chance dans le choix de mes livres en ce moment. Celui-ci enfin, a réussi à m'accrocher!

    RépondreSupprimer
  15. J'ai aussi du mal à écrire mes billets et les livres en attente s'empilent ! Merci donc à ce livre qui t'a redonné l'envie :-)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.