vendredi 24 janvier 2014

En cas de forte chaleur, Maggie O'Farrell

Ayant beaucoup aimé un précédent roman de Maggie O'FarrelL'étrange disparition d'Esme Lennox, j'étais très curieuse de voir si j'aimerais autant celui qui vient de paraître en ce début d'année 2014: En cas de forte chaleur.
Je viens de refermer le livre et je n’ai qu'une envie, c'est de soupirer, sourire de béatitude aux lèvres
«Bien, bien, c’était vraiment bien!»
 Voilà la seule chose que j’ai envie d’écrire en refermant ce livre. 
Quoi d’autre? Un beau roman, de beaux personnages, un belle écriture et donc une bonne traduction probablement. Presque un coup de cœur.  Un vrai plaisir de lecture.
Comme toujours dans ces cas-là, je me suis identifiée à cette famille dont le père disparaît un matin de canicule à Londres Je me suis glissée parmi les  trois enfants adultes qui, désunis depuis quelque temps, vont se regrouper autour de leur vieille mère, déboussolée pour une fois, et tenter de résoudre l'énigme en quatre jours de grande chaleur, dans leur  Irlande familiale, où les attendent bien sûr les éternels secrets de famille, liés en partie au passé historique et politique de leur île. Nous sommes en 1976 et la situation est très tendue. Chacun est venu avec armes et bagages, sa propre famille, ses enfants ou ceux qu'on n'a pas encore eus, ceux dont on n'a pas voulus et qui pèsent pourtant très lourd dans l'histoire familiale. Ce sont quatre journées de forte chaleur aussi bien émotionnelle que physique.

 Jusqu'ici, une de mes romancières préférées était une autre irlandaise: Nuala O'Faolain. Désormais,il y aura aussi Maggie O'Farrell. 

Quand une 4ème de couverture est bien faite, pourquoi ne pas la reprendre quand on manque de temps? La voici,  sans scrupules. 

Comme chaque matin depuis trente ans, Robert Riordan part acheter son journal. Mais en ce jour caniculaire de juillet 1976, Robert part et ne revient pas. 
Dans leur maison londonienne, Gretta, sa femme, s'interroge: quelle mouche a bien pu le piquer? Doit-elle prévenir les enfants? 
À peine réunis, ces derniers tentent de prendre la situation en main: les placards sont retournés, les tiroirs vidés, chaque pièce fouillée en quête d'indices. 
Mais, alors que le mystère autour de leur père s'épaissit, les vieilles rancœurs resurgissent. L'aîné en a assez: pourquoi est-ce toujours à lui de prendre en charge sa famille? Quant aux deux soeurs, jadis si proches, quel événement a brisé leur lien, si terrible que la cadette a décidé de mettre un océan entre elles? Et Gretta, a-t-elle vraiment tout dit?

Après Cette main qui a pris la mienne, récompensé du Costa Award, Maggie O'Farrell signe un roman éblouissant, chargé de délicatesse et de grâce. Des rues de Londres aux studios arty du New York des seventies, en passant par un village irlandais, le portrait inoubliable d'une famille suffoquant sous les mensonges et les non-dits.
 
Autres billets: Nadael, Sylire, Titine,   Belledenuit, Cathulu,  et plus encore sans doute...

En cas de forte chaleur, Maggie O'FARRELL
Roman traduit de l'anglais (Irlande) par Michèle VALENCIA
 (Belfond,  janvier 2014, 348 pages)

Mes remerciements à Babelio pour l'envoi de ce livre;

Livres contre critiques



19 commentaires:

  1. Je ne suis pas sortie de cette lecture aussi enthousiaste que toi mais j'ai aimé. Il faut absolument que je lise Esme Lennox...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette lecture a été très agréable mais s'il faut comparer, je préfère Esme Lennox.

      Supprimer
  2. Il me tente décidément beaucoup... mais son tour viendra...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne tardera sans doute à être mis en Poche!

      Supprimer
  3. J'avais adoré Esme, dont je n'ai pas parlé d'ailleurs, je me demande pourquoi... Ce dernier titre est plus que tentant !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment bien aimé les deux mais Esme est sans doute plus original. Je veux lire "Cette main qui a pris la mienne" maintenant!

      Supprimer
  4. Je la suis depuis le début et je l'adore !

    RépondreSupprimer
  5. Je le prendrai à la bibliothèque, c'est une auteure que j'ai découverte aussi avec Esme Lenox et beaucoup aimée.

    RépondreSupprimer
  6. Arg je n'ai encore jamais lu cette romancière, je dois absolument combler cette lacune !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, je suis sûre que tu l'aimeras!

      Supprimer
  7. Merci pour le lien. Une très agréable lecture pour moi aussi.

    RépondreSupprimer
  8. j'ai un livre de cett auteure dans ma pal, j'ai bien envie d'en découvrir d'autres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, la littérature féminine irlandaise se porte bien!

      Supprimer
  9. J'ai moi aussi adoré Esme Lennox et j'ai très envie de lire à nouveau cette romancière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,oui, tant mieux! Qu'est-ce que je l'aime!

      Supprimer
  10. C'est vraiment celui-ci que j'ai envie de lire !!!
    Merci pour cette belle critique !!!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.