mardi 10 avril 2012

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson, Prix Médicis 2011

"Je m’étais promis avant mes quarante ans de vivre en ermite au fond des bois. Je me suis installé pendant six mois dans une cabane sibérienne sur les rives du lac Baïkal, à la pointe des Cèdres du Nord. Un village à cent vingt kilomètres, pas de voisins, pas de routes d’accès, parfois une visite. L’hiver, des températures de - 30°, l’été des ours sur les berges. Bref, le paradis."
 Ainsi s’ouvre le livre. C’est ce journal d’ermitage que l’auteur nous a livré ici et c’est un pur bonheur de lecture. Qu’a-t-il voulu prouver  avec cette expérience extrême d’une vie autonome, sans confort, sans présence humaine, sans lien avec ses proches et sans nouvelles du monde? Qu’on peut s’en sortir, seul avec soi-même, des livres, des cigares,  de la vodka, et puis deux chiens aussi quand même: -  à ne pas négliger, seul dans un désert cependant où il a réussi à être heureux, à trouver la paix, à s’inventer une vie sobre et belle autour de gestes simples?

 C’est en tout cas ce que je retiendrai : dans cette cabane en bois au milieu de cette nature démesurée, il s’est métamorphosé et en est revenu avec quelques  certitudes.
Et si la liberté consistait à posséder le temps? Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.
C’est une aventure humaine à laquelle je penserai souvent.  C’est un livre dont l’écho en moi retentira encore longtemps tant j’ai pris de plaisir à le lire.  Je serais bien incapable de vivre seule ainsi, aussi loin de tout,  mais que d’autres y réussissent me rassure et me réjouit. 
Je suis d'ailleurs loin d'en avoir fini avec ce récit tant il reste de passages que je tiens à noter. 
Dans les forêts de Sibérie, février-juillet 2010 de Sylvain Tesson (nrf, Gallimard, 2011, 267 pages)

L'auteur: (sources: Ici) Sylvain Tesson est un écrivain et voyageur français né en avril 1972. Géographe de formation, il effectue en 1993 un tour du monde à bicyclette,  traverse l'Himalaya à pied en 1997 et  les steppes d'Asie centrale à cheval. En 2004, il reprend l'itinéraire des évadés du goulag en suivant le récit de Sławomir Rawicz : The Long Walk(1955). Ce périple l'emmène de la Sibérie jusqu'en Inde à pied. Il a escaladé entre autres monuments: Notre-Dame de Paris et le Mont-Saint-Michel et  voyage la plupart du temps par ses propres moyens, en totale autonomie. Prix Goncourt de la Nouvelle en 2009 pour Une vie à coucher dehors.  

38 commentaires:

  1. Disponible à la bibli, yes! Tu parles si j'ai envie de le lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pensé à toi en le lisant: il est fait pour toi, sauf que ça se passe en Russie! :)

      Supprimer
  2. Je vais le chercher en bibliothèque aussi, ton avis me convainc !

    RépondreSupprimer
  3. Il est prévu que je le lise... en ce moment il fait le tour de la famille. Les extraits que tu as relevé m'inspire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi.

      Supprimer
  4. J'ai une grande envie de le lire. La cabane isolée, le temps pour réflechir, ça me parle énormément car j'aimerai tellement avoir cette possibilité !
    Je le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nul doute qu'il te plaira alors si tu rêves à ce genre de vie! C'est un livre très réussi.

      Supprimer
  5. Oh, très curieuse de ce livre depuis sa parution. Et dire qu'il m'attend sur l'étagère, juste là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu finiras bien par le lire mais je suis dans ce même cas et c'est rageant de ne pas lire ce qu'on voudrait plus rapidement;

      Supprimer
  6. J'en au beaucoup entendu parler et ton avis me titille d'autant plus. Je pense trouver des résonances intéressantes dans cette lecture...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis loin de pouvoir m'imaginer vivre si solitaire mais je l'admire beaucoup d'avoir réussi à tenir six mois! Je pense que tu devrais aimer un tel livre.

      Supprimer
  7. Il faut que je l'emprunte à la biblio!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison: c'est un récit fait de pas grand chose et pourtant des plus surprenants.

      Supprimer
  8. Moi aussi j'ai beaucoup apprécié cette lecture. Une vraie bouffée d'oxygène dans ce monde si irrespirable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est cette impression que j'ai eue aussi.

      Supprimer
  9. Je le lirai c'est sûr, même si je trouve l'auteur un peu "m'as-tu vu". Je le prendrai en bibliothèque ou j'attendrai le poche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le trouves "m'as-tu-vu"? Je le découvre avec ce livre et dans l'émission vue depuis, je l'ai trouvé plutôt intéressant. Je ne peux cependant prétendre bien le connaître.

      Supprimer
  10. "Tant qu´il y aura des cabanes, rien ne saura tout à fait perdu "
    Moi aussi, je serai incapable de le faire, j´admire ceux qui le réussissent.
    Merci Mango, je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceci dit, ses voisins et lui aussi, bien que distants de plusieurs centaines de kilomètres, sont capables de se rendre visite sur un simple coup de tête quand ils n'en peuvent plus de leur isolement. Il faut une très bonne santé!

      Supprimer
  11. Voui, sauf que j'ai passé une journée (oui, une seule, et en été) au lac baikal, donc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où n'as-tu pas encore été? J'ai l'impression que tu as fait le tour du monde, non?

      Supprimer
    2. Connais pas l'Amérique latine, entre autres... Cherche sponsor, en fait, là ma CB est dans l'écarlate..^_^

      Supprimer
  12. J'aimerais découvrir cet écrivain mais peut-être pas ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens! c'est ce titre-ci qui me tentait le plus dans tout ce qu'il a écrit mais si j'en ai l'occasion, je lirai encore autre chose de cet auteur.

      Supprimer
  13. je devais être de mauvaise humeur quand je l'ai lu car j'ai trouvé qu'il en faisait un peu beaucoup dans le genre ermite au fin fond de la toundra, ses overdoses d'alcool ne m'ont pas intéressé du tout mais il y a quelques pages que j'ai aimé parce que la Sibérie reste la Sibérie quoi !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est parti vivre seul en Sibérie mais pas vraiment en ermite en effet. Il ne prétend pas d'ailleurs faire une expérience mystique: il boit,il fume, il vit le plus normalement possible selon ses habitudes en s'adaptant à son nouvel environnement et en fréquentant ses voisins les plus proches dès qu'il le peut. Il s'en sort plutôt bien d'ailleurs malgré le coup dur qu'il reçoit à la fin de son séjour!

      Supprimer
  14. Il me semble que j'ai vu sa présentation lors d'une émission de France 2 il y a quelques mois, j'avais trouvé la discussion intéressante mais le sujet ne me parle pas spécialement... à voir, sur un coup de tête peut-être :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pensais pas être si fortement accrochée à son récit au jour le jour. Cette lecture restera un bon souvenir.

      Supprimer
  15. j'avais beaucoup aimé ce livre aussi... quel dépaysement, quelle aventure!

    RépondreSupprimer
  16. Encore un bouquin qu'il faut que je lise!
    J'avais vu l'auteur chez ruquier un samedi soir.
    Déjà à l'époque il m'avait donné envie de le lire, et votre article me le confirme.

    RépondreSupprimer
  17. Dans ma LAL déjà, et j'ai très envie de le lire....

    RépondreSupprimer
  18. Il faut que je le lise, et je sais où le trouver. Mon frère, qui n'a jamais rien lu d'autre que des "prépa bac", depuis qu'il est marié avec une lectrice... et bien il se met à lire. Et la dernière fois que je l'ai vu, c'est avec ce livre qu'il était.

    RépondreSupprimer
  19. J'avais entendu parler de son aventure. Mais pas sûre d'avoir envie de lire son expérience...

    RépondreSupprimer
  20. " Et si la liberté consistait à posséder le temps ? "
    Je voulais l'avoir ce livre mais lors de la dernière fête du livre de Saint-Etienne razzia sur ce livre que je voulais faire dédicacer...
    Pour une prochaine fois !
    Bisous Mango et belle semaine à toi

    RépondreSupprimer
  21. J'ai repéré ce titre chez Matilda et il me fait terriblement envie. J'aime beaucoup ce genre de récit, d'autant plus que c'est une aventure que je serais prête à vivre. Je pense même très sérieusement à me lancer un tel défi, lorsque j'aurais terminé mes études. Plus que quelque chose dont j'ai envie, c'est quelque chose que j'ai besoin de tenter.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.