jeudi 19 janvier 2012

Casanova a dit

"Le mépris ne manque jamais de se trouver à la suite du triste sentiment de la pitié." Casanova  (Histoire de ma vie, Vol 2, chap. V-VI, p.146-176)  

Pourquoi cette conviction chez Casanova sinon par expérience? Il aimait une femme qui, bien qu’amoureuse, se refusait à lui. Dépité,  il rencontre  une courtisane avec laquelle il termine sa nuit. Il en attrape une maladie qui lui demande deux mois de soins. Honnête, il révèle son état à l’élue de son cœur qui, après avoir éprouvé de la pitié pour lui  le temps de sa maladie, ne ressent plus ensuite que du mépris à son égard. Fin de la belle histoire d’amour.

14 commentaires:

  1. je vous visite et vous salue à bientôt Mango

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Frankie! A bientôt!

      Supprimer
    2. et bien entre la Mangou et la Mango l'anniversaire le 2 et le 5
      rappelez vous ce matin ou nous étions à l'écriture vers 4 heures
      le blog sur monsieur Lopez

      et je vous annonce une bonne nouvelle je fus choisi par la structure l’hippocampe pour le printemps des poètes
      je suis très heureuse de cette nouvelles j'aurai une pensée pour vous
      belle journée

      Supprimer
    3. Félicitations! C'est une très bonne nouvelle. Tenez-nous au courant!

      Supprimer
  2. Une citation à retenir et merci pour cette explication très intéressante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sait aussi raconter ses fredaines, sans aucune gêne, et j'aime le lire.

      Supprimer
  3. Cà ne m'a jamais tentée de le lire, je m'en fais l'idée d'un personnage antipathique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au contraire! Bien sûr c'est un séducteur avant tout, un libertin , bien de son siècle, mais il n'a pas pas la cruauté de Don Juan. Il a vécu en homme libre tout en s'attachant à ses conquêtes... un certain temps. J'ai beaucoup aimé lire ses mémoires, pleines de vie et de joie de vivre.

      Supprimer
  4. Je suis tenté de dire que je suis d'accord. Pas de pitié ! De la compassion, certes. de la pitié, non ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça: de la compassion!

      Supprimer
  5. Le mépris de l'autre vient que l'on croit être le nombril du monde!Il fait pitié celui ou celle qui méprise l'autre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pitié et mépris viennent du sentiment de supériorité, c'est vrai.

      Supprimer
  6. On réduit souvent Casanova à la séduction mais j'ai vu récemment un documentaire sur lui : sa vie est vraiment étonnante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est bien plus intéressant que l'idée qu'on en a donnée en France. Ce n'est pas que le simple séducteur que tout le monde connaît mais il avait de nombreux dons et sa culture était grande. Quant à sa vie, quel roman! Il mériterait d'être mieux connu, lu et apprécié.

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.