dimanche 25 avril 2010

L'étranger de Baudelaire

« Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis:  ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ?
-         Je n’ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère
-         Tes amis ?
-         Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu.
-         Ta patrie ?
-         J’ignore sous quelle latitude elle est située.
-         La beauté ?
-         Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle.
-         L’or ?
-         Je le hais comme vous haïssez Dieu.
-         Eh ! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
-         J’aime les nuages…, les nuages qui passent…là-bas…là-bas…les merveilleux nuages ! »



L’étranger de Baudelaire (Le spleen de Paris, Petits poèmes en prose)
Tableau de Turner Joseph Mallord William (1775 - 1851)
Les participants aux dimanches poétiques se trouvent ici 

24 commentaires:

  1. Très beau ce texte pour démarrer la journée. Bon dimanche Mango.

    RépondreSupprimer
  2. Aifelle, Bon dimanche Aifelle! Il va faire très beau!

    RépondreSupprimer
  3. Un petit bain poétique cela ne se refuse pas, bon dimanche Mango

    RépondreSupprimer
  4. pas de nuages dans mon ciel aujourd'hui... mais cela ne m'empêche pas de me sentir proche de cet étranger !!!

    RépondreSupprimer
  5. Magnifique ! Merci pour ce texte délicieux !

    RépondreSupprimer
  6. "les merveilleux nuages"...Beau texte !

    RépondreSupprimer
  7. dominique, Bon dimanche à toi aussi, après ce petit bain! :)

    RépondreSupprimer
  8. George, on est toujours l'étranger de quelqu'un! Journée ensoleillée ici aussi!

    RépondreSupprimer
  9. Pickwick, Baudelaire, rêveur et révolté!

    RépondreSupprimer
  10. Armand, oui, j'aime aussi beaucoup cette fin!

    RépondreSupprimer
  11. Ah oui Baudelaire... Un grand homme lui aussi !!!
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  12. celsmoon, on le choisit les yeux fermés!

    RépondreSupprimer
  13. L'or des chambres, je ne me lasse pas de le relire!

    RépondreSupprimer
  14. Très beau texte pour débuter une longue semaine de travail ! ;-)

    RépondreSupprimer
  15. Lounima, Bon courage alors! Les semaines de vacances, elles, sont toujours trop courtes!

    RépondreSupprimer
  16. A Baudelaire, je ne m'en lasse pas il me fait toujourss voyager, très belle peinture également

    RépondreSupprimer
  17. pascale, difficile de se lasser de Baudelaire en effet: il m'est devenu indispensable!

    RépondreSupprimer
  18. Je suis d'accord avec lui (où presque) : par un beau dimanche, juste regarder les nuages.

    RépondreSupprimer
  19. Alex, on leur trouve toujours des ressemblances avec des figures humaines! :)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.