dimanche 13 avril 2014

Une promesse, Sorj Chalandon, Prix Medicis

«Une promesse» raconte une histoire simple, pleine de beaux sentiments, d’existences humbles, de vie quotidienne et routinière dans un petit village de Mayenne, entre un bistrot et  la maison du bibliothécaire et de sa femme, un couple si amoureux que leur mort le même jour paraît toute naturelle à leurs amis qui ne se posent pas de questions à ce sujet mais qui se relaient toutes les semaines  pour entretenir leur maison, chacun son jour. Justement ils sont sept à faire ce pèlerinage.

Cependant,  Etienne et Fauvette,  les vieux amoureux,  semblent vivre encore chez eux. Ils entendent les bruits de leurs visiteurs et notent dans un cahier la venue de chacun. 
C’est Léo, nommé le Bosco,  le coordinateur, celui qui tient le café du village où tous passent  régulièrement. C’est surtout  le frère d’Etienne, l’ami  si bienveillant et si aimé de tous. 
Seulement au bout de dix mois, la motivation n’est plus la même. Chacun pense avoir désormais suffisamment accompli son devoir et les visites  commencent à peser.  Mais le Bosco veille…
Quelle décision prendra-t-il ?

C’est un beau roman sur le deuil,  la passion amoureuse, l’amour fraternel, l’amitié et la survie.  Que reste t-il, après, de l’âme de ceux qu’on a  tant aimés ?

A noter que les deux frères sont bretons, fils d’un marin pêcheur mort en mer, une nuit, près  de la côte,  lors d’un naufrage  par grosse tempête. La mère  a tout quitté à cette occasion pour éloigner ses deux enfants de la mer maudite mais eux se souviennent toujours  des croyances anciennes de leurs ancêtres quant aux âmes des morts à veiller  et à  respecter. Tout doit être fait  pour retarder la fin du deuil.

Un des leitmotive (leitmotifs?) est d’ailleurs le dernier livre lu et laissé sur la table par  le défunt. Un livre de Musset (Lettres à Lamartine et poésies nouvelles – 1836/1852)  où il est écrit:

Et marchant à la mort, il meurt à chaque pas.
Il meurt dans ses amis, dans son fils, dans son père.
Il meurt dans ce qu’il pleure et dans ce qu’il espère
Et sans parler des corps qu’il faut ensevelir
Qu’est-ce donc oublier, si ce n’est pas mourir.

J’ai bien aimé.

Présenté aussi par Enna qui, avec sa rencontre de Sorj Chalandon au Salon du livre de Paris, m'a donné envie de connaître l'auteur.  

Une promesse, Sorj Chalandon, Prix Medicis 2006, 
(Grasset, second roman de l'auteur, 274 p.)

18 commentaires:

  1. Je trouve que Sorj Chalandon écrit très bien sur l'amitié! Je suis vraiment heureuse de t'avoir donné envie de le découvrir et j'espère que tu en aimeras d'autres de lui ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai encore "Retour à Killybegs" avec moi. J'espère que je l'aimerais aussi.

      Supprimer
  2. il faut que je me décide à lire l'auteur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais continuer à le découvrir de mon côté.

      Supprimer
  3. comme d'habitude, j'ai un livre de cet auteur dans ma pal - je me demande si un jour j'arriverai à le lire, je parviens toujours à piocher un autre bouquin dans cette "hénaurme" pal :)
    mais j'aime bien ce que tu écris à propos de ce roman)-ci, je me dis que c'est bien que j'ai un de ses livres à découvrir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'en a jamais fini avec la découverte des auteurs de nos Pal! C'est une poursuite sans fin! :)

      Supprimer
  4. C'est le premier roman de Chalandon qui m'ait déçue (il y en a eu d'autres ensuite).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un de tes auteurs favoris, ça je l'ai bien compris en lisant tes billets. Je vais en lire d'autres pour voir!

      Supprimer
  5. Je ne l'ai pas lu alors que j'aime cet auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le connais sans doute mieux que moi pour qui c'est le premier livre de lui que je commence;

      Supprimer
  6. J'ai lu plusieurs ouvrages de l'auteur mais pas celui-là. Ca viendra car je l'ai dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est simple dans ses propos alors que je m'en étais fait un auteur difficile, je ne sais vraiment pas pourquoi!

      Supprimer
  7. Tiens, je n'avais pas fait attention au thème de celui-là. J'aimerais bien lire l'auteur, mais ses sujets ne me tentent pas, là, c'est différent, je pourrais commencer par lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai sorti un autre de la bibliothèque. Je vais voir si je continue à l'apprécier.

      Supprimer
  8. L'histoire est intéressante, mais n'a pas su me toucher.

    RépondreSupprimer
  9. Un auteur autour duquel je tourne sans me décider et sans savoir par lequel commencer !

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.