lundi 30 août 2010

L’épouvantail de Michael Connelly.

L’épouvantail  est  un bon  thriller à l’américaine ,  agréable à lire, bien structuré avec des chapitres courts et bien rythmés, sans aucune longueur, sans lourdeur. Tout va vite tant l’intrigue est habilement menée ! On y retrouve tout ce qu’on aime quand on est amateur du genre,  comme moi,  entre deux livres plus sérieux . Ceci dit, j’ai un peu l’impression de relire un récit déjà connu et un peu oublié ! J’ai ressenti tout du long  une vague impression de répétitions, de redites, de manque d’originalité  comme un mélange de plein de choses que j’aime, voilà tout. Ce qui  a quand même un peu gâché mon plaisir !
Le journaliste Jack McEvoy apprend qu’il est licencié du Los Angelès Times  où il travaillait depuis longtemps. Avant de partir,  il doit former Angela Cook, sa jeune remplaçante très ambitieuse qui n’hésite pas à lui piquer ses meilleures idées. Le journalisme est en crise et la concurrence fait rage. Ils vont se heurter très vite à la perversité  de  «l’épouvantail», un  redoutable pro du net et un killer sans pitié comme il se doit. Angela en sera une de ses victimes et  Jack McEvoy appellera à l’aide son amour de toujours, Rachel Walling, un agent du F.B.I, excellente pour comprendre la mentalité de tels meurtriers désaxés. 
Le  cœur de l’intrigue ?  Le contrôle des ordinateurs des uns et des autres et même du système de la sécurité de la ville et de la police. On n’est pas loin d’une certaine trilogie suédoise célèbre !  Courses, poursuites, espionnages, errances de bar en bar, amour, méfiance, trahisons et autres surprises habituelles… tout y est… rien ne manque ! 
Ni extra, ni nul! Correct!
L’épouvantailMichael Connelly. Ed. Seuil, 495 p., mai 2010  Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Robert Pépin

29 commentaires:

  1. J'étais contente de retrouver les personnages du "poète" mais bof...

    RépondreSupprimer
  2. Cathulu, bof, pas mal, c'est tout!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu "le poète" de cet auteur, cet été, pour découvrir cet auteur que je en connaissais pas du tout ! Je n'ai pas accroché car je suis très classique dans le choix des romans policiers et j'ai trouvé une ambiance trop technologique et américaine, un peu les "experts" (c'est peut-être pas le cas de celui-ci ?). Bref, je ne pense pas en lire d'autres mais c'est vrai que c'est bof, ni mauvais, ni bon, un peu sans style...

    RépondreSupprimer
  4. maggie, si, si, c'est très versé technologie aussi, ce qui n'est pas forcément pour me déplaire d'ailleurs si tout le reste n'était pas si attendu! C'est un policier thriller taillé dans le même moule que tellement d'autres désormais!

    RépondreSupprimer
  5. Après avoir lu quasiment tout M. Connelly... je me suis lassé... de la même façon que celle que tu décris... pas envie de "re"lire les mêmes histoires... Et donc... celui-ci restera sur les étals...

    RépondreSupprimer
  6. McEvoy, c'est celui du Poète me semble-t-il... un bon polar, plus que correct, il faudrait que je renoue avec ce Connelly...

    RépondreSupprimer
  7. Ötli, Connelly est une référence qui ne déçoit pas car ses histoires se lisent agréablement mais, bon, je crois avoir lu trop de policiers ces derniers temps!

    RépondreSupprimer
  8. Ys, oui, il s'agit bien de ce journaliste enquêteur du poète meurtrier. J'ai passé un bon moment avec cette lecture mais sans jamais avoir peur tant la suite me semblait prévisible...

    RépondreSupprimer
  9. Harry Bosch occupe une telle place dans mon petit coeur que je ne suis pas certaine d'y trouver de la place pour ce Jack :))) !

    RépondreSupprimer
  10. J'adore Connelly et j'ai lu ce titre dès sa sortie (pas encore chroniqué hum hum). Mais ce qu'il m'a manqué à moi, c'est le personnage de Harry Bosch... ^_^

    RépondreSupprimer
  11. Lu aussi (en juin! billet à venir...) je suis fan de l'auteur et ma foi cet opus là est meilleur que les deux précédents.

    RépondreSupprimer
  12. le seul Connelly que j'ai aimé c'est Le poète. J'ai décidé d'arrêter de lire cet auteur car j'espèrais toujours avoir un déclic. Mais quand ça ne vient pas...

    RépondreSupprimer
  13. Connelly est très fort, j'aime assez ses écrits mais je n'ai pas encore lu celui-ci. S'il est juste "correct" je ne vais peut être pas en faire ma priorité !

    RépondreSupprimer
  14. Juste correcte, c'ets bien dommage. J'attendrai un meilleur de ses polars alors.

    RépondreSupprimer
  15. Non, si je comprends bien, il faut s'en tenir au poète (que je n'ai toujours pas lu).

    RépondreSupprimer
  16. Je signe ton billet des deux mains, j'ai eu la même sensation que toi, bien oui bien ficelé, qui se lit sans déplaisir et sans effort mais aussitôt oublié bref peut mieux faire !

    RépondreSupprimer
  17. Pickwick, oh,oh, si séduisant ce Harry Bosch?

    RépondreSupprimer
  18. Restling, à toi aussi, c'est ton chouchou!

    RépondreSupprimer
  19. Keisha, je l'oublierai assez vite il me semble! Il ne m'a pas fait une grande impression!

    RépondreSupprimer
  20. valérie, pas de déclic pour moi non plus!

    RépondreSupprimer
  21. Hathaway, j'attendais quelque chose de plus fort mais ça reste quand même un bob thriller!

    RépondreSupprimer
  22. Alex, il se peut qu'il te plaise cependant!

    RépondreSupprimer
  23. Aifelle, ceci dit il est quand même divertissant et peut faire passer un bon moment si on n'en a pas lu d'autres sur le même thème!

    RépondreSupprimer
  24. Dominique, c'est exactement ça!

    RépondreSupprimer
  25. Un auteur que je dois encore découvrir.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.