mardi 27 juillet 2010

Centenaire de Julien Gracq né le 27 juillet 1910

Disparu il y a trois ans, le 22 décembre 2007, aujourd'hui, Julien Gracq aurait eu cent ans.
Il est né le  27 juillet 1910 à Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire)  
Un très joli site lui est consacré ICI
Dans le cadre du challenge Théâtre de Leiloona,,je compte bien lire la seule pièce qu'il ait écrite: Le roi pêcheur qui sera jouée dans le cadre de ce centenaire par le Théâtre du 1er Vol de l'hirondelleLe samedi 18 septembre à 20 h 30 et le dimanche 19 septembre à 17 h, à Lablachère (07230), 
Pour lui rendre hommage, Laurence Arpi , metteur en scène à qui il avait accordé les droits d'adaptation et de mise en scène de son unique texte théâtre a choisi de recréer la pièce en Ardèche Méridionale.
 La pièce raconte un seul épisode de la légendaire quête du Graal : la rencontre entre Perceval, jeune chevalier de la Table Ronde et Amfortas dit le roi pêcheur. L'un cherche le Graal sans le connaître, l'autre, blessé à vie, tient en son pouvoir un royaume maudit qui attend son libérateur ... L'espoir des habitants du royaume d'être délivrés par la révélation du Graal se réalisera-t-il?

Edit de onze heures:: Le blog littéraire de Léon Mazzella évoque fort opportunément "l'éthique d'effacement" de l'écrivain.
Edit  de 21 heures: Cécile Qde9 présente un billet approfondi sur la pièce en question qu'elle a vue  au Théâtre du Nord Ouest, en 2001. 


.





























18 commentaires:

  1. Sois forte Mango ! résiste !! je suis sûre qu'il y a des trésors dans ta PAL (pardon Julien Gracq, il ne me tente pas).

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour ce blog! Et cette dernière note sur J.G. Je me permets de vous signaler celle que j'ai posé sur mon propre blog, hier. A vous lire. LM
    http://leonmazzella.hautetfort.com/archive/2010/07/26/julien-gracq-a-100-ans.html

    RépondreSupprimer
  3. Aifelle, j'ai relu récemment 'Un balcon en forêt" et j'ai été encore plus éblouie que la première fois!
    Je papillonne en ce moment! Je vais de blog en blog, de livre en livre, au ralenti: j'ai besoin de nouveautés! J'attends la rentrée!

    RépondreSupprimer
  4. Léon Mazzella, je découvre votre blog à l'occasion de cette visite! J'y retournerai souvent désormais!

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour votre message et pour le lien ajouté à votre note. Je vais mettre votre blog dans la colonne "sites amis" du mien.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connaissais pas cette pièce de Julien Cracq. je la note tout de suite !

    RépondreSupprimer
  7. Voilà un détour offert par Léon Mazzela plein de charme. C'est beau cette petite sonate de l'un à l'autre autour de Gracq le solitaire.

    RépondreSupprimer
  8. dominique Poursin28 juil. 2010 à 10:21:00

    Mais c'est vrai qu'il aurait cent ans aujourd'hui! C'est un des mes auteurs préférés, et je n'y avais même pas pensé... bravo pour ce billet! Il me reste encore des oeuvres de lui à découvrir dont ce roi Pêcheur; le mythe du Graal et l'histoire de Perceval sont présents, d'une façon ou d'une autre, dans beaucoup de ses livres.

    Je lirais bien aussi " La Forme d'une ville".

    RépondreSupprimer
  9. Grâce à toi j'ai resongé à cet exigeant et excellent moment de théâtre. Merci.

    RépondreSupprimer
  10. Céline, Je la découvre seulement maintenant aussi!

    RépondreSupprimer
  11. christiane, qu'on entende toujours assez peu parler de Gracq, soit, mais qu"au moins on puisse continuer à le lire et à jouer sa pièce de théâtre et qu'on en maintienne le souvenir!

    RépondreSupprimer
  12. dominique, je relirais bien aussi son chef d'œuvre.

    RépondreSupprimer
  13. Cécile Qd9, Pièce très peu connue, il me semble mais quelle analyse que la tienne!

    RépondreSupprimer
  14. Je ne connais pas ses pièces, mais ses romans qui à chaque fois que j'en ouvre un me procure un plaisir de lecture intense.

    RépondreSupprimer
  15. Yv, d'après ce que je sais, ce serait sa seule pièce mais après un tour chez le super libraire ce matin je ne l'ai pas trouvé! Il y avait cependant une pile du Rivage en Poche! C'est toujours ça!

    RépondreSupprimer
  16. Hum... Une vue de l'esprit, sans doute, Mango : Le Rivage (des Syrtes), ni aucun autre livre de Julien Gracq n'est jamais (encore) paru en format de poche. Son aversion pour l'idée seulement, aura d'ailleurs sans doute été consignée dans les papiers que son exécutrice testamentaire, Bernhild Boie, possède.

    RépondreSupprimer
  17. Léon, Je ne crois pourtant pas avoir rêvé mais il me semble avoir vu en début de semaine Le Rivage des Syrtes en Poche chez C...mais je ne suis plus si sûre et par pure curiosité je vais aller revoir cette fameuse pile de plus près. C'est un petit format, c'est sans doute ce qui m'a trompée.
    Merci de cette information en tout cas!

    RépondreSupprimer
  18. Léon, il s'agissait en effet de l'édition José Corti. Ma seule excuse, si c'en est une, c'est qu'il était à côté de livres de plus grands formats. Dommage! J'aurais préféré ne pas m'être trompée et qu'il soit enfin en Poche mais au moins, c'est une belle édition et naturellement la volonté de l'auteur doit être respectée!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.