jeudi 21 juin 2012

Un autre amour, Kate O'Riordan


Serait-ce ma semaine des coups de cœur?  Après: "Demande à la poussière"  et  "Les Anges n’ont rien dans les poches" des Fante, père et fils, voici "Un autre amour", de l’Irlandaise Kate O’Riordan,  éblouissant roman, d’une intensité digne des plus grands dans l’analyse du  sentiment amoureux au sein d’une  relation plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. Je viens de terminer ce roman criant de vérité et de finesse psychologique.
Aucun amour n’est absolu, fût-il immense. Tous souffrent d’ambiguïtés de toutes natures.
C’est le sentiment qui domine en moi en refermant ce livre. Est-ce aussi  ce que la romancière a savamment distillé dans cette  histoire de couple qui démarre très classiquement sur une trahison de vacances?
Matt Wilson  et Connie forment un couple heureux entouré de trois garçons, dans une agréable maison, à Londres où ils travaillent. Après un court séjour en amoureux  à Rome, Connie revient seule retrouver ses fils gardés par Marie, sa meilleure amie.  Matt a décidé de ne pas rentrer chez lui,  ayant rencontré Greta,  son ex grand amour de jeunesse qui l’avait laissé tomber.  Elle a perdu un enfant dans un incendie dont elle se sent coupable et il veut la soutenir dans cette épreuve.
Dans un premier temps, Connie croit en son retour et répond vaillamment aux questions des enfants restés sans signes de vie de leur père et sans explications.  L’absence se prolongeant, elle passe ensuite par tous les stades possibles et imaginables en pareil cas. Les instants de  détresse, de dépression, de déni et de folie se succèdent.
Jusque là, c’est beau, troublant, mais ça reste du classique, souvent décrit, parfois vécu. C’est déjà bien et la seule question que l’on se pose est celle, éternelle, du retour de l’époux que l’on juge volage et irresponsable.
Il revient et pourtant rien n’est simple. La vie reprend dans sa banalité quotidienne mais tout se complique dans les cœurs et ce n'est qu'un début...
Si j’aimais le roman jusque là, à partir de ce moment, c’est une grande admiration que j’ai ressentie pour l’auteur qui fait rebondir l’intrigue d’une façon magistrale, en fouillant dans les émotions profondément enfouies  des souvenirs de chacun.
Un grand roman. Un coup de cœur.

En ont parlé: Kathel, Cathulu, Antigone, Cynthia Choco, Clara,
Un autre amour par Kate O'Riordan (éditions Joelle Losfeld, 2005-2010, 279 pages à lire) Titre original : Loving him. Traduit de l’anglais (Irlandes) par Florence Lévy-Paoloni

36 commentaires:

  1. Il est dans ma PAL, j'espère être autant séduite que toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien l'impression qu'il te plaira.

      Supprimer
  2. Comme tu le sais, ça avait été un coup de coeur pour moi aussi ;) J'ai vraiment aimé cette relation ambigue entre Connie et Greta et je me sentais réellement concernée par leur situation, comme ça aurait été le cas avec deux amies.
    Vraiment un grand roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un roman très élaboré et moins simple que je le pensais au début. Curieuse relation entre ces deux femmes!

      Supprimer
  3. Eh bien... une beau billet comme ça, bien sûr qu'il donne envie de lire le livre! J'avais été déçue par Pierres de mémoires, mais j'avais adoré le Garçon dans la Lune. Il faut donc que j'en lise un 3è pour voir ce que vraiment je pense de Kate O Riordan! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais faire le chemin inverse et lire les deux livres que tu cites car ce n'est que mon premier contact avec l'œuvre de K.O'Riordan.

      Supprimer
  4. Je l'ai terminé il y a peu de temps et je vais publié mon billet demain. J'ai beaucoup aimé la montée en puissance de l'intrigue. On croit au départ avoir à faire avec un roman classique sur la séparation. Et au fur et à mesure, le livre se transforme et s'ouvre sur quelque chose d'autre. Connie est véritablement le personnage central qui a construit sa vie comme elle la souhaitait sans se soucier des autres. Quelle finesse psychologique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très juste! L'intérêt ne fait que croître si bien que la fin s'impose sans problème!

      Supprimer
  5. Au début, Connie m'agaçait, mais elle m'agaçait !! Et puis c'est vrai que le jeu sur les sentiments, les secrets, était vraiment bien mené !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Curieusement je n'ai aimé aucune de ces deux femmes et Connie m'a beaucoup agacée aussi. Elle se révèle plus manipulatrice qu'on ne croit. Quant au personnage masculin, lui aussi m'a bien agacée et pourtant j'ai aimé ce livre. C'est très étrange!

      Supprimer
  6. Je n'aime pas trop sa plume, son style. Je n'arrive pas à entrer dans l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est curieux mais ça arrive. Je lui ai trouvé un style plutôt classique.

      Supprimer
  7. Ah, tu me tentes, là! J'avais noté un roman de l'auteur et j'ai oublié. Je pense que celui-ci me tente encore plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas comparer car c'est le premier que je lis de cette auteur. Je peux seulement te dire que c'est finement analysé!

      Supprimer
  8. Il me tente aussi, ce livre. Je l'ai réservé hier à la bibliothèque ... Bon vendredi, Mango !
    Y.

    RépondreSupprimer
  9. Et bien je suivrais tes conseils, je l´achèterai Mango.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu l'aimeras à ton tour.

      Supprimer
  10. Je ne connais pas l'auteur. Je le note et je verrai bien ce que ça donne pour moi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle m'a plutôt bien disposée pour lire ses autres livres. Romancière à suivre pour moi.

      Supprimer
  11. coup de coeur 2011 pour moi aussi ! Auteure chouchou ! As-tu lu Le garçon dans la lune ? Et Pierres de mémoire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est le premier roman que je lis d'elle mais ça ne restera pas le dernier.

      Supprimer
  12. Je n'avais pas apprécié du tout, trop introspectif, psychologique pour moi !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pour être introspectif et psychologique, ça il l'est: elle se plaît à fouiller le tréfonds des cœurs

      Supprimer
  13. Réponses
    1. Oui, il est fait pour toi! Une sorte de dissection amoureuse ! Troublant.

      Supprimer
  14. C'est le genre de romans dont je raffole avec plaisir d'être témoin d'un amour intense, qu'on ne finit pas d'amdmirer, de sentir et de plus...écrit par une irlandaise (ces romancières irlandaises ont cet art et cette finesse de décrire par petites touches la flamme qui jaillit entre deux être sans pour autant qu'elle les consume, mais qui, "j'allais dire, nous brûle nous!", nous envahit tout autant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu cette histoire dans une sorte de fascination mais ne souhaitant à personne que cela lui arrive. Trop douloureuse une telle situation!

      Supprimer
    2. Je me suis trouvé, souvent, dans une situation tellement forte émotionnellement, que je ne parvenais pas à me détacher du roman.Il n'y a pas si longtemps, j'avais dans ma biblio, un roman qui ne se payait pas de mine, dont le titre est "La Dame aux oeillets" , m'a vraiment fasciné(il m'a rappelé la dame au camélias)mais dont le romancier n'est pas un inconnu de la littérature,Archibald Joseph Cronin(écrivain ecossais, celui-là! On ne sort pas de la périphérie britannique décidemment)

      Supprimer
  15. je l'ai noté, il y a déjà longtemps, pas encore acheté - j'hésite encore malgré tout ce que tu en dis de bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai pris à la bibliothèque sinon je me serais fait un plaisir de te l'envoyer pour te faire une idée.

      Supprimer
  16. Je suis restée en rade avec ce livre qui m'a terriblement ennuyée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, nos impressions de lectures sont vraiment à l'opposé!

      Supprimer
  17. Voilà une des auteures que je veux absolument découvrir cette année ! J'ai un livre d'elle dans ma PAL mais pas celui ci, je me le garde pour les vacances ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'aimeras-tu à ton tour? J'ai hâte de le savoir!

      Supprimer
  18. Bon, ça tombe bien parce qu'il m'attend sur ma PAL :0) Et, normalement, la littérature irlandaise me parle toujours...

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.