vendredi 24 février 2012

La jarretière de Dorothy Parker


Les 16 nouvelles de ce recueil se révèlent toutes  mordantes, piquantes, acides, bref méchantes en définitive mais d’une féroce lucidité sur la vie en société. 
Chacune d'elles est une petite merveille, une caricature finement ciselée, sèche et claquante à souhait. Elles décrivent les ridicules de certains couples dans leur vie  mondaine  ou restituent leurs pensées sombres et secrètes derrière les apparences policées et souriantes. 
Je suis charmée, subjuguée, amusée aussi par tant de talent!


La jarretière est une de celles que je préfère. Une jeune femme qui espérait bien s’amuser à une soirée de bal, se retrouve clouée sur sa chaise car une de ses jarretières trop relâchée laisse tomber son bas. Elle doit donc refuser toute invitation à danser et passe la soirée à faire tapisserie et à se désespérer dans son coin.
«Cet homme, cet homme qui me regardait!  Il s’approche! Oh! Et maintenant? Je ne peux pas lui dire: «Monsieur, je crains devoir émettre des doutes  quant au plaisir de faire votre connaissance.» Je serais nulle pour ces trucs-là. Et puis je n’arriverais jamais à faire semblant d’être française. Si encore je pouvais me lever et m’éloigner d’un air hautain.  Je me demande comment il le prendrait si je lui disais tout. Il a un peu trop l’allure Brooks Brothers pour être vraiment compréhensif.  Plus ils ont fière allure, plus ils sont persuadés que vous cherchez à faire votre intéressante si vous parlez de Choses Sérieuses, Choses Qui Ne Plaisantent Pas. Peut-être qu’il penserait que je suis juste une excentrique; Peut-être qu’il a une once d’humanité quelque part en dessous. Peut-être qu’il a une sœur ou une mère ou quelque chose.  Peut-être qu’il se révèlera une grande âme de la Nature.»  The New Yorker,  1928
J'aime les histoires  courtes de Dorothy Parker  à l'égal de  celles de Raymond Carver , ce qui n'est pas peu dire! (Débutants ICI)

Dorothy Parker est née dans le New Jersey en 1893. Proche de Scott Fitzgerald, elle est connue pour son humour corrosif et ses bons mots. Auteur de poèmes, de recueils de nouvelles, de pièces de théâtre, elle collabore à Vogue, Vanity Fair, au New Yorker, à Esquire, et écrit des scénarios pour Hollywood, dont Une étoile est née (Oscar du meilleur scénario). Dans les années cinquante, elle est un temps inquiétée en raison de ses sympathies communistes avant d’être jugée inoffensive. Elle reprend alors sa chronique satirique au New Yorker et publie des reportages sur la guerre d’Espagne. Elle meurt d’une crise cardiaque à New York en 1967, léguant tous ses biens au mouvement du pasteur Martin Luther King.

22 commentaires:

  1. Je ne crois pas l'avoir lu ce recueil là, je note. Un petit Dorothy Parker ne se refuse pas!

    RépondreSupprimer
  2. Aaah tu me donnes envie d'y replonger;
    Mais d'abord la bibli, car il y a le risque qu'on réédite des nouvelles déjà parues, et hop , on change le titre du volume...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien possible mais tu peux aussi les lire en VO

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais lu de livre de Dorothy Parker, des nouvelles pourraient être une bonne idée pour la découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une des rares fois où des nouvelles me plaisent!

      Supprimer
  4. j'aurais bien aimée être copine avec dorothy parker :D
    je vais essayer de trouver ses nouvelles en VO, sinon je me rabattrai sur la VF ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu les trouve en VO, il n'y a pas d'hésitation possible!

      Supprimer
  5. que c'est bon de nous redonner le gout d'aller la regoindre du moins la chercher sur les rayons de la bibliothéque
    je vous embrasse mango

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu la trouves, n'hésite pas surtout. Bonne journée, Frankie.

      Supprimer
  6. Bonjour Mango, je note ce titre de nouvelles pour une prochaine lecture, cela me réconcilierais avec cette collection dont je dois chroniquer un titre de Thomas McGuane (dans le cadre de Masse critique de Babelio) et auquel je n'accroche pas du tout. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas tellement d'autres choix actuellement pour lire ces nouvelles si ce n'est les lire en VO.

      Supprimer
  7. Du Dorothy Parker est toujours un régal!

    RépondreSupprimer
  8. J'en ai entendu parler dans Gilmore Girls et depuis, je veux découvrir. Le côté "nouvelles" me fait peur, par contre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aime pas non plus le genre nouvelles mais j'ai aimé les siennes. Va comprendre!

      Supprimer
  9. Dorothy Parker, il faut que je la lise plus souvent. Ses nouvelles doivent être un vrai régal.

    RépondreSupprimer
  10. bcp aimé également. As-tu lu la bio ? A la hauteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais j'aimerais bien. Je ne connais que ce que j'ai pu en lire ici et là!

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.