vendredi 17 février 2012

Arcadia de Lauren Groff

De Lauren Groff, j’ai beaucoup aimé «Les Monstres de Templeton». J’ai bien aimé également ce second roman moins quelques pages finales un peu superflues. 
Arcadia, dans les années soixante-dix,  est le lieu du bonheur pour Pouce, le héros, petit par la taille mais au cœur aussi grand que le rêve d’Abe et d’Hannah, ses jeunes parents  de la génération hippie, intégrés au sein d’une communauté qu’ils voulaient généreuse, respectueuse de la nature, adepte de l’amour libre  et de l’éducation sans contraintes.
 Pouce y est heureux bien que la vie y soit souvent rude mais il se sent bien au cœur d’une grande famille très élargie, avec des enfants de son âge qui resteront ses amis même lointains,  toute sa vie.
Les titres des quatre parties du roman sont éloquents: Cité du soleil, Heliopolis, Île des bienheureux, Jardin des plaisirs terrestres,  chacun évoquant un moment de bonheur dans le parcours difficile de Pouce pour  conserver les valeurs de sa jeunesse durant les étapes parfois difficiles et compliquées de sa vie. 
L’utopie était belle au début et ses parents rayonnaient d’amour et de foi en l’avenir. Puis le succès d’Arcadia ayant attiré tous les paumés de la région,  les parasites sont arrivés en masse,   profitant  du travail des pionniers,  sans autre motivation que leur plaisir immédiat. C’est ainsi que  l’atmosphère s’est dégradée avec l’arrivée  des drogues et des excès de toutes natures. 
Hannah, la mère,  sombra dans la dépression,  Abe, le père  devint paraplégique et tous  s'éloignèrent  peu à peu. Le grand  rêve ainsi évanoui dans une réalité douloureuse,  Pouce devint responsable de sa fille abandonnée par  Helle, l’évaporée, l’infidèle et  responsable de ses parents fragilisés  par une vie qu'ils n'avaient pas prévue. 
Ils retourneront finalement  à Arcadia  où  l’auteur tient à les suivre jusqu’au bout, là où enfin tous retrouvent le bonheur simple et lumineux de l’Arcadia  des premiers temps.
«La douceur de la terre monte vers lui. Dans cet instant qui  éclôt  puis s’efface,  il se suffit à lui-même  et tout va pour le mieux dans le monde.» 
Décidément, j’aime cette romancière. 

Merci à Clara qui l'a aimé aussi.  Ce livre possède un rythme presque musical. J’ai savouré cette histoire. Tranquillement et gagnée par un certain réconfort que seuls certains livres peuvent nous procurer...
Cathulu l’a apprécié également  Un roman au charme certain, qu'il faut prendre le temps de savourer, un roman qui porte une attention aiguë aux sensations, aux sentiments, qui fait vivre ses personnages et l'on se prend à rêver de rencontrer un tel homme...
Ys beaucoup moins. Le sentiment dominant fut l’ennui malheureusement, l’absence d’intrigue  minant peu à peu mon intérêt. 
Arcadia de Lauren Groff.
Roman, Plon, 2011. Traduit  de  l’anglais (États-Unis) par Carine Chichereau

22 commentaires:

  1. Un roman que j'ai bien l'intention de lire un jour. Et je me dis à chaque fois que je devrais lire aussi "les monstres de templeton".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux sont réussis. C'est vraiment une bonne romancière. Commence peut-être par les Monstres, plus surprenant et drôle aussi par moments. Elle y fait preuve de plus d'imagination.

      Supprimer
  2. Une auteure à suivre en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certainement! Elle a une imagination très fertile et elle sait rendre attachants ses personnages.

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup aimé ses nouvelles, je me demande si j'aimerais ce roman...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Probablement! Elle a tout pour plaire aux lecteurs. Il faudrait juste qu'elle sache ne pas traîner sur la fin. Elle veut trop bien faire et boucler la fin de la vie de ses héros. Ceci dit, j'aime mieux ça pour ma part que le contraire, quand l'auteur les lâche en route sans qu'on devine vraiment ce qu'ils pourraient devenir. C'est une jeune débutante encore puisqu'elle n'en est qu'à son second roman. Je lui fais confiance pour sortir un chef d'œuvre bientôt.

      Supprimer
  4. là j'ai carrément un train de retard, je n'en ai lu aucun et je ne connais ce monsieur que grâce à vous toutes ...;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'en a jamais écrit que deux encore donc ton retard peut vite se rattraper. Si tu hésites, privilégie son premier roman. Il est quand même plus abouti.

      Supprimer
  5. Jamais lu non plus cette auteure mais je crois que ce roman pourrait bien me convenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On y retrouve les idées, les goûts, les tendances des années 70. J'ai trouvé que c'était pas mal du tout.

      Supprimer
  6. J'ai adoré Les monstres de Templeton et j'ai peur d'être déçue par celui-ci. Je vais attendre un petit peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai aimé aussi, celui-ci, bien que nettement moins fantaisiste que le précédent.

      Supprimer
  7. Je lis ton billet en diagonale...je suis en train de lire ce roman...et pour l'instant j'aime!

    RépondreSupprimer
  8. J'étais restée sur l'avis de Ys. Une chose est sûre en tous cas, vous semblez toutes unanimes à propos de ces Monstres de Templeton ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle surprise ce premier roman qui a déclenché en moi une grande sympathie et un réel intérêt pour l'auteur. Le second ne m'a vraiment pas déçue.

      Supprimer
  9. Je n'ai jamais lu de livres de cette auteure mais j'ai maintenant très envie de la découvrir.

    RépondreSupprimer
  10. Je vais me noter celui-ci. Je ne connais pas du tout l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras cet auteur sait intéresser son lecteur: elle m'étonne toujours.

      Supprimer
  11. J'ai beaucoup aimé les monstres de Templeton mais je ne sais pas si le thème de clui-ci m'attire... j'ai lu un billet très mitigé je ne sais plus où, en plus... du coup, j'hésite...

    RépondreSupprimer
  12. Je ne te dirai pas qu'il est aussi bien que les monstres... mais il est quand même bien mieux que beaucoup d'autres romans renommés.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.