dimanche 27 octobre 2013

Tous les lieux que j'ai vus, poème de Giorgio Caproni


Tous les lieux que j’ai vus,
que j’ai visités,
maintenant je sais — j’en suis sûr:
je n’y suis jamais allé.

Je m’étais perdu. J’avançais à tâtons.
Je cherchais une issue.
Je demandai à quelqu’un. «Je ne suis pas»,
 il me répondit, «d’ici».

Tutti i luoghi che ho visto,
che ho visitato, ora so — ne son certo :
non ci sono mai stato.

M’ero sperso. Annaspavo.
Cercavo uno sfogo.
Chiesi a uno. "Non sono", 
mi rispose, "del luogo".



Le Mur de la terre, de Giorgio Caproni
(éditions Maurice Nadeau, 1985, bilingue) 
L'auteur: écrivain et poète italien, né à Livourne en 1912, DCD à Rome en 1990
Peinture de Yves klein


11 commentaires:

  1. Beau poème, qui donne envie d'en découvrir d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le découvre ces jours-ci et j'aime bien!

      Supprimer
  2. Encore un bien joli poème chez toi d'un auteur que je ne connaissais pas ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Curieux aussi, c'est une raison de plus de l'aimer, je trouve!

      Supprimer
  3. Moi non plus je ne connaissais pas ; j'aime bien ce poème également.
    Bon dimanche, Mango

    Y.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Y. Des poètes i il y en partout et de tous âges et tant mieux!

      Supprimer
  4. Belle découverte ! Merci. Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  5. J'allais écrire la même chose, un auteur à découvrir, c'est certain ! Ce petit poème nous le prouve déjà !!!
    Je vais aller voir pourquoi ce titre "le mur de la terre", as-tu une idée ?
    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon idée , ce pourrait être qu'il y a autre chose derrière le Mur qu'est la Terre même si celui-ci nous enferme... mais ça peut vouloir dire sûrement bien d'autres choses...

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.