vendredi 14 juin 2013

Tout le monde est occupé, Christian Bobin

J’ai enfin lu un livre de Christian BobinDepuis le temps que j’en avais envie! 
Et puis je suis tombée sur une très belle interview de l’auteur dans l’Express. Il y dit des choses simples et essentielles, des vérités dans lesquelles je me reconnais.  Enfin  j’ai lu et entendu  tellement  de bien sur son œuvre! C’est pourquoi m’était venue cette sorte d’urgence à vouloir le lire.   
Ce qui est arrivé hier avec «Tout le monde est occupé»,  texte de 127 pages, publié en 1999,  au Mercure de France.  Un roman – et là, catastrophe! 
Loin d’être un coup de cœur comme je l’espérais, c’est une grande  déception. J’ai dû abandonner au bout de  quelques chapitres! Je m’y suis terriblement ennuyée malgré, je le reconnais, de très belles réflexions, nombreuses,  qui parsèment les pages. A part ça, rien ne m’y parlait et surtout pas les personnages que j’ai eu bien du mal à situer et encore moins le ton adopté qui restitue  la voix intérieure des uns et des autres: de la petite fille, de sa mère qui fait des ménages, des amoureux de celle-ci, de ses deux autres enfants, Tambour et Crevette, de ses animaux qui parlent aussi,  etc. C'est un monde enchanté , plein de bons sentiments et de poésie. Il y a des anges et la vierge Marie qui manifeste sa volonté de changement. J'aurais sûrement pu aimer à un autre moment  mais cette fois, j'ai trouvé ça  lassant à la longue et puis c’est une sorte de conte poétique et ça non plus, je n’aime pas trop, sauf exception.

Voici la quatrième de couverture :
 Je m'appelle Manège, j'ai neuf mois et je pense quelque chose que je ne sais pas encore dire. Entrez dans ma tête. Mon cerveau est plié en huit comme une nappe de coton. En huit ou en seize. Dépliez la nappe, voilà ma pensée de neuf mois : d'une part, les coccinelles n'ont pas bon goût. D'autre part, les ronces brûlent. Enfin, les mères volent. Bref, rien que d'ordinaire. Il n'y a que du naturel dans ce monde. Ou si vous voulez, c'est pareil : il n'y a que des miracles dans ce monde. 
C'est donc un rendez-vous manqué et j'en suis triste. mieux vaut ne pas trop m'y attarder. J'en relirai d'autres de l'auteur car moi aussi je sais parfois croire aux miracles. 

Voici cependant des extraits de son interview que j'apprécie.
Au-delà des personnages d'un roman, je veux sentir la personne de l'auteur. Je cherche le vivant. Un livre fonctionne comme une baguette de coudrier, ces baguettes que l'on tient à la main et dont les vibrations soudaines indiquent une source heureuse dans le sol : certains livres indiquent une source heureuse dans notre esprit ou dans le monde. Lorsque cela arrive, c'est la plus belle chose qui soit!  
La lecture m'a offert une sorte de cabane, de protection. 
C'est cela que j'appelle la gaieté : du minuscule et de l'imprévisible. 

18 commentaires:

  1. ah bah mince, pourtant Christian Bobin est un de mes chouchous... Je ne me souviens plus de celui-ci, je sais que j'avais beaucoup aimé "la folle allure", "souveraineté du vide", "la petite robe de fête"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis mal tombée mais c'était le seul que j'ai pu trouver. Je n'ai pas eu de chance!

      Supprimer
  2. Certains de ses livres m'ont plu ; "La Présence pure" par exemple m'a touchée. Son œuvre est irrégulière, je trouve ; pourtant dans l'ensemble, je l'apprécie Christian Bobin, ; j'ai recueilli pas mal de "pépites" dans certains de ses livres, alors ...
    Bonne fin de semaine, Mango.

    Y.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une amie qui m'en a dit grand bien depuis longtemps mais je n'ai pas du tout retrouvé les qualités dont elle m'a parlées;

      Supprimer
  3. oh Zut, zut, zut. J'attends aussi ma rencontre avec Bobin, je retarde, je retarde, de peur d'être comme toi, un peu déçue. J'en entends tellement de bien. Merci de ton honnêteté quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas quoi en penser vraiment. Est-ce ce livre qui est un peu moins réussi que les autres ou moi qui suis plus fatiguée que d'habitude?

      Supprimer
  4. Oh c'est dommage... J'aime beaucoup Bobin... Tu devrais peut-être essayé avec ses premiers recueils (tous en folio)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est bien ce que je compte faire!

      Supprimer
  5. Ce sont ses premiers livres qu'il faut découvrir. Les derniers me tombent des mains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah voilà! Tu me rassures. Les premiers sont donc les meilleurs!

      Supprimer
  6. Un auteur que j'aime beaucoup. J'espère que tu en trouveras un qui te plaira ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Je dois le lire, il est noté dans mes découvertes-auteurs. Donc, je ne passerai pas par ce titre pour commencer !

    RépondreSupprimer
  8. J'en ai dans ma PAL. On verra donc... j'espère être moins déçue que toi. Ce sera une découverte aussi pour moi.

    RépondreSupprimer
  9. Je projette aussi de lire cet auteur... Je suivrai le conseil d'Aifelle et me tournerai vers ses premiers.

    RépondreSupprimer
  10. Dommage ce rendez-vous manqué, mais tu as raison de persévérer, Bobin est un très grand écrivain.

    RépondreSupprimer
  11. Cela arrive parfois quand on en attend trop d'une oeuvre ou d'un auteur. C'est un auteur qui ne m'attire pas.

    RépondreSupprimer
  12. Flûte, dommage pour ce RDV manqué. Mon préféré "Le très bas".

    RépondreSupprimer
  13. tout le monde l'encense tout le monde l'apprécie mais j'ai du mal, je ne suis pas forcément touchée par sa poésie, bref je ne marche pas
    le seul que j'ai vraiment aimé c'est son livre sur Emily Dickinson

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.