dimanche 17 août 2014

Faillir être flingué, Céline Minard, Prix Inter 2014


Un livre superbe que  je ne suis pas près d’oublier! Et  pourtant, si j’ai vu beaucoup de westerns et si j’aime encore les regarder, c’est le premier roman de ce genre que je découvre. Je l’aurais su avant, je crois que je ne l’aurais pas choisi de peur de m’ennuyer  parce que, curieusement,  il me semblait que les cavalcades et les affrontements hommes blancs/ Indiens, les arrivées en chariots  des émigrants dans les immenses espaces sauvages  à couper le souffle de l’Ouest américain  étaient plus propres à être vus que lus. C’était une erreur. J’ai aimé ce roman des origines à l’égal des meilleurs «Nature Writing» lus ces derniers temps, (merci Keisha!) Je découvre par là-même une romancière que je  veux absolument mieux connaître car j’apprécie sa manière d’écrire à la fois sobre et inspirée mais d’un lyrisme réaliste très maîtrisé. Elle dit  juste ce qu’il faut sans partir dans de grandes envolées mystiques ou poétiques, sans perdre en route son lecteur. Le récit s’organise autour de faits et  de détails très précis et concrets. On s’y croit. Les personnages sont nombreux, variés, attachants: Josh, le fils si fantasque,  Brad et  Jeffrey, si déterminés, les premiers,  qui enterrent leur aïeule en cours de route, Xiao Niù, la gamine,  Sally, la tenancière du bordel, énergique et efficace,  Zébulon, le bon négociant courageux, et tellement d’autres mais il faut bien les cerner dès le départ sinon on risque de s’y perdre au début. Le rythme, qui m’a paru un peu se ralentir au milieu, repart de plus belle par la suite avec des épisodes de toute beauté. Le début est magnifique, la fin très réussie.
Ce livre a reçu le prix Inter. Comment s’en étonner? 
Le chariot n'en finissait plus d'avancer. La grand-mère à l'arrière criait de toutes ses forces contre la terre et les cahots, contre l'air qui remplissait encore ses poumons." (Première phrase)
Et dans le bar surpeuplé il raconta comment il avait vu sortir des rotatives les milliers d'oiseaux blancs, ô future vigueur, qui allaient envahir le continent. (fin)
 Billets de Jérôme, Hélène, et plein d'autres sur Babelio...

Faillir être flingué, Céline Minard, Prix du livre Inter 2014
(Rivages, juin 2013, 326 p.)

29 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé aussi. Un western magistral !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le premier western que je lis et je suis totalement conquise!

      Supprimer
  2. Tout pareil que toi : beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, ça ne m'étonne pas! C'est vraiment une belle histoire, bien écrite!

      Supprimer
  3. Merci pour la découverte ! Je n'en avais jamais entendu parlé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus sauf que je l'ai retrouvé dernièrement sur la liste des prix et je ne m'attendais pas à une si belle écriture, simple au fond mais juste bien adapté au récit, à l'endroit et à l'époque!

      Supprimer
  4. Cathulu m'avait fait connaitre l'auteur avec So long Luise, ensuite ce Faillir être flingué, il me le fallait!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. So long Luise, maintenant j'espère le lire aussi! Belle romancière!

      Supprimer
  5. Bonsoir,
    j'aime la consonance de ce titre et j'en avais lu beaucoup de bien.
    Bisous et bonne nuit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien ceux qui en ont dit du bien avait raison. Dire que je n'en avais pas entendu parler auparavant! Comme quoi, les prix servent bien parfois !

      Supprimer
  6. je n'ai jamais lu ce genre de roman, là c'est tentant .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je n'avais encore jamais lu de western. Vu beaucoup, oui, mais lu jamais. Je ne sais pas si le genre me plaît vraiment en littérature mais l'auteure est extra!

      Supprimer
  7. C'est drôle, il ne me tente pas trop, mais tous ceux qui l'ont lu l'ont adoré...
    J'ai encore l'a priori comme toi, du western qui gagne à être vu plutôt que lu...
    Bon allez, je prendrai une décision quand il sortira en poche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le début et la fin sont très réussis! Un petit creux au milieu, un peu longuet, mais ça vient peut-être de moi qui a trop lu en continu. en tout cas j'en garde un excellent souvenir!

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Ah,c'est dommage! Je n'ai lu que ce roman-ci pour le moment!

      Supprimer
  9. J'hésite toujours un peu ussi, mais je sais qu'il est à la bibli, un jour il me tombera sous la main. En tout cas, ton billet est convaincant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le trouves , j'espère que tu aimeras même si le genre en soi est particulier.

      Supprimer
  10. une belle découverte aussi même s'il m'a manqué un petit quelque chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit bémol pour les pages du milieu mais l'intérêt est vite revenu ensuite.

      Supprimer
  11. Malgré tout le positif que tu en dis, pas sûre d'aimer.

    RépondreSupprimer
  12. un western...a priori pas du tout tentée mais après lecture de ton billet, je vais voir si je ne le trouve pas à la bibli! merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des morceaux d'anthologie, je trouve.

      Supprimer
  13. une de mes très très bonnes lectures des mois passée, très réussi et assez gonflé comme tentative

    RépondreSupprimer
  14. Plus le temps passe, et plus je me dis qu'il me faut ce roman !!

    RépondreSupprimer
  15. Je dois dire que je me reconnais totalement dans les premières phrases de ton billet. Du coup je préfère passer mon tour ;)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.