lundi 10 février 2014

Fiançailles, Chloé Hooper


Venue d'Angleterre, Liese Campbell travaille dans une agence immobilière à Melbourne. Afin de rembourser ses dettes, elle a pris l'habitude de retrouver Alexander, un riche homme d'affaires, dans des appartements en location, pour s'adonner à des jeux érotiques rémunérés. Alexander ne sait rien du double jeu de Liese, qui commence quant à elle à éprouver un certain malaise par rapport au rôle qu'elle s'est façonné, qui l'oblige à mythifier son passé et à redoubler de prudence. Résolue à quitter l'Australie, elle accepte toutefois la proposition d'Alexander de passer un week-end dans sa grande propriété au milieu du bush. Mais rien ne se passera comme elle l'avait imaginé...
«Comme dans les meilleurs romans de Patricia Highsmith, on ne sait pas clairement si un crime a été commis. L'une des grandes qualités de ce roman tient justement au fait que sa relecture ne résout pas tout mais instille au contraire davantage de doute. Fiançailles nous rappelle l'immense pouvoir de la fiction.» The Gardian
«Un thriller psychologique complexe qui s'inscrit dans la lignée de Jane Eyre et Rebecca. [...] Puissamment érotique The Independant
(Quatrième de couverture)
Mon avis
Qui est qui? Qui ment? Difficile de le savoir en refermant le livre!
Liese, la narratrice, criblée de dettes, raconte au riche Alexander, ses aventures avec ses autres clients soi-disant rencontrés dans les belles maisons de Melbourne qu’elle fait visiter en tant qu’agent immobilier. Alexander, qui semble puritain et rigide, est  très attiré par ces récits et invite la jeune femme à passer un week end dans sa propriété victorienne du bush australien avant qu’elle ne retourne en Angleterre, son pays d’origine. Ceci, bien sûr, en lui promettant, comme toujours, une forte somme d’argent.
Jusqu’ici, la lectrice que je suis  suivait agréablement les jeux  érotiques que Liese semblait mener à sa guise mais tout a changé du tout au tout lorsque de la ville  l’action s’est transportée  dans l’immense domaine désertique de celui qui se montrait alors  plus fermier qu’homme d’affaire. A ce moment j’ai craint le pire,  le récit semblant virer au thriller avec Alexander pour psychopathe. Tout semblait le suggérer: la grande maison vide avec les portes toujours fermées à clé, les chiens menaçants, l’absence de voisins et de téléphone et surtout le comportement soudain très dominateur de l’homme qui se montrait possessif et jaloux du passé de Liese, tout en se déclarant amoureux, lui imposant une très belle bague   de fiançailles suivie de la cérémonie. Liese se sentait piégée et n’avait qu’une envie:  s’enfuir.
Mais  c’était sans compter sur les lettres d’inconnus dénonçant la cupidité de Liese et son passé de véritable prostituée quand elle-même prétendait le contraire, affirmant que tout avait été inventé par elle  pour attiser le désir de son partenaire.
J’ai toujours eu envie de la croire mais je n’en suis plus sûre désormais étant donné ce qui se passe à la fin! Qui a mené le jeu en définitive? Qui est sain d’esprit et sincère? Qui est fou dans cette histoire où deux vérités s’opposent?  J’ai ma petite idée maintenant …
En tout cas , ce livre m’aura finalement bien intéressée et c’est avec plaisir que je l’ai lu.

Les billets:  ceux de Cynthia, et de  Gwen sont mitigés,   Theoma,  elle, a aimé ainsi que Lillyinthevallée, et quelques autres.
Fiançailles, Chloé Hooper, (Bourgois, septembre 2013, 304 pages)
Titre original: The Engagement. Traduit de l'anglais (Australie) par Florence Cabaret

Chloé Hooper, est journaliste et habite à Melbourne. Elle a suivi des cours de creative writing à New-York. Ce roman est son troisième livre après "Grand homme" et "Un vrai crime pour livre d'enfant".

9 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui, en sachant que la fin peut surprendre, en bien comme en mal.

      Supprimer
  2. J’avais bien aimé son premier roman et je note celui-ci bien sûr !:)

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. On se pose la question jusqu'au bout; Qui dit la vérité concernant les lettres.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. L'histoire elle-même est très intrigante!

      Supprimer
  5. tu en parles très bien, j'ai apprécié ce jeu tordu, cette ambiance lourde, cette atmosphère pesante.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.