mardi 8 janvier 2013

Derrière l'épaule, de Françoise Sagan, Mémoires et autocritique


A défaut d’écrire sa biographie, Françoise Sagan, à la fin de sa vie, relit ses romans pour la première fois et en fait une critique des plus lucides, à sa façon détachée  et élégante. Elle sait avoir la dent dure comme lorsqu'elle déconseille tout simplement la lecture de Un profil perdu dont la lecture ne serait qu'une corvée!  

Quant à ce Derrière l'épaule, lui,  ce sera son dernier livre,  publié en 1998, six ans avant sa disparition. 
En parlant de douze de ses  romans, c'est sa vie qu'elle revit et c'est délicieux et plein d'humour! Pouvais-je seulement imaginer que je m'amuserais tellement, tout en m'attendrissant souvent aussi, en lisant ce livre de souvenirs?
Si on aime Sagan, il faut lire ces pages! 

De Bonjour Tristesse que dit-elle?  
C'est un livre  à la fois instinctif et roué, usant de la sensualité et de l'innocence à parts égales, mélange encore détonant aujourd'hui comme il le fut hier...(...) Il respire l'aisance, le naturel et toute l'habileté  inconsciente que donnent la fin de l'enfance et les premières brûlures de l'adolescence: il est rapide, heureux et bien écrit. (...) C'est un livre qu'on peut lire sans ennui et sans déchéance. 
Il faut lire sa première interview chez ses parents, avec un journaliste demi- bègue, ce qui  réveille illico chez elle la demi-bègue qui y somnolait et se manifestait rapidement. Derrière la porte entrouverte sa mère est prise d'un fou-rire et moi aussi, en lisant ce passage très drôle. 
Elle dit avoir écrit ce premier roman l'été de son bac alors qu'elle préparait le rattrapage de septembre.

Un certain sourire , son second roman, fut celui où les  quatre principaux critiques de l'époque, Kemp, Henriot, Kanters et Rousseau, reconnurent enfin sa légitimité en tant que romancière car on l'avait accusée de n'être pas vraiment l'auteur du premier.
 Je fus donc déclarée la vraie mère de mes deux livres. Oui , c'était bien moi qui écrivais ces bleuettes péniblement scandaleuses, ces appels fugaces à l'érotisme, etc.
Ce roman fut celui de la découverte de Saint-Tropez, de l'amitié insouciante et du bonheur.

Quant au  troisième,  Dans un mois, dans un an, qui avait en arrière-plan  le terrible accident qui transforma sa vie et sa rencontre avec Guy Schoeller, un éditeur plein d'humour mais aux yeux tristes  qui fut son premier mari, ce livre fut très mal accueilli: on le taxa de vrai brouillon. Sagan reconnaît que c'était justifié car il est bourré de phrases de moraliste, genre: "Cette effrayante santé morale que donne l'ambition", mais c'est pour mieux s'en amuser car, ajoute-t-elle: "plus sa vie est tumultueuse, plus un auteur est sentencieux".  Dans ce chapitre, elle glisse une savoureuse rencontre avec Sartre, dans une maison de passe et un coup de griffe à Simone de Beauvoir.

Chaque partie apporte ainsi son lot de surprises passionnantes. 
C'est vraiment un livre délicieux, jubilatoire, indispensable à qui est fan de Sagan, comme moi. 

Derrière l'épaule de Françoise Sagan, Plon, 1998, 233p

16 commentaires:

  1. Je vois Mango que Sagan est ton égérie! Ses phrases sortent de ses tripes comme un éclat, un cri, dans une société pleine de préjugés!

    RépondreSupprimer
  2. Un début d'année Sagan très intéressant... Encore une piste pour en savoir plus. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec elle, en la lisant, c'est aussi toute une époque qui revit.

      Supprimer
  3. Je ne pense pas l'avoir lu celui-là, je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un pur hasard qui m'a fait découvrir ce livre! Je n'en avais pas encore entendu parler.

      Supprimer
  4. Le seul roman que j'ai lu de Sagan, était Bonjour Tristesse, il ne m'avait pas vraiment emballée ! Peut-être ne suis-je pas prête pour cet auteur ?!!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai dû le lire 3 fois car il passionnant ce livre. C'est fin, souvent drôle, on se délecte. Unique et inoubliable Sagan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis aussi de plus en plus sensible à son côté léger et parfois drôle, incisif de ses romans.

      Supprimer
  6. bien, puisque tu dis qu'il faut lire ces pages, je l'inscris sur ma liste car je suis fan de sagan :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur qui prend le temps de relire tous ses romans et de les critiquer à la fin de sa vie, c'est assez rare et remarquable, je trouve, surtout avec une sincérité attachante et un style enlevé comme avec Sagan

      Supprimer
  7. Sagan ne m'a jamais autant ému et bouleversé que dans Toxique.
    Je note ce livre qui me semble dans la droite lignée de Avec mon meilleur souvenir et de ...Et toute ma sympathie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec "Toxique", on se sent tout à côté d'elle! C'est un document vérité d'une telle intensité!

      Supprimer
  8. J'aime Sagan même si je n'ai pas pris le temps de la lire depuis des années ! Donc il va me falloir se livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La lire ou la relire reste un grand plaisir!

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.