mardi 1 janvier 2013

Mère et fille, un roman, Eliette Abécassis

Ma première lecture de l'année et déjà un abandon.
De cette romancière, j'ai déjà lu Une affaire conjugale que j'avais déjà dû abandonner mais n'étant pas rancunière et appréciant généralement les histoires maritales et familiales, je n'ai pas hésité à lire ce qui s'affirmait fermement en tant que "roman"  dès le titre, ce qui n'est quand même pas banal. 

Je n'aurais pas dû. C'était un mauvais choix!  Bien que les deux protagonistes ne soient jamais nommées que par le pronom "elle" au singulier ou au pluriel, il ne m'a pas fallu longtemps pour deviner que l'histoire de cette mère,  célèbre couturière rousse, secondée par sa fille qui a repris l'affaire, était celle de Sonia et de Nathalie Rykiel. Je l'ai compris d'autant plus vite que le mois dernier j'ai lu le livre de Judith Perrignon sur la créatrice touchée par la maladie : "N'oubliez pas que je joue" . Je l'avais trouvé intéressant.
Celui-ci n'a de roman que le nom: ce n'est qu'une sorte de compte rendu type journalistique sur les rapports parfaitement prévisibles de deux natures fortes qui s'aiment mais qui veulent aussi asseoir leur autorité sur l'affaire familiale au moment du déclin physique de la mère.  Ça pouvait être passionnant et je l'ai cru en lisant le résumé: 
Une histoire d'amour, de possession, d'admiration et d'émancipation. Où la séduction, le désir sont le fil conducteur de la relation, la féminité un héritage.
J'aurais dû me méfier! Trop beau pour être vrai! 
En réalité je n'y ai trouvé qu'une série de clichés psychanalitico-parisiano-mondains-chics, un rien prétentieux et infiniment ennuyeux. Je n'ai rien appris, rien admiré - le style est plat, les phrases cliniquement neutres. Aucune émotion dans cet alignement de banalités. Les personnages semblent des pantins. Aucune empathie possible. J'ai attendu que le récit commence mais le volume me tombait trop souvent des mains. Et la lecture finit faute de lectrice maintenue en éveil! 

Citation qui résume tout ce que je n'ai pas aimé dans ce livre  avec un si beau minois sur la couverture (Mais quel intérêt?):
Cela prend beaucoup de temps de se séparer de sa mère: cela prend une vie. Toute une vie avec sa mère. Cela prend du temps de se séparer de sa mère, parce qu'en fait, on ne s'en sépare jamais. Même si on croit le faire, en inventant sa voie, en choisissant une vie, un homme, un travail,  en ayant des enfants, en les aimant d'un amour fou, on reste la fille de sa mère, jusqu'au moment où on reprend le flambeau, et dans la joie et la douleur, on trouve sa place. Mais même à ce moment-là, on ne se sépare pas. Dans le grand accouchement qu'est la vie, quelle fille est jamais vraiment sortie du ventre de sa mère? 

Amen! La messe est dite! Reculez, y' a rien à voir!

Éliette Abécassis : Mère et fille, un roman (Albin Michel)

34 commentaires:

  1. franchement, à part "la répudiée", rien de bien intéressant chez cet auteur,
    bonne journée,
    et joyeuses fêtes
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle ne me donne pas très envie de lire autre chose d'elle!

      Supprimer
  2. Ok, je passe alors...! Jamais vraiment aimé cette auteure cela dit...

    RépondreSupprimer
  3. Je passerai aussi !!!

    Bon réveillon... qu'il soit consacré à la lecture ou festif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon réveillon festif sans être tardif. J'espère que le tien a été excellent aussi!

      Supprimer
  4. Dernièrement, j'ai lu "Mon père", d'Eliette Abécassis, roman qui ne m'avait pas spécialement plu. Après avoir lu ton billet, je pense que j'éviterai cette auteure à l'avenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais en faire autant. Il y en a tant d'autres à découvrir encore!

      Supprimer
  5. La citation est de celles qui me font fuir, moi aussi... Que cette déception ne t'empêches pas de passer un bon début d'année! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis surtout contente d'avoir réussi à abandonner un livre qui m'ennuie. J'ai toujours du mal à prendre cette décision

      Supprimer
  6. Une auteure qui ne me tente pas et je n'aime pas beaucoup l'entendre s'exprimer, je la trouve un rien hautaine. Pas grave, il y aura d'autres lectures plus réussies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pas grave! Juste l'impression d'une perte de temps!

      Supprimer
  7. Cela présage d'un bon foisonnement de lecture pour l'année qui vient!Dans la tradition le démarrage avec de la casse est toujours de bonne augure! Reste Mango, qu'il faut quand même bien sélectionner les ouvrages à lire, on ne sait jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que casser de la vaisselle comme en Italie par exemple et peut-être chez toi aussi (?), c'est le signe que l'année sera bonne! :)) N'empêche, je n'ai jamais osé le faire!

      Supprimer
  8. On ouvbie te vite on se tourne vers d'autres lectures ! belle et heureuse année Mango !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'oublie et je passe à ... pff je n'ai pas choisi encore tellement je me noie parmi les livres qui m'entourent et qui me font tous baver d'envie! Peut-être Forster et son Monteriano? ou bien JC Oates et son dernier livre? Bonne année aussi Clara.

      Supprimer
  9. Ce n'est pas ta première lecture de l'année, juste un hasard de programmation, donc je te souhaite une belle année, pleine de lectures passionnantes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kathel! Il y en aura des belles lectures, tu as raison, je n'ai que l'embarras du choix. !

      Supprimer
  10. Grandir, de Sophie Fontanel, devrait te plaire (si tu ne l'as pas lu?)

    RépondreSupprimer
  11. Il faut bien commencer l'année d'une façon ou d'une autre !
    je n'aime pas cette auteur que j'ai essayé et qui m'a déçu moi aussi, j'ai tiré un trait
    Saches que tu n'es pas seule, je viens d'abandonner un roman plus ou moins policier : So much pretty, vanté par une libraire (nul n'est parfait) le livre m'est tombé des mains ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement on n'en apprécie que mieux ensuite les bons romans qui suivent.

      Supprimer
  12. Pas plus mal de commencer l'année par une déception. Au moins tu es certaine de tomber sur mieux par la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi ce que je me dis mais je ne m'y attendais pas!

      Supprimer
  13. Je ne connais pas cette auteure, je ne l'ai jamais lue, et ce n'est pas ton billet qui va m'inciter à franchir le pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être a-t-elle écrit de meilleurs livres mais deux à la suite, c'est trop pour moi: je préfère abandonner.

      Supprimer
  14. Et bien en voilà un qui ne viendra pas encombrer nos listes pour 2013 ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu l'impression d'un livre bâclé surtout après une enquête qui aurait duré une année selon l'auteur elle-même!

      Supprimer
  15. une auteure que j'avais lu... et bof bof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exactemetn ça: bof, bof ...

      Supprimer
  16. J'ai beaucoup de mal avec cette auteure. J'ai lu un livre d'elle et je crois que je vais m'arrêter là.
    En interview elle n'est pas beaucoup plus brillante.

    RépondreSupprimer
  17. Joli un billet du 3 janvier ;) Je n'ai jamais rien lu d'elle mais je l'ai rencontré et le courant n'est pas vraiment passé disons... au moins voilà un livre de moins dans ma LAL en 2013! J'en profite d'ailleurs pour te remercier de tes voeux et te souhaiter à mon tour une très bonne année!

    RépondreSupprimer
  18. Une auteure qui ne m'attire décidément pas.

    RépondreSupprimer
  19. Je te souhaite une très belle et bonne année 2013.
    Tous mes voeux.
    Alex

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.