lundi 7 mai 2012

Joyce Carol Oates – Le musée du docteur Moses

Un livre de J.C. Oates sur la table des «Nouveautés» à la bibliothèque?  Hop, lecture immédiate au premier moment de libre. Surprise! Ce n’est pas un roman mais un recueil de dix nouvelles: grimace! 

Même thème pour toutes: un quotidien terne,  banal et familier vire au cauchemar.
Même style: brillantissime.
Même genre de personnages: des Américains normaux et sans problèmes, en apparence,  désireux de s'intégrer au mieux dans la société mais à un moment leur vie déraille. 

La plus courte des nouvelles est la première 
"Salut! Comment va!"
Une prouesse stylistique! Une seule phrase déroulée sur six pages. Un seul personnage et une seule action. 
Un joggeur,  bel homme baraqué d'un mètre quatre vingt dix,  file le long de l'arboretum universitaire, vers 18 heures, un jeudi soir, et lance un tonitruant  Salut! Comment va! à tous les coureurs qu'il croise et qu'il tire ainsi de leurs pensées, sans se douter des réactions qu'il déclenche chez certains d'entre eux. Le rythme de la phrase épouse celui de la course. La fin est à couper le souffle  justement! 

Le Musée du Dr Moses. 44 pages. C'est la  dernière et la plus longue des nouvelles.
 Ella, la narratrice, répond à un appel d'urgence de sa mère avec laquelle elle est brouillée depuis une dizaine d'années. Elle est remariée avec un médecin en retraite qui a transformé leur nouvelle maison en musée médical. Durant le voyage en voiture, Ella repense à l'histoire familière de sa petite enfance quand, sa mère avait risqué sa vie pour la sauver d'un essaim de guêpes qui l'attaquait. Sa mère, l'indulgence même  qui pardonne toujours tout. C'est même à cause de ça qu'Ella s'est fâchée. Et voilà que tout recommence avec son nouveau mari mais le pire n'a pas de fin même s'il n'est jamais sûr! 
Grandiose! 
Ce ne sont que des nouvelles mais c'est du grand Oates! A lire! 

Joyce Carol Oates Le musée du docteur Moses (trad. Claude Seban) – Philippe Rey
Sous-titre: Histoires de mystère et de suspense. Dix nouvelles.
Titre original: The Museum of Dr Moses, 2007

34 commentaires:

  1. La tonalité est plutôt noire, voire fantastique, d'après ce que j'ai pu comprendre ici et là. J'ai plein de JCO à lire, plein d'envies, toujours des pavés, mais je n'ai pas encore essayé de nouvelles et il est certain que ton billet donne envie de les découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est curieux,ces récits sont très noirs et suscitent l'horreur et la peur mais je ne les qualifierais pas de vraiment fantastiques à moins de considérer que la folie n'est pas un fait réel. Elle l'est tristement pour les personnages de ces nouvelles en tout cas.

      Supprimer
  2. Le seul point de ton billet avec lequel je ne suis pas d'accord : "Ce ne sont que des nouvelles".
    Nooooooooooon, la nouvelle n'est pas un sous-genre ou un genre mineur. Il est certainement plus difficile de faire une bonne nouvelle qu'un bon roman.
    J'ai du mal à comprendre pourquoi la nouvelle n'arrive pas toujours à trouver son public en France. D'autant que tu l'as constaté toi-même, il y a de vraies pépites et de véritables maîtres en la matière :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une hérétique en la matière, que veux-tu! Pour moi, il n’y a rien à faire: la nouvelle restera toujours un genre inférieur au roman quant à mon plaisir de lecture. Je ne me place pas évidemment ici dans un cadre académique où tous les genres se valent et peu m’importe la difficulté de l’écriture. La plus belle des nouvelles, la plus réussie, me décevra toujours par sa brièveté même – de même que le poème en prose me décevra toujours par rapport aux poèmes rimés. N’en déplaise aux critiques contemporains! Je n’énonce pas une vérité mais seulement un goût personnel. (Tu auras compris que j'aime beaucoup en revanche ces petites joutes littéraires! :))) Merci de ton intervention! )

      Supprimer
  3. Encore tellement de romans à lire de cet auteur brillantissime et rès prolifique que ses nouvelles attendront ...pas mon truc non plus !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'elle écrit avec une facilité surprenante et j'ai également du mal à la suivre dans ses publications.

      Supprimer
  4. Je comprends ton sentiment de vouloir bouder le genre"nouvelle"!Elle parait à priori pas suffisamment pleine pour nous extasier et puis trop resserrée pour notre esprit, et pourtant souvent ça crée des surprises comme écrites celles par des géants de la nouvelle, comme Hemmingway..Tchékov, un contemporain, Joseph Ouaknine, sans oublier bien sur le maitre dans le genre, Maupassant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne boude pas, je lis beaucoup de nouvelles mais tout en sachant que je resterai sur ma faim.

      Supprimer
  5. J'ai aimé la noirceur de ces nouvelles, Oastes ne fait pas dans la complaisance ! Elle est aussi douée pour le roman que pour les nouvelles... Je vais continuer à la lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un an que je lis son journal à petites doses mais comment en parler? Ça me semble toujours difficile d'écrire au sujet d'un journal intime.

      Supprimer
  6. Pas pour moi les nouvelles mais je viens de rajouter un livre de cette auteure dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
  7. Je l'ai acheté samedi ! C'est ma prochaine lecture donc je repasse plus tard ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK! Je surveille la parution de ton billet.

      Supprimer
  8. Si je le trouve à la bibliothèque, pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup les nouvelles. Je cherchais justement un bon auteur de nouvelles.
    Je note ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas spécialement joyeuses, ces nouvelles mais surprenantes!

      Supprimer
  10. je ne le connaissais pas, merci pour l'info il faut décidément que je fasse un tour à la griffe noire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chance d'être proche de cette librairie mythique!

      Supprimer
  11. Grandiose ?? Mince, il ne m'en faut pas plus pour me précipiter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JCO a vraiment l'art de retenir son lecteur et de l'inquiéter.

      Supprimer
  12. Toujours aussi fan de JCO mais je continue à privilégier ses pavés.

    RépondreSupprimer
  13. Hou je le note derechef ! Dommage je viens de faire une commande et j'en ai pris un autre d'elle ! Pour la prochaine descente en librairie !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu apprécieras ces nouvelles, je suis sûre!

      Supprimer
  14. J'aime beaucoup Oates mais j'ai vraiment du mal avec les nouvelles ... à voir ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi pareil. Je n'aime pas les nouvelles sauf celles de quelques auteurs que je peux compter sur les doigts d'une main!

      Supprimer
  15. J'ai adoré et je trouve que ce recueil est un bon concentré de son univers et des thèmes repris dans ses romans.
    J'ai trouvé la fin de "Fauve" un peu zarbi et je n'ai rien (mais rien !) compris à "Dépouillement". A part ça, un régal :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que tu sois conquise à ton tour. Certaines nouvelles surprennent plus que d'autres mais toutes séduisent même celles plus étranges et difficiles à comprendre. Je suis Oates plus que jamais. J'ai repris un autre de ses romans: "Le Ravin". Je n'en avais pas encore entendu parler. J'espère que je ne serai pas déçue même si elle a signé d'un pseudo tout d'abord: "Rosamond Smith".

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.