samedi 17 novembre 2012

Foujita, Le Maître du Trait, Anne Le Diberder


C’est un bel album, séduisant à première vue, sur un peintre que j’aime bien. On dirait un de ces catalogues d’exposition dont je suis friande sauf qu'il présente un des plus gros défauts qui soit à mes yeux: il est illisible! Ma vue n’est pas en cause ni la lumière de la pièce, c’est tout simplement  que  l’encre choisie est gris pâle sur fond blanc!  Au bout d’une page, je suis obligée  d’abandonner ma lecture! Tant pis, je me  contente des dessins et des peintures  qui suffisent à faire mon bonheur. Quel dommage malgré tout ! 

Le Mot de l'éditeur :
Dans les années 1920, « le plus japonais des Parisiens et le plus parisien des Japonais », selon ses propres termes, est une figure centrale de l’Ecole de Paris. Adulé, fêté, Foujita fut l’enfant chéri de Montparnasse. Des décennies parisiennes à ses dernières années dans son atelier de Villiers-le-Bâcle en Essonne, cet ouvrage est l’occasion d’une redécouverte: celle d’un artiste qui sut allier Orient et Occident avec finesse et subtilité, tout à la fois fier de ses origines japonaises, amoureux de la France et de la culture européenne. Riche d’œuvres et de photographies inédites, il permet de saisir la singularité de celui que ses contemporains ont souvent qualifié de magicien, tant la maîtrise de son trait, la délicatesse de ses coloris et le raffinement de ses œuvres les subjuguaient.

                                                             Les Fables de la Fontaine

                                                                    Au café, 1949

                                                                 Kiki de Montparnasse



                                                                  Nus de Foujita

Foujita, Le Maître du Trait,  Anne Le Diberder, conseil général de l’Essonne, (Èditions Philippe Picquier, 2008, 256p.)
En savoir plus sur le peintre Léonard Tsugouharu Fujita 1886-1968
Foujita monumental ! Enfer et paradis, Anne Le Diberder, David Liot, Collectif.
Maison atelier Foujita, 7, route de Gif, 91190 Villiers-le-Bâcle

14 commentaires:

  1. merci pour mettre un nom sur des tableaux et quelle belle découverte pour ce week end merci

    RépondreSupprimer
  2. Billet très intéressant , j' hésitais à le commander mais le coup du gris sur blanc est rédhibitoire...

    RépondreSupprimer
  3. Très beau en tout cas.
    Mais à quoi pensent les éditeurs? A Paris à l'expo Hopper j'ai feuilleté un livre qui m'aurait plu... sauf que les caractères blanc sur fond noir, c'est niet!
    (les rares blogs du genre illisible, je les lis en inversant les couleurs;..)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le confort des yeux, rien ne vaut pour moi le classique noir sur blanc.

      Supprimer
  4. C'est tout de même bien dommage, comment les éditeurs peuvent-ils laisser passer ça ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est curieux et peu commercial de surcroît.

      Supprimer
  5. Du gris clair sur fond blanc en effet ce n'est pas très heureux !
    J'aime beaucoup ce peintre que je connais depuis l'enfance puisque mes parents avaient les reproductions de ses œuvres sur les murs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des souvenirs d'enfance en somme, c'est toujours précieux !

      Supprimer
  6. c'est fort dommage en effet, mais que de belles illustrations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines ne sont pas très souvent vues, en effet.

      Supprimer
  7. Il a l'air très beau quand même !

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.