lundi 12 octobre 2009

La mort lente de Luciana B. de Guillermo Martinez

Un dimanche matin, le narrateur, un écrivain argentin, est réveillé par une voix qu’il a du mal à identifier, celle de Luciana qu’il n’a pas revue depuis dix ans, dont il était pourtant tombé amoureux et qui l’appelle à l’aide. C’était elle, « la fille de la dictée », qui tapait en cachette le texte de son roman, parce qu’il s’était cassé une main et en l’absence du célèbre écrivain Kloster dont elle était alors la secrétaire personnelle.

Il ne la reconnaît plus tant elle semble avoir perdu toute séduction ! Elle lui raconte alors une très sombre histoire de morts successives touchant systématiquement tous ceux qu’elle aime et qui seraient dues à la vengeance de Kloster auquel elle a intenté un procès pour harcèlement. Elle craint désormais pour sa propre vie et surtout pour celles de sa grand-mère et de sa jeune sœur, les seules personnes de sa famille encore vivantes !

Ce début assez classique se transforme très vite en une suite de confrontations très tendues entre les trois personnages principaux pour savoir qui détient la vérité. Kloster se sent persécuté par Luciana qu’il voit comme une jeune fabulatrice atteinte de folie.

Celle-ci est convaincue qu’il n’est qu’un meurtrier qui réussit de façon diabolique à maquiller parfaitement la réalité.

Le narrateur, lui, oscille, perplexe, entre ces deux versions contradictoires, aussi convaincantes l’une que l’autre.

Nous, lecteurs, nous sommes comme lui, perdus entre plusieurs possibilités. S’agit-il de folie, de vendetta ou de hasard ?

Mais nous sommes en présence de deux écrivains qui s’affrontent et se soupçonnent mutuellement à coups de citations bibliques et des Carnets de Henry James. Les pouvoirs de l’imagination et de la fiction rivalisent avec la réalité, ses mensonges, ses mirages et ses coïncidences.

Quant à moi, bien que les soupçonnant tous, tour à tour, je suis restée tout particulièrement admirative du dénouement. La fin est très finement réussie !

Quand j’ai commencé à lire ce livre, je ne me doutais pas que j’allais y consacrer une après-midi entière au détriment de toute autre activité !

Pas une seconde je n’ai senti passer les heures ! D’une écriture limpide, sans digressions inutiles, le récit m’a entraînée d’un début de roman classique, jusqu’aux vertiges d’un roman policier cruel et métaphysique à la fois, un thriller psychologique, très réussi dont la fin est éblouissante et vertigineuse ! Un tour de force sous l’influence de Borges, de Henry James et de la Bible ! Pas moins !

Citation mise en exergue : « Tout ce qui produit un choc, en physique, subit une réaction égale à celui-ci, mais en morale la réaction est plus forte que l’action. La réaction à l’imposture est le mépris ; au mépris, la haine ; à la haine, l’homicide. " Giacomo Casanova, « Histoire de ma vie »

La mort lente de Luciana B. de Guillermo Martinez (Nil éditions, septembre 2009, 251 pages) traduit de l’espagnol (Argentine) par Eduardo Jiménez. Titre original : « La muerte lenta di Luciana B. »

L’auteur, né en Argentine en 1962, mathématicien, traduit en trente-sept langues, est devenu l’un des écrivains argentins les plus importants de sa génération.

Ce livre a été lu dans le cadre du partenariat avec Blog-O-Book que je remercie.

26 commentaires:

  1. Ah l'occasion de découvrir un auteur argentin et celle de lire un suspense apparemment bien mené et surtout abouti!
    Merci de ce billet sans lequel je serais certainement passée à côté (sans doute à cause de la couverture/pub Dim) ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'aime pas trop les thrillers psychologiques mais ce que tu dis de ce livre m'interpelle... Je suis donc tentée... ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Oh là là, tu sais y faire pour nous convaincre, toi ! Je vais me laisser tenter, je crois...

    RépondreSupprimer
  4. Cynthia, Tu me fais rire, mais c'est vrai, en regardant mieux que la couverture fait penser à la pub de Dim! C'est vrai aussi que je lis peu d'auteurs argentins! Celui-ci est vraiment intéressant!

    RépondreSupprimer
  5. Lounima, J'ai été séduite, je t'assure, je ne m'attendais pas à l'être autant!

    RépondreSupprimer
  6. Neph! Contrairement à trop d'autres policiers que j'ai pu lire, ici c'est la fin qui est la partie la plus réussie. L'intérêt augmente sans cesse!

    RépondreSupprimer
  7. Ce thriller a l'air somptueux ! Je le note ! Comme mes filles ne me laisseront pas passer une après-midi entière de lecture, je me le réserve pour une nuit blanche de week-end ?... :-)

    RépondreSupprimer
  8. Marie, ou de l'avantage d'avoir de grands enfants!:) mais une nuit blanche de week-end aussi peut-être somptueuse!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai bien envie!!!Complètement inconnu en plus.

    RépondreSupprimer
  10. tu donnes vraiment envie de lire ce roman dont je n'avais pas entendu parler encore. Allez, je le note!

    RépondreSupprimer
  11. Keisha, Cet auteur vaut la peine d'être connu, je trouve!

    RépondreSupprimer
  12. valérie, c'est une nouveauté que m'a fait connaître Blog-O-Book. j'ai hâte de savoir ce que vont en penser les quatre autres blogueuses qui l'ont reçu aussi!

    RépondreSupprimer
  13. Cela à l'air d'être un très bon livre de la rentrée.

    RépondreSupprimer
  14. j'ai envie de le lire (d'ailleurs je ne sais même plus quel livre je dois recevoir, qui sait c'est peut être celui là!)

    RépondreSupprimer
  15. esmeraldae, je l'ai reçu samedi dernier, tu ne devrais pas tarder à le recevoir si tu as demandé un R laffont!

    RépondreSupprimer
  16. Un écrivain qui monte, qui monte ... as-tu lu son premier ? Vaut-il le coup ?

    RépondreSupprimer
  17. Leiloona, je sais seulement que son chef d'œuvre est "Mathématique du crime", mais je ne l'ai pas lu! J'en aurais bien envie!

    RépondreSupprimer
  18. Et un de plus qui va allonger ma LAL... (c'est malin !)

    RépondreSupprimer
  19. liliba, c'est toujours ce qu'on risque à faire le tour des blogs! :)

    RépondreSupprimer
  20. Ca donne vraiment envie ce billet !!! Je ne connais pas du tout.

    RépondreSupprimer
  21. Encore un oublié de Livres Hebdo ! En tous cas, ça y est tu en es à 1% !

    RépondreSupprimer
  22. Manu, c'est un livre intéressant. J'espère que la traduction est bonne!

    RépondreSupprimer
  23. levraoueg,C'est le premier challenge que je finis et j'en suis fière, je pense que je vais même le poursuivre puisque j'ai encore 5 autres nouveautés dans ma Pal! :)

    RépondreSupprimer
  24. Très intrigant! Et surtout, comment résister à autant d'enthousiasme!

    RépondreSupprimer
  25. Frisette, oui, j'ai bien aimé ce livre et je me demande toujours ce que les autres lecteurs imaginent à la fin! :)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.